Un reportage en dehors de Marseille

Billet de blog
le 20 Jan 2017
2

Aujourd'hui on oublie les conférences et on laisse place au reportage. Ce post est un peu vague pour cause: secret professionnel. Mais Benoît va très prochainement écrire un article sur le sujet donc je ne peux pas trop en dire.

Mercredi 18 janvier, la voiture qui nous emmène rencontrer l'ancien maire d'une petite commune des Bouches-du-Rhône indique 14h15. Benoît et moi avons rendez-vous autour d'une boisson chaude pour un reportage aux airs d'enquête. Nous allons interviewer des acteurs locaux sur un sujet d'urbanisme. Un terrain inconstructible acheté à une somme exorbitante, l'acheteur étant pourtant certain que celui-ci deviendrait constructible avec un nouveau plan local d'urbanisme (PLU). Entre temps des logements sociaux doivent y etre construits. Une association s'oppose pour protéger l'environnement et arrive à faire changer le P.L.U. Le terrain reste donc inconstructible. Je survole le sujet, je ne peux pas l'approfondir. Je ne peux pas non plus citer le nom des personnes que nous avons interrogées, secret professionnel. On appelle cela le secret des sources, dont j'ignorais l'existence. Benoît doit écrire un article sur le sujet mais ne sait pas encore quand il paraîtra. 

Sur la route j'en profite pour interroger le rédacteur en chef. Ses explications serviront aussi bien à mon rapport de stage qu'à la compréhension du métier de journaliste. Dans la véranda d’un café rempli de soleil, Benoit pose des questions, commente, lit les documents apportés par le personnage… J’observe attentivement comment se passent les échanges. Les journalistes doivent mettre la personne à l'aise. Si la personne n'est pas en confiance, elle ne livrera que la moitié des informations, or un journaliste a besoin de tous les détails pour écrire un article. Il faut parfois faire un peu semblant, aquiescer, relancer et mettre en confiance l'interviewé…

Nous rencontrons ensuite le camp adverse, qui est lui aussi un acteur politique local. Lors d'un conflit, il est indispensable pour notre papier d'écouter les versions des deux parties. Rédiger un article nécessite de mener un travail d'enquête similaire à celui que peut mener un policier ou un enquêteur de justice. Il est ainsi nécessaire de recueillir les témoignages de tous les acteurs de l'affaire. Il faut croiser les informations pour parvenir à  une vision globale et impartiale du sujet. Recouper plusieurs versions permet d'être sûr de certains faits. Notre interlocuteur nous accueille dans sa grande maison. Nous écoutons son point de vue, qui est à l'opposé de celui exprimé précédemment. Situation qui se révèle pour le moins cocasse.En effet la "cause écologique" me semble n'être qu'un prétexte pour ce qui s'avère être la peur qu'engenre chez l'autochtone la construction de logements sociaux sur sa commune. Cette expérience m'a encore appris beaucoup de choses sur le journalisme et elle me montre de nouveau que les relations sociales sont indispensables. Au bout du troisième jour j'ai appris énormément sur ce métier même si je ne doute pas qu'il y a encore beaucoup de choses à apprendre. 

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    « … la peur qu’engendre chez l’autochtone la construction de logements sociaux sur sa commune. » Quelle jolie formule pour résumer le fonds de commerce de certains élus !.. Belle analyse aussi du dévoiement de « l’écologie » quand elle sert d’excuse pour exclure. Bravo, Lou, pour ce post, réussi en dépit de la contrainte qui t’était imposée : parler du sujet sans en parler…

    Signaler
    • Lou Feldmann Lou Feldmann

      C’était pas facile, en effet, de parler du sujet, sans mentionner des noms, des lieux… Merci pour ces commentaires bienveillants et encourageants.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire