Après Air-Bel, un nouveau cas mortel de légionellose dans une HLM marseillaise

Info Marsactu
le 6 Sep 2021
7

Le 15 juillet dernier, une locataire de la Couronne, résidence neuve de la Savine (15e), a perdu la vie après une contamination par la légionelle. Présente dans les réseaux d'eau, cette bactérie avait déjà causé la mort d'une personne en 2017 à Air-Bel. La question de la responsabilité des bailleurs est de nouveau sur la table.

L'habitante décédée vivait dans une des résidences neuves bâties à la Savine. (Photo : BG)

L'habitante décédée vivait dans une des résidences neuves bâties à la Savine. (Photo : BG)

D’une cité à l’autre, la nouvelle a vite circulé. “La dame de la Savine ? Oui, je suis en contact avec sa famille”, répond du tac au tac Jamila Haouache, habitante d’Air-Bel (11e) et représente de l’association Il fait bon vivre dans ma cité. Il y a cinq ans, Jamila perdait un frère, atteint par […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Quand il nous ferons boire de l’eau ”privée” et l’air ”pur” qui viendra des beaux quartiers, alors quand tout sera privé, nous serons privés de tout…!

    Signaler
  2. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Ils au pluriel…Pardon…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      L’eau cela est fait depuis un brave moment,cela s’appelle la SEM

      Signaler
  3. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Rien de surprenant quand on voit la “qualité” affligeante, choquante même, des constructions réalisées dans le cadre des PRU. Ces programmes ANRU sont indispensables, mais il est urgent de se dispenser des rapaces qui grenouillent dans ces projets depuis une à plusieurs décennies : urbanistes vénaux et sans éthique, promoteurs accros à la subvention et pas à leur mission sociale et certains acteurs métropolitains (coucou MRU) qui les plébiscitent tellement qu’on pourrait croire qu’ils croquent également dans ce gros gâteau de subventions (mais qui sont en fait tellement incompétents qu’ils sont juste endoctrinés, c’est dire).

    Signaler
  4. Pierre12 Pierre12

    Veuillez excuser mon ignorance mais je ne comprends pas le rapport entre le réseau d’eau chaude dans laquelle la legionelle semble se developper et les packs de bouteille d’eau, donc l’eau courante (froide).
    Cela reviendrait-il à penser que la malheureuse locataire a ingéré de l’eau chaude contaminée ?
    Si vous pouvez m’éclairer chez lecteurs, vous remerciant.

    Autre observation, je suis surpris que la loi n’oblige pas les bailleurs à tester l’eau. J’ai des locataires qui consomment de l’eau du Canal de Provence et la loi m’oblige à faire tester (4 fois par an) l’eau par un laboratoire, du moins même si la loi ne me l’impose pas, je me l’impose moi-même.
    Compte-tenu des risques, je ne comprends pas que logirem ne fasse tester l’eau, tests dont le coût est très faible, une centaine d’euros par test et par trimestre et par immeuble.

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      De ce que je comprends, la légionelle est respirée par ses victimes dans les vapeurs d’eau chaude, sous la douche ou pendant la vaisselle … et à Air Bel la peur conduit certains à ne plus boire l’eau du robinet, alors que ça ne présente normalement pas de danger. Mais quand on commence à douter de la parole “officielle” à raison, il est difficile de refaire confiance.

      Signaler
  5. mav mav

    Je confirme les dires de petitvelo: une personne de l’ARS m’a expliqué que c’est par voie aérienne (par micro goutelettes via le système respiratoire) que la légionellose contamine les humains. C’est donc via les vapeurs d’eau dans la douche la plupart du temps. Pour éviter la prolifération de la légionellose, il faut veiller à avoir une eau chaude à plus de 50°C et banir les eaux stagnantes dans des parties inutilisées du circuit.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire