Mes châteaux d’If: Davai!

Billet de blog
le 14 Nov 2022
0

 

Lola Miesseroff a de qui tenir pour avoir été rebelle toute sa vie. Membre du Front homosexuel d’action révolutionnaire, proche des anarchistes,elle a toujours été du coté des révoltés, naturistes ou situationnistes qui n’étaient pas des touristes. Dans cet ouvrage, elle raconte à qui elle le doit: Aux femmes de sa famille, arméniennes ou russes juives et apatrides, et même marseillaises pendant la seconde guerre mondiale. Sa mère ne porta pas l’étoile jaune et ne se présenta pas aux autorités dans la zone sud en France. Pourtant, dénoncée, elle passa trois jours à la prison du boulevard Chave, aujourd’hui détruite, avant d’être libérée. Ses parents avaient émigré de Russie vers Paris en 1925. Mais ils ne se soucient guère de la judéité. Ils ne se rendent compte que lorsque l’extrême droite s’en prend à eux. Sa tante intègre un réseau de Résistance où elle rencontre son père qui lui rejoint les FTP des alpes de Haute Provence. Cette biographie animée et joyeuse raconte dans un beau désordre les branches familiales d’une révolutionnaire atypique mais énergiquement libre.

Davai ! Une lignée d’insoumises russes, juives et apatrides, Lola Miesseroff, Libertalia,Paris, 2022,10 Euros, 176 pages.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire