Seuls les anges ont des ailes

Idées de sortie
le 16 Avr 2016
0

Pierre Clémenti fut l’un des plus grands artistes du cinéma, qu’il traversa avec exigence et grâce. L’équipe de Videodrome 2 consacre à l’acteur-réalisateur une rétrospective essentielle, qui viendra rappeler, avec une quinzaine de films sélectionnés parmi une filmographie foisonnante, toute la majesté d’un être hors normes.

Peu d’artistes ont à ce point rencontré l’histoire. Celle des 60’s et des 70’s, une période où le cinéma, la musique et les arts couraient aux quatre vents, pris au cœur d’un ouragan de liberté. Une période durant laquelle l’exploration des formes, leur expérimentation, pouvait encore se conjuguer avec un succès public, durant laquelle, chaque année, une page majeure de l’histoire du cinéma s’écrivait en salle. Une période durant laquelle art, politique, idéologie, rêves et radicalisme se répondaient d’un pays à l’autre, en totale réinvention, sans que le tout marchand n’ait réellement pris ses marques. Pierre Clémenti fait incontestablement partie de ces artistes qui ont traversé cette période en l’illuminant d’un halo presque christique, en lui donnant corps. L’acteur fit le lien entre Buñuel, Visconti, Pasolini, Rocha ou Garrel. Un « ange noir », comme on se plait à le rappeler, bien que cette définition soit restrictive, qui passa de film en film avec une grâce, un magnétisme, une geste à nulle autre pareille. Il serait temps de sortir Pierre Clémenti du rôle confiné d’artiste maudit pour rappeler qu’il fut tout simplement l’un des plus grands artistes du cinéma, devant et derrière la caméra. Certes, son obsession de ne pas se perdre dans les méandres de productions peu exigeantes, de ne pas faire « carrière », comme il le rappelait dans ses interviews, l’a conduit à s’éloigner d’une industrie cinématographique dont il présageait les mutations. Reste aujourd’hui, dix-sept ans après sa disparition, un acteur-réalisateur dont l’œuvre, brûlante, radicale, polémique parfois, force le respect, et nous rappelle que l’image en mouvement est une représentation — dans le sens iconique du terme — qui fait sens par la puissance des forces en jeu. L’équipe de Videodrome 2 propose une plongée magnifique au cœur de la filmographie de Pierre Clémenti, avec la projection d’une quinzaine d’opus incontournables, où se révèlent toute la puissance de jeu de l’artiste-acteur (Belle de jour, La Cicatrice intérieure, Attendre le navire…) et toute la flamboyance de l’artiste-cinéaste (Visa de censure n°X, Soleil, New Old…).

Emmanuel Vigne

Rétrospective « Pierre Clémenti, l’ange noir du cinéma » : du 16 au 24/04 au Vidéodrome 2 (49 cours Julien, 6e). Rens. : 04 91 42 75 41 / www.videodrome2.fr

Le programme complet de la rétrospective « Pierre Clémenti, l’ange noir du cinéma » ici

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire