Rhin solide

Idées de sortie
le 26 Nov 2021
0

KinoVisions, festival du cinéma en langue allemande, revient du 30 novembre au 4 décembre sur quatre écrans marseillais, avec une sixième édition de toute beauté, consacrée à la force de la création outre-Rhin. Avec en point d’orgue, le parrainage du grand cinéaste Alexander Kluge.

Le Prince de Lisa Bierwirth.

Le Prince de Lisa Bierwirth.

S’il est une cinématographie européenne qui souffre encore, dans l’hexagone, d’une représentation austère et d’un déficit de productions distribuées, c’est bel et bien le cinéma allemand. Réputation fort injuste : si les œuvres peinent en effet à s’exporter — alors qu’elles représentent une grande part des entrées outre-Rhin —, cela ne signifie nullement qu’elle n’offre pas une diversité des regards et des gestes cinématographiques de très belle facture. C’est ce dont témoigne la sixième édition du festival KinoVisions, festival du cinéma en langue allemande, qui s’étendra du 30 novembre au 4 décembre, aux cinémas La Baleine, Les Variétés, Le Miroir et Le Vidéodrome 2.

Le premier enchantement de cette nouvelle programmation nous vient du parrain même de la manifestation : Alexander Kluge est peut-être l’un des cinéastes les moins connus du Nouveau Cinéma Allemand des années 70, mais son œuvre compte parmi les plus belles pages de l’histoire cinématographique teutonne, comme en témoignent les somptueux Travaux occasionnels d’une esclave, La Force des sentiments ou sa participation dans le film collectif L’Allemagne en automne. C’est dire comme les séances de Les Artistes sous les chapiteaux : Perplexes au Videodrome 2, Sur le fil du rasoir : l’année 1929 au Miroir ou Happy Lamento aux Variétés nous emballent sans réserve !

Le reste de la programmation maintient sans conteste cette exigence : de l’opus de Lisa Bierwirth, Le Prince, présenté en ouverture à La Baleine, à Monsieur Bachmann et sa classe de Maria Speth, en passant par Le Bruit du dehors de Ted Fendt ou Next Door de Daniel Brühl, c’est tout un pan sublime de la production allemande qui se dévoile aujourd’hui sous nos yeux, propre à transformer nos regards sur l’incandescente production du voisin européen.

Emmanuel Vigne

Festival KinoVisions : du 30/11 au 4/12 à Marseille. http://kinovisions.blogspot.fr

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire