Activités périscolaires, les animateurs sous surveillance

Enquête
Élodie Crézé
10 juin 2016 8

En février dernier, un rapport sur les activités périscolaires rédigé par une mission de la Ville de Marseille pointait du doigt des lacunes dans l'encadrement. Quatre mois plus tard, les témoignages continuent d'affluer et les associations opposent une mise en place laborieuse mais en progrès.

Photo d'illustration

« Ferme ta grosse gueule. Casse-toi putain. » C’est par ce langage fleuri que des animateurs de l’association des Amis de l’instruction laïque (AIL) qui œuvrent sur plusieurs écoles à Marseille se seraient récemment adressés à des élèves de CP de l’école Eugène Cas (4e), avant de les lever du sol par les cheveux tout en filmant la

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



8
commentaires

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire