Dicovid 19-20

Si on m’avait dit qu’un jour…

Billet de blog
le 18 Mai 2020
0

Petit retour sur les temps de confinement...

Si on m’avait dit qu’un jour…
Je me signerais des autorisations de sortie de mon domicile
Je me laverais les mains juste après m’être lavé les mains
Je terminerais tous mes courriels par « Prenez soin de vous »
Je traverserais la rue à la vue d’un copain marchant dans ma direction
Je laisserais mon caddy de courses une nuit en décontamination sur le balcon
Je tenterais des jongles avec des rouleaux de PQ
Je me demanderais ce qui peut bien se passer dans la tête d’un chat quand il se fige des heures durant sur le rebord de la fenêtre
Je fermerais la bouche en entendant quelqu’un tousser au loin
J’aurais un avis sur l’hydroxychloroquine
J’ouvrirais le frigo avant, pendant et après les repas
Je ferais patiemment la queue devant une mercerie
Je mesurerais sur un plan la longueur exacte des rues de mon quartier
Je ferais tourner le moteur de ma voiture dans le garage simplement pour recharger la batterie
Je regarderais longtemps et souvent les mouches voler, marcher, s’immobiliser, se frotter les pattes, dodeliner du postérieur, frétiller des ailes et retourner leur tête avant de décoller.
Je jouerais à la marelle pour accéder au présentoir de ma boulangerie
Je laverais mon masque à 60° avant de le repasser à 100°
Je trottinerais parfois à 20 heures autour de mon immeuble pour me faire applaudir
Je manifesterais virtuellement le premier mai du fond de mon canapé
Je connaitrais la pénurie de cartouches d’encre
Je trierais au moins une fois par semaine mes tiroirs à couverts
Je me renseignerais sur le Festival des Arts confinés et la fédération des sports confinés
Je rangerais mes livres de chevet un soir par taille, un autre par auteurs, un autre par couleurs, un autre, un…avant de m’endormir
Je ferais du curling avec des casseroles sur le sol de ma cuisine
Je poufferais de rire devant la vidéo du confiné créatif promenant son chien en carton
J’aurais l’impression de mal respirer à chaque annonce sanitaire
Je ferais et recevrais des caresses aussi douces que virtuelles
Je visionnerais une vidéo de simulation de la trajectoire d’un postillon
Je chercherais sur Internet les traductions du mot confinement
J’attraperais un torticolis à force de me moucher dans le coude
Je ferais pousser des trèfles à quatre feuilles sur le rebord de ma fenêtre
Je trinquerais avec un porte-voix
Je me referais pousser une queue de cheval
Je m’assoirais tout au bout du banc public au plus loin de ma copine
Je ferais une statistique sur la présence du mot coronavirus dans les annonces de décès
Je chercherais des rimes avec covid et relirais les Métamorphoses
Je mettrais le minuteur avant de me frotter les mains au savon
Je dirais « gardez la monnaie » à la boulangère
Je paierais ma tablette de zan avec une carte bleue sans contact
J’inviterais à danser mes voisines de résidence en restant chacun sur son balcon
Je likerais des vidéo-gags
Je classerais des photos noir et blanc format 8×8, dentelées et voilées
Je saurais par cœur le tube Alerte coronavirus
Je ferais la dictée du confiné de l’orthodidacte
Je prendrais ma température au moindre toussotement
J’enverrais un sachet de semences de basilic à ma voisine par-dessus la rambarde
Je ferais le tour de la colline de la Bonne Mère en courant comme un ado dépassant l’horaire de sortie fixé par la sienne
Je m’interrogerais sur la fragilité des septuagénaires
Je regarderais avec attendrissement les deux tourterelles qui viennent se poser sur ma fenêtre tandis que j’écris Si on m’avait dit qu’un jour
…/…

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire