18 Novembre - Epinay

Rencontres Nationale des Quartiers Populaires

Billet de blog
Mohamed Bensaada
26 Oct 2018 0

Les quartiers populaires, un enjeu central pour notre société. Fort de cette constatation la FI entame avec résolution une réflexion de fond sur les problématiques des inégalités, des discriminations, des violences policières et des processus de relégation sociale et économique que subissent les habitants des QP. Une grande rencontre est prévue à cet effet pour laisser la paroles aux acteurs associatifs, militants, citoyens et habitants des QP. Cette initiative est une invitation à débattre et à discuter de façon horizontale et sans à priori de tout ce que nous pouvons faire ensemble pour améliorer les conditions d'existence dans nos quartiers et parvenir enfin à l'Egalité réelle des Droits!

Le résultat de l’élection présidentielle nous a conforté dans l’idée que l’abstention massive qui s’est exprimée lors de ce scrutin, n’était pas un renoncement citoyen. Nous le regrettons, mais nous avons compris à quel point, les liens du pacte social étaient distendus. L’ensemble de la société est impacté par cette désaffection du politique et elle s’exprime de différentes manières. L’angoisse de la relégation sociale nourrit le vote FN et permet à celui-ci de thésauriser sur la peur et les plaies à vif de notre pays. Le fanatisme néolibéral pousse de son coté les gens au désespoir, imprimant dans l’inconscient collectif que c’est la finance qui décide et que le politique se contente d’agir à la marge des décisions structurantes économiquement et socialement.La lente désagrégation du PS et de l’ancienne Gauche Plurielle finit de brosser le tableau apocalyptique du paysage politique français.

Les raisons objectives de la non mobilisation des français sont là sous nos yeux depuis des années et si nous parlions de pacte social en introduction c’est à dessein. Longtemps la Gauche à cru pouvoir compter sur un électorat populaire captif. Les élections des 20 dernières années apportent un démenti formel à ce postulat que nous n’avons jamais partagé et qui reposait en réalité sur le socialisme communal fortement teinté de pratiques clientélistes…

Pourtant, et malgré le pessimisme que pourrait provoquer ce genre d’analyse, les raisons d’espérer sont nombreuses. A commencer par l’accueil qui nous a globalement été réservé partout en France et particulièrement dans les quartiers populaires. La France Insoumise s’est depuis sa création montrée particulièrement attentive à la situation de nos concitoyens vivant dans les QPV. Dans l’avenir en commun, notre plateforme programmatique, la notion d’Egalité est éminemment importante et elle est même constitutive de l’ensemble du projet politique que nous portons ! Depuis des mois nous enregistrons l’arrivée dans nos rangs de militants vivant ou travaillant dans les QP. Et cet apport conduit l’ensemble du mouvement à une réflexion sur ce que nous sommes et ce que nous voulons être.

La sensibilité particulière, les modes de militantisme différents et l’expertise de terrain que nous apportent ces camarades, enrichissent notre mouvement et élargissent nos perspectives. Les débats animés par notre commission Nationale Quartiers Populaires transcendent la simple stratégie électoraliste. En réalité c’est tout le débat de fond qui est reconfiguré et nous pensons que la ligne de front politique se trouve là, dans cette bataille pour l’égalité, la lutte contre les discriminations, les violences policières. Nous soutenons tous les collectifs d’habitants, de locataires, de parents d’élèves des quartiers populaires et nous voulons les accompagner dans ce long chemin de la dignité qui passe inévitablement par un égal accès à l’emploi, au logement, à des soins et une éducation de qualité !

Nous sommes aussi désormais convaincus que la convergence des luttes ne se décrète pas et que c’est par le biais de nos militants de plus en plus nombreux aux cotés de nos concitoyens que nous trouverons des solutions pour dépasser les années de mépris et de relégation que les quartiers populaires subissent. Nous avons aussi initié une « Campagne Quartiers populaires » au sein de notre mouvement pour provoquer le brassage et la confrontation des idées indispensables à la reconnexion du politique et du terrain.

Notre mouvement ne tente aucune « récupération » politique. La récupération restant une pratique politique visant à confisquer les bénéfices ou les acquis d’une lutte ou d’un mouvement. Notre implication, notre investissement dans les QP est naturel et il répond à la demande de politisation des problématiques de ces territoires. Nous voulons un avenir en commun qui n’exclut personne et dans lequel chacun trouvera les ressources nécessaires à un plein épanouissement de l’individu et de la collectivité. Pour construire cet avenir, nous devons commencer par partager notre présent et réécrire ensemble le roman de notre passé commun ! La campagne quartiers populaires est une initiative que nous assumons comme notre contribution au recentrage du débat politique.

Les QP ont longtemps été envisagés politiquement par les autres organisations politiques, uniquement par le biais du clivage sociétal. L’insécurité, l’immigration et l’islamisme étant allégrement mélangés pour produire une vision anxiogène des territoires et des populations incriminés. Cela n’est pas acceptable et nous nous faisons une idée inclusive de ces quartiers. Nous disons que notre société a destin lié à celui des QP et qu’on ne peut plus se contenter de pseudos plans ou de programmes avortés ! S’occuper sérieusement, humainement, dans la justice et le respect de tous, des QP c’est ouvrir un champ des possibles trop longtemps refermés par la vision droitière de la société ou la lâcheté d’une certaine Gauche.

La campagne quartiers populaires est une double invitation. Nous voulons que nos militants se mobilisent et aillent au contact des habitants, des associations et des travailleurs sociaux de nos quartiers. En toute humilité et en quête de dialogue, nous voulons écouter, débattre et participer partout où nous le pourrons à une réflexion profonde sur les problèmes et les solutions que nous voulons construire. Cette construction partant de l’expertise des habitants et aboutissant à des propositions de lois ou à un plan alternatif pour nos quartiers !

L’autre partie de l’invitation va à nos voisins, nos amis, nos collègues, nos familles, aux acteurs associatifs culturels, socio-éducatifs, sportifs, à toutes celles et ceux qui habitent, travaillent ou se sentent concernés par l’avenir de nos quartiers populaires. Nous les invitons à venir à notre rencontre, à venir débattre en toute fraternité. Il nous faut saisir cette opportunité de coconstruire de toutes pièces un projet d’émancipation et de de développement de nos quartiers. Des rencontres locales sont organisées par nos groupes d’appui partout en France et cette multitude de rencontre doit aboutir à un point d’orgue d’une journée de rencontre et de travail qui se tiendra le :

18 Novembre à Epinay

Bensaada Mohamed

Membre de la FI


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire