Mediavivant, raconter le monde sur scène et depuis Marseille

Billet de blog
par jb
le 14 Nov 2022
0

Le premier article « vivant » sera présenté le jeudi 17 novembre, aux grandes Tables de la Friche, à Marseille. Avec comme choix assumé de raconter l’actualité locale, nationale et internationale, depuis notre ville.

C’est avec beaucoup d’émotion que nous vous annonçons l’arrivée d’un nouveau média à Marseille : Mediavivant, le 17 novembre 2022 à 19 h 15. Il ne pèse pas encore bien lourd, n’est pas bien grand pour le moment, mais il va vite devenir l’ami incontournable de vos soirées.

Mediavivant a décidé de sortir des sentiers battus et relever plusieurs défis. Il incarne un nouveau support médiatique. Pour être au plus proche de vous, le journaliste raconte ses articles sur scène. Parce que la bonne compréhension de notre monde ne passe pas seulement par les descriptions et analyses des faits et gestes des grands de ce monde, que nous sommes toutes et tous acteurs de l’actualité, nos sujets se construisent par le récit de ces anonymes qui vivent un événement. Ces témoins s’exprimeront eux aussi face à vous. La contradiction leur sera portée par le journaliste. Notre troisième défi et pas des moindres, est de naître, grandir, s’épanouir, ici, dans notre ville : Marseille.

Pourquoi Marseille ? D’abord, et tout simplement, parce que nous ne comptons pas déménager. Ensuite, la plupart des rédactions se concentrent sur la région parisienne. Cela a des conséquences sur le choix des sujets traités, l’angle choisi. Est-il pertinent de débuter un flash radio par la ligne 13 du métro parisien bondée pour illustrer la grève du 10 novembre ?

Marseille a des choses à raconter sur la France et sur le monde

Raconter l’actualité nationale et internationale depuis notre ville, c’est aussi déplacer la focale et porter un regard différent. La diversité du traitement de l’information dépend aussi du lieu d’où partent les voix. Marseille a des choses à raconter sur la France et sur le monde.

Qu’un avocat décide de déposer plainte pour crimes contre l’humanité contre X, pour les évacuations forcées de 20 000 personnes et la destruction de 14 hectares de la ville en 1943, comme nous vous le racontions dans notre article “vivant” test “Marseille 1943, autopsie d’un crime contre les quartiers populaires”, ne raconte pas seulement une tragédie marseillaise. C’est le récit du travail de mémoire de chacune et chacun, l’histoire des compromissions locales et nationales avec les nazis.

Les huit morts lors de l’effondrement des deux immeubles rue d’Aubagne, le 5 novembre 2018, dont nous avons rappelé le triste anniversaire dans “L’aparté de Mediavivant” Liliana Lalonde, mère d’une victime des effondrements n’est pas que l’histoire du mal-logement dans notre ville. Elle fait écho au vécu de tous ceux qui vivent dans des logements indignes.

Le monde peut aussi se raconter depuis Marseille

Nous ne pouvons pas nous habituer aux bruits des bombes qui tonnent à moins de 3.000 kilomètres de chez nous. Le 17 novembre, le premier article “vivant” portera sa focale sur la guerre en Ukraine. Le monde peut aussi se raconter depuis notre ville. « Marioupol, la ville martyre racontée par ses habitants », de Laurent Geslin (Mediapart, Le Courrier des Balkans) décrit cette ville portuaire à l’est de l’Ukraine assiégée puis réduite en cendres par les Russes au printemps 2022. Ceux qui ont fui la guerre s’exprimeront face à vous.

Nous sommes à Marseille, oui, mais nous nous adressons à un public national. Les articles “vivants” sont à retrouver sur notre site sous forme de vidéo. Mediavivant est né non loin du Vieux-Port mais il espère bien qu’on entendra parler de lui bien au-delà de la L2, jusqu’aux écrans des smartphones des habitués de la ligne 13.

Jean-Baptiste Mouttet, fondateur

Infos pratiques de la soirée de lancement de Mediavivant

Jeudi 17 novembre, à partir de 19 h 15

Grandes Tables de la Friche la Belle de Mai – Entrée Jobin

Entrée libre, sans réservation

1ere partie : L’article “vivant”, “Marioupol, la ville martyre racontée par ses habitants” de Laurent Geslin.

2nde partie : Débat avec nos partenaires “Comment renouer le lien entre le journalisme et la société ?”

Et pour suivre nos avancées et lire le portrait de ces anonymes pris dans le tumulte d’une actualité, d’un événement : L’aparté de Mediavivant

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire