Alinéa perd la moitié de ses effectifs mais garde ses dirigeants

Actualité
le 1 Sep 2020
9

Lors de l'audience pour la reprise de l'enseigne de meubles dont le siège est à Aubagne, une seule offre a été présentée. Celle des actionnaires actuels qui profitent d'un récent décret pour racheter leur propre entreprise tout en procédant à une drastique cure d'amaigrissement avec la suppression de la moitié des effectifs sur le plan national.

La salle des pas perdus du tribunal de commerce de Marseille. Photo d'illustration. JV.

La salle des pas perdus du tribunal de commerce de Marseille. Photo d'illustration. JV.

L’échange résume le paradoxe. « Les néo-repreneurs rentrent plus tard », indique la greffière devant la salle d’audience du tribunal de commerce de Marseille. « Mais nous sommes aussi dirigeants », lui répond Audrey Goutille directrice de la transformation d’Alinéa. En cessation de paiement, l’enseigne de meubles dont le siège se situe à Aubagne ne dispose que d’un repreneur, […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Le système libéral fidèle à lui même.
    La CGT fidèle à elle même, qui considère que certains travailleurs sont plus travailleurs que d’autres surtout si ils sont employés à la SNCF.
    C’est l’effet COVID sans doute

    Signaler
  2. patrick patrick

    on ne change pas une équipe qui perd pourrait être le slogan d’alinea

    Signaler
  3. patrick patrick

    c’est une photo d’archives ? ou la cci a peut être trouvé un vaccin ?

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour,
      en effet, il s’agit d’une photo d’illustration, nous n’avons pas pensé à l’absence d’un équipement de protection obligatoire !

      Signaler
  4. Brigitte13 Brigitte13

    Les politiques locaux ont donné tous les pouvoirs au groupe du nord. Chaque ouverture de commerce en zone commerciale a été autorisée par un vote d’élus, sous l’autorité du Préfet

    Signaler
  5. Jacques89 Jacques89

    Sur l’ordonnance (sauf erreur il ne s’agit pas d’un décret) : https://www.dalloz-actualite.fr/flash/nouvelle-ordonnance-d-adaptation-du-droit-des-entreprises-en-difficulte-aux-consequences-de-l-#.X04wuVbgqcw

    Voir aussi l’article de Libé du 7 août. https://www.liberation.fr/france/2020/08/07/faillite-d-alinea-la-famille-mulliez-en-profite-pour-sauver-ses-meubles_1796331 . Les objectifs des grands groupes y sont suggérés.

    Si la solidarité nationale s’exprime, les grands groupes en profitent pour saborder leurs fournisseurs sans faire appel à leurs filiales. Belle mentalité !

    Signaler
  6. DP DP

    Pourquoi s’enquiquiner quand on peux faire simple : les mulliez vous emmerde, les élus locaux aussi et l’argent que nous leur avons donné (pas que les élus leur ont donnés), on verra bien combien de clients le jour de leur réouverture

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Souvent on trouve dans le passé, les raisons de certaines non réactions de la part des élites locales et des syndicats vis-à-vis de la grande distribution
    Quelles sont les contreparties à l’implantation d’Auchan, Décathlon, Boulanger et autres enseignes du groupe Mulliez à l’époque sur Aubagne
    Une question naïve sans doute, mais quand même.

    Signaler
    • barbapapa barbapapa

      Idem à Martigues
      Il y a de la consanguinité entre certains partis politiques, la CGT et l’opaque richissime famille Mulliez dont les comptes ne sont jamais publiés

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire