Techno parade

Billet de blog
le 3 Juin 2022
0

Pour sa septième édition, le festival Le Bon Air soigne ses effets et invite à des retrouvailles joyeuses placées sous le signe de la fête consciente et éclairée.

Le Bon Air a su, grâce à l’équipe de passionné·es de l’agence Bi:Pole, se hisser en quelques années seulement au rang des festivals les plus remarquables en termes d’exigence et de pluralité.

Deux jours et trois nuits, cinq scènes, quelque soixante artistes, voilà les chiffres clés de cette nouvelle édition prometteuse, qui verra se décliner tous les courants de la musique électronique, allant de la house au gabber, en passant par l’EBM, la hard dance ou l’ambient.

Une programmation pointue et paritaire, marque de fabrique de ce festival, mêle de grands noms de la culture clubbing tels que Jennifer Cardini, Nicolas Cruz, Boy Harsher ou encore Mr Scruff aux collectifs et héros et héroïnes locaux (Metaphore Collectif, Extend & Play, Omakaze, Abstraxion…) et/ou artistes plus émergents (TTristana, Mystique, Goldie B…).

Si le complexe de la Friche la Belle de Mai est habitué à recevoir des festivals en tous genres et notamment de musiques actuelles, Le Bon Air est un de ceux qui tirent le meilleur parti de ce terrain de jeux.

Cette année, cinq scènes ont été conçues par le scénographe visuel Cyril Meroni pour recevoir les amateur·rices de BPM dans une ambiance cinématographique : la Commune (salle Seita) qui abritera les collectifs locaux, la Centrale (Cartonnerie) pour les têtes d’affiche, l’Immersive (IMMS) pour une expérience à 360°, la Zone (en sous-sol) aux allures de warehouse, et le Toit-terrasse pour s’enjailler en plein jour et à l’air libre.

Un food court, Les Cuisines, privilégiant le développement durable et les circuits courts, concocté en collaboration entre les Grandes Tables et le festival, offrira tout un panel de réjouissances gustatives, avec notamment l’étoile montante des fourneaux Marie Dijon, du restaurant Caterine.

Nouveauté encore, Le Bon Air proposait une série d’événements off en amont du festival dans divers lieux partenaires, pour varier les plaisirs en sortant de sa zone de confort et aller à la rencontre d’autres publics. Après avoir investi entre autres la médiathèque de Bonneveine, le Mucem, ou encore Buropolis, on les verra un peu partout, à Montévidéo cette fin de semaine, au New Cancan, au Baou, ainsi qu’à Coco Velten pour un match de foot inclusif.

Dans une volonté de permettre plus d’interactions avec le public, des guides seront également présent·es sur tout le festival pour renseigner, aiguiller et prévenir les risques.

Un programme de toute beauté, donc, pour un festival incontournable et impatiemment attendu.

Barbara Chossis

Le Bon Air : du 3 au 5/06 à la Friche la Belle de Mai (41 rue Jobin, 3e). Rens. :

https://www.le-bon-air.com

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire