Annonce de grève dure au ramassage des ordures

À la une
le 21 Jan 2015
36

"On lui a rentabilisé son billet…", sourit Patrick Rué. En effet, le secrétaire national du syndicat Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, est attendu ce jeudi à Marseille pour le pot de départ de la secrétaire générale du syndicat au conseil général des Bouches-du-Rhône. Et voilà que le syndicat majoritaire à la Ville comme à la communauté urbaine déclenche une grève illimitée au service de collecte de l'ensemble des arrondissements gérés par le public. À Marseille, ce type de grève s'inscrit dans une longue série de conflits historiques avec en toile de fond le sempiternel fini-parti, symbole d'un supposé laxisme marseillais auquel tous les politiques annoncent vouloir mettre fin.

C'est d'ailleurs depuis la signature du nouveau contrat local de propreté entre les syndicats et le président que le conflit couve au point – dit-on – de dépasser les délégués du syndicat dans les dépôts. Dès cet été, puis à l'automne et au moment des fêtes, des conflits sauvages avaient laissé quelques tas au pied des immeubles. "C'était des coups de chaud, formule Patrick Rué. Mais ce conflit aurait déjà dû éclater pendant les fêtes." Selon ses dires, le secrétaire général à la Ville comme à la communauté urbaine a joué les pompiers de service en appelant les agents au calme dans les dépôts. Il a donc fini par déposer un double préavis ce qui permettait d'ouvrir une période de négociations. "Nous en sommes à cinq ou six depuis lundi sans compter les entretiens téléphoniques", constate Patrick Rué qui promet "une grève suivie et qui s'inscrit dans la durée.

"À des années lumières" 

Celles-ci ont en partie échoué puisque seul le préavis concernant la voirie a été levé "provisoirement", souligne FO. En revanche, le syndicaliste confirme que "sur la collecte, nous sommes à des années lumières de déboucher sur un compromis acceptable". Les revendications des personnels étaient de plusieurs ordres : elles concernaient les sanctions qui "pleuvent sur les agents", notamment par le biais d'un "flicage" à l'aide des GPS dont sont équipés les camions de ramassage depuis la mise en oeuvre du plan propreté au temps d'Eugène Caselli, précédent président socialiste de MPM. "Quand nous avions voté à ce propos en comité technique paritaire, il n'était pas question que ces appareils servent à contrôler les agents. Aujourd'hui, c'est ce qu'ils font en passant par dessus la tête des agents de maîtrise. Ce n'est pas acceptable. Nous étudions d'ailleurs la possibilité de suites judiciaires à cette affaire."

De son côté, l'élue en charge du suivi du contrat local de propreté, Monique Cordier plaide la bonne foi. Même si elle n'a pas participé aux négociations "qui se déroulent au niveau du cabinet", elle a suivi les débats en cours. "Nous avons utilisé les GPS parce que nous avions décidé de remettre à plat l'ensemble des tournées dans le cadre du contrat local. On essaie d'optimiser au maximum en étant le plus juste avec tout le monde. Bien entendu, quand il se passait quelque chose d'anormal, ça nous était signalé mais ça n'a jamais été généralisé."

Pluie de sanctions 

D'ailleurs, sur ce point comme sur "la pluie" de sanctions, les deux parties semblaient susceptibles de trouver un terrain d'entente. "Notamment parce que nous avons renoncé à des sanctions financières", explique Monique Cordier. En revanche, cela coince sur deux points cruciaux. La mise en oeuvre de la troisième tournée pour chacune des équipes et les embauches supplémentaires qui permettraient d'éviter ce recours. "Sur les embauches, nous n'étions pas gourmands. Nous demandions dix gars supplémentaires. Tout ce qu'on a obtenu ce sont cinq renforts liés au redéploiement et cinq vacataires jusqu'à la fin de l'année. Ce n'est pas acceptable", formule Patrick Rué. 

En appui à ses arguments, le syndicaliste mentionne les tensions sur les effectifs dans les "9e,10e,11e et 12e arrondissements. C'est très tendu. Avant, nous avions des agents volants qui s'appelaient les haut le pied qui permettaient de pallier les absences. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. En cas d'absences trop importantes, ce sont donc les agents présents qui doivent faire les tournées. La vérité est que l'administration est dans une logique de productivité. Ils veulent faire plus avec moins. Ils feraient mieux d'embaucher des catégories C au lieu de recruter des cadres à grands frais."

La menace du tout privé

Car la véritable pomme de discorde constitue cette fameuse troisième tournée optionnelle prévue au contrat local de propreté en cas de ramassage incomplet. Laquelle aurait tendance à plus être une exception. "Ce n'est pas vrai, s'insurge Monique Cordier. Notre intention n'est pas de généraliser la troisième tournée. Elle est censée permettre de faire la collecte en cas d'absence ou de maladie. Mais c'est uniquement à titre exceptionnel, trois fois par mois au maximum. D'ailleurs, quand ils font la deuxième tournée, ils sont déjà à vide. Alors cette troisième tournée ne servirait à rien. Le contrat local de propreté est censé être gagnant/gagnant. Je crois vraiment que le syndicat met de l'huile sur le feu dans cette histoire."

Déjà, à l'automne, une note de service prévoyait que l'extension de cette troisième tournée fonctionne sous forme de punition collective pour responsabiliser les secteurs où le travail était mal fini. "Nous avons demandé qu'elle soit retirée", affirme Rué. Depuis le dialogue n'a pas vraiment repris. Lors d'une intervention publique, le président Teissier a clairement brandi le risque d'un recours au privé en citant les arrondissements du Nord de la ville où "personne ne se plaint". La hauteur des tas vendredi matin sera un bon indicateur pour savoir si les agents de la collecte prennent cette menace au sérieux.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Cani Cani

    pour prendre cette fonction c’est la bagarre et la course au piston !! mais une fois entré …..
    ne faudrait il pas mettre en place un controle rigoureux de l’activité journalière de certains avec controle tout aussi rigoureux des travaux au “black” réalisés

    Signaler
  2. Anonyme Anonyme

    Privatiser c’est la solution.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “Le syndicat réclame des embauches pour compenser l’augmentation du travail.” Ah bon. Je croyais au contraire que l’augmentation du temps de travail devait permettre d’économiser du personnel, et de transférer des agents de collecte vers la voirie.

    Mais nous sommes à Marseille, où les lois économiques habituelles ne s’appliquent pas… Et où les “traditions” locales font que le coût des services publics est inversement proportionnel à leur qualité.

    Signaler
  4. Fanfan la Tulipe Fanfan la Tulipe

    Je dois être bête, je ne comprends pas tout: il y a la fin du “fini partie”; en d’autres termes, les journées de travail ont vraisemblablement dû être allongées ? Dans ce cas, cela doit générer plus de temps pour ramasser les mêmes ordures ? Alors, pourquoi ce syndicat réclame-t-il des embauches supplémentaires ? La CUMPM a-t-elle profité de cette réorganisation pour supprimer des postes ?
    Quoi qu’il en soit, cette sale grève (c’est le cas de le dire…), rajoutée à celle des taxis pour leur énorme taxe de 400 €/an (soit 33 €/mois… un cadeau, non ?) et à celle des agents de la RTM qui se sont vus “introduire” le joli mois de mai comme mois potentiel de congés annuels (en voilà une très grave affaire !…), cette sale grève tombe bien mal en cette période de menaces d’attentats. Dommage que le Préfet n’interdise pas ces mouvements en cette période où nos préoccupations de citoyens soit – disant solidaires devraient se porter ailleurs qu’au raz des pâquerettes…

    Signaler
  5. Fanfan la Tulipe Fanfan la Tulipe

    Je dois être bête, je ne comprends pas tout: il y a la fin du “fini partie”; en d’autres termes, les journées de travail ont vraisemblablement dû être allongées ? Dans ce cas, cela doit générer plus de temps pour ramasser les mêmes ordures ? Alors, pourquoi ce syndicat réclame-t-il des embauches supplémentaires ? La CUMPM a-t-elle profité de cette réorganisation pour supprimer des postes ?
    Quoi qu’il en soit, cette sale grève (c’est le cas de le dire…), rajoutée à celle des taxis pour leur énorme taxe de 400 €/an (soit 33 €/mois… un cadeau, non ?) et à celle des agents de la RTM qui se sont vus “introduire” le joli mois de mai comme mois potentiel de congés annuels (en voilà une très grave affaire !…), cette sale grève tombe bien mal en cette période de menaces d’attentats. Dommage que le Préfet n’interdise pas ces mouvements en cette période où nos préoccupations de citoyens soit – disant solidaires devraient se porter ailleurs qu’au raz des pâquerettes…

    Signaler
  6. fougasse fougasse

    la solution, privatiser tout ça, il en a marre de ces grèves du ramassage des ordures. Nos rues vont encore se transformer en décharges. il y a plein de chômeurs qui voudraient travailler à la place de ces feignasses.

    Signaler
  7. Tresorier Tresorier

    Si on a accru le temps de travail et le controle de la realisation du travail, a population stzgnante et tri selectif croissant, le personnel n’a pas a etre augmente.

    Quant a l’absenteisme, il suffit de supprimer la loi du gouvernement socialiste abrogeant le jour de carence (3 dans le prive). Depuis, l’absenteisme explose partout en France chez les territoriaux et les hospitaliers.

    Signaler
  8. piqueboufigue piqueboufigue

    t pendant ce temps ,tout le monde se fou de tout ,tout va mal et tous les jours on nous gavent avec des infos plus dramatique les unes que les autres et certains se regardent le nombril.
    bon salaite,primes de congé,13 eme mois ,securité emploi,avantages enormes du CE de la ville, et nous pauvre s marseillais on paie nt des taxes d ordures pour un service qui n est jamais fait,embauchons des chomeurs ou des personnes qui veulent travailler convenablement.

    Signaler
  9. Anonyme Anonyme

    Quand un employé de Carrefour, ou du BTP, ou de Renault triche avec la pointeuse, et ne travaille habituellement qu’une heure sur deux payées, c’est faute grave et la porte directement.
    Quand à l’évidence ces personnels ont un temps de travail restreint pour 39 heures payées, preuves GPS à l’appui, tout en laissant à longueur d’années les rues pourries après leur passage (quand passage il y a), en tant que contribuable, j’exige de ne plus à avoir à payer des ruffians, le mot est faible pour eux.
    C’est à mon avis LE MOMENT pour mettre fin à ces agissements intolérables, la population marseillaise est excédée contre ces gens, et nous sommes en hiver, il fait froid, les tas de poubelles pourriront moins vite et il y a moins de touristes… Messieurs dames less politiques, prenez vos responsabilités, licenciez en 50 ou 100 s’il le faut, des milliers de gens ont envie de travailler normalement, même en faisant un travail très pénible.

    Signaler
  10. Marcel13 Marcel13

    Un peu facile pour la Cordier “les discussions se font au niveau du cabinet”
    C’était pas elle qui harcelait de façon quotidienne les services de la CUM pour faire nettoyer les dessous de poubelles de son quartier ??
    Il est décidément plus facile de contester que de gouverner !
    Vous me direz, maintenant elle s’en fou et avec les indemnités qu’elle touche en plus de sa retraite ça serait de la folie de la remettre !!!
    Pauvre Marseille.

    Marcel

    Signaler
  11. Habitant de Noailles Habitant de Noailles

    Pour information, lors de la dernière gréve de ramassage des ordures, les habitants de Noailles ont mené une action en direction de FO. Nous avons recouvert leur local, la bourse du travail à Noailles, des ordures qui n’étaient pas ramassées. La presse a relayé cette initiative. Cela a eu un effet immédiat, le tas d’immondices a été ramassé dans la nuit. Si la grève s’éternise nous savons maintenant ce qu’il nous reste à faire. Que nous soyons habitants de Noailles ou d’un autre quartier de Marseille.

    Signaler
  12. Anonyme Anonyme

    J’adore le commentaire “La vérité est que l’administration est dans une logique de productivité. Ils veulent faire plus avec moins.” Comme quoi vouloir améliorer le travail d’un secteur qui bosse 4 h/jour provoque un mouvement de grève… Tant que Marseille n’aura pas réglé ces aberrations elle restera toujours en retrait du reste de la France. Dommage en 2015, et quand il y a tellement d’autres problèmes plus graves à régler (emploi, économie, périscolaire,…).

    Signaler
  13. Marséillé Marséillé

    Dernière histoire Marseillaise….On est vraiment à part dans cette ville. Ceci dit, on va pas les plaindre plus que ca, eux et les autres territoriaux, faut pas pousser mémé dans les orties…

    Signaler
  14. Anonyme Anonyme

    “La vérité est que l’administration est dans une logique de productivité. ”
    D’après Mr Rué, l’administration devrait être dans une logique de quoi ? d’inefficacité ?

    Signaler
  15. Véronique13 Véronique13

    seule solution contre cette pègre municipalo-syndicaliste : il faut voter Front National !

    Signaler
  16. Anonyme Anonyme

    Que maitre benoit candon créer un collectif pour porter plainte contre F O pour favoritisme contre des agents de maîtrise qui son nome sans changer de service aller voir dans le 9ème ?
    Certain fon des jardin dans les villa avec les véhicules mpm
    Agent de maîtrise crer sa propre équipe s et a leur amis se mette les heures suplemantaires

    Signaler
  17. delair delair

    C bon, la privatisation se profile, à trop tirer sur la corde… Çà va être dur pendant quelques temps mais après quel soulagement. Regardez comme les rues de Paris sont nettoyées.

    Signaler
  18. caual caual

    FO le syndicat qu’il vous faut! Mais je pense qu’il n’a pas compris que les marseillais sont fatigués qui vont à la mairie le matin et font la révolution l’après midi. Qu’elle était belle l’époque du fini parti.

    Signaler
  19. delair delair

    On attend avec impatience la position de Tessier.

    Signaler
  20. Vieux-Port Vieux-Port

    Et Gaudin qui félicitait FO pour ses voeux… Ca va les rues sont bien propres à Saint-Zacharie et à Paris, M. le maire ?

    Signaler
  21. Anonyme Anonyme

    Jamais rien de nouveau sous le soleil de Marseille ! çà vaut la grève RTM pour les vacances de quelques agents ….

    Signaler
  22. Anonyme Anonyme

    Les marseillaises vous êtes sales suffit de regarder noailles une heure après le passage des balayeuses des arroseuses et des bennes c’est propre 30 minutes et après c’est Naples vous osez mettre en cause les éboueurs alors que les véritables craceux ce sont les gens qui jette tout n’importe quoi et n’importe quand remettez vous en cause vous êtes honteux la majorité des marseillais

    Signaler
  23. hirondelle70 hirondelle70

    que Mr Tessier se montre ferme, pour une fois
    à moins que Monsieur Frére ne mette son nez là dedans ( les déchets , c est son truc non ?)
    un coup de pied dans cette fourmilliére de raleurs , et pourquoi ne pas passer au privé ?
    il y a bien un contrat entre tout ce petit monde ?mpm , la ville les syndicats ?
    s il n est pas respecté , dehors

    Signaler
  24. Béatrice Béatrice

    Il faut demander au Conseil général. Comme ils ont de l’argent à revendre, ils ne peuvent pas les embaucher les 10 pour les mettre à disposition : moitié collecte d’ordure, moitié affichage

    Signaler
  25. Cani Cani

    Rétablissement du délai de carence pour les employés des collectivités

    Signaler
  26. Roro Roro

    Imposons un nouveau slogan au service de la salubrité urbaine de MPM: “La propreté c’est pas nous, le civisme c’est pas nous…”.

    Signaler
  27. Anonyme Anonyme

    Deux adresses où les Marseillais peuvent déposer leurs ordures :

    – devant les locaux de FO Territoriaux (aménagés par Gaudin aux frais du contribuable), 17 boulevard d’Athènes,

    – devant les locaux de FO à la Bourse du Travail, 13 rue de l’Académie.

    On peut parier qu’elles seront ramassées sans délai !

    Signaler
  28. leravidemilo leravidemilo

    – Conflits sauvages, “coups de chaud”, F.O débordé par sa base? mais à quoi sert-elle alors? – “L’élue déléguée au suivi du contrat de propreté ne participe pas aux négociations, mais devient chargée de com? – Le citoyen d’honneur reste aux abonnés absents?… Décidément, la maison defférriste n’est plus tenue! – Teissier en appelle à la “responsabilité” de F.O? (la chose la moins bien partagée en defférrie intérieure…je te tiens tu me tiens par la barbichette,oui par la barbichette, restons poli)… Décidément,,les defferristes n’ont même pas compris que ça fait bien longtemps qu’ils ne nous font plus rigoler.

    Signaler
  29. mp mp

    En fait, FO refuse d’honorer la convention qu’ils ont signé avec la CUMM.
    Il y a donc rupture de contrat . Pourquoi ne pas appliquer le droit commun?
    Faire appel au privé c’est démontrer l’incompétence de la ville à diriger ses services et à les gérer.
    C’est contourner les obstacles.
    Il faut affronter l’adversité lorsque elle se présente, c’est le travail des élus, si ils ont peur , il faut qu’ils démissionnent.

    Signaler
  30. affranchi affranchi

    Yes!!!
    une bonne grève des poubelles pour faire monter la pression c’est le top!
    l’exécutif de MPM est nul et doit dégager du périmètre en allant gérer la mairie de secteur! ils n’ont pas le niveau!

    Signaler
  31. santamanza santamanza

    Hier matin dans ma voiture j’écoutais FRANCE BLEUE le théme étant que pensez vous de la gréve (ou a peu prés la question) 2 personnes qui travaillent à la CUMPM disaient que cette grève n’était pas justifieé parce que dans les centres il y a environ une dizaine de personnes à rien faire ????

    Signaler
  32. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Que fait Gaudin notre maire cumulard, élu avec 1/5 des électeurs inscrits, dont une forte proportion de ces employés municipaux illustrés par « les Chevaliers du fiel ». Que fait Gaudin lui qui n’a pas hésité à accepter d’ajouter à ses mandats politiques (dans tous les sens du terme) et à ses multiples décorations ecclésiastiques, la lourde charge de membre d’honneur de Force Ouvrière ? Gaudin ne fait rien, car il se fout des marseillais, puisqu’il navigue entre ses demeures de Paris et de Saint Zacharie.

    Signaler
  33. Cani Cani

    j’ai vraiment du mal à comprendre. Le Fini Parti a été jugé illégal, il fallait donc revoir le fonctionnement. La masse d’ordures n’a certainement pas augmentée d’un seul coup de baguette magique. Donc ce qui se faisait dans le temps du fini parti devrait etre réalisable et l’augmentation de la durée du travail (qui ne correspondent toujours pas à un plein temps de terrain pour un plein temps de salaire) devrait permettre de fignoler – Il n’y a donc pas besoin de recrutement. Par contre il y a un réel besoin de rétablir les jours de carence

    Signaler
  34. Marséillé Marséillé

    Que les élus arrêtent de blablater et essaient de neutraliser ce système qui existe depuis l’an pèbre, et qui nous fait passer pour des rigolos aux yeux de tous. Une minorité de branlxxxx qui trouve toujours un prétexte pour ne pas bosser, même un peu ? N’importe quoi. Le seul bémol : le je m’en foutisme d’une partie des habitants qui fournissent un bon prétexte – parmi d’autres – pour justifier cette grève bidon….

    Signaler
  35. Pierre Pierre

    Les citoyens marseillais et l’image de la ville font une nouvelle fois les frais du comportement de cette minorité qui veut conserver son petit avantage de ne travailler que 3 ou 4 heures (mais payées 7 par nos impôts locaux…).
    Mennucci avait promis de s’y attaquer, même si cela devait susciter une grève dure. C’est Teissier qui s’en charge: je n’ai pas voté pour lui mais il a mon soutien.
    Poubelles dans la rue un peu plus un peu moins, faisons comme les commerçants de Noailles l’an dernier: allons tous déposer nos sacs poubelles devant l’Union Départementale FO aux Capucins pour leur monter ce que pensent les citoyens.

    Signaler
  36. Anne S Anne S

    Bonjour, je propose aux marseillais qui paient la taxe d’ordures ménagères, c’est à dire à tous ceux qui paient la taxe foncière, de demander un remboursement pour les services non-rendus jusqu’à aujourd’hui. Ceci se fera sous forme de pétition. Je reviendrais sur ce site pour vous donner le lien sur lequel vous pourrez faire cette demande. Qu’en pensez-vous? Il est, en effet, inacceptable de payer pour un service non-rendu, tout comme il est inacceptable de se retrouver sous un tas de déchets qui mettent en danger notre hygiène, qui représente une catastrophe écologique pour la méditerranée et qui fait de notre ville une poubelle.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire