Ma soirée roofe tope avec deux berlinoises

Billet de blog
Lagachon
18 Août 2015 0

Les samedis soirs d’été se suivent et ne se ressemblent pas. Après avoir eu chaud, très chaud même, on est parti au calme des endroits en -agne pour se rafraîchir (campagne/montagne/bretagne), et puis l’été c’est aussi de plus en plus de touristes qui viennent traîner leurs tongs dans le coin. Au milieu de cette foule, deux amies sont venues de Berlin, elles se sont arrêtées deux jours et comme elles avaient envie de danser, je les ai emmenées dans le meilleur rooftop d’Europe pour une soirée “Haut Paradis”. L’occasion pour moi d’y retourner après une première fois pas trop convaincante. 

Comme on a 30 ans et qu’elles voulaient se lever tôt pour “aller à la mer” (j’ai expliqué le mistral tout ça mais il a été décidé que même froide, la mer serait plus chaude que la Baltique), une soirée qui se termine pas trop tard a semblé la meilleure idée. Et ça tombe bien, c’est ce que l’on fait de mieux à Marseille, grâce à Borderline, Virgo etc… nos apéros sont plus belles que nos nuits !

On aurait pu aller au roof top de la Friche qui a l’avantage d’être gratuit et ouvert à tous sauf au barmans, ce qui fait qu’il faut attendre 30 minutes pour prendre une bière. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi une soirée qui ne fait pas payer le droit d’entrée ne se rattrape pas sur le bar ! Vu de chez moi, moins c’est cher plus on devrait être poussés à la consommation, ce qui commence par donner un accès au bar en moins de 30 minutes, franchement, ils devraient même mettre des mecs ambulants qui vont vers les groupes et vendent de la bière ! De force s’il le faut !

Alors j’ai proposé les Terrasses du Port. Mon test l’année dernière n’avait pas franchement été un succès. J’étais déjà avec quelqu’un de l’extérieur, un parisien rompu à Marseille qui m’avait dit avec ironie « c’est drôle parce qu’à Paris, on fait de plus en plus de soirées où on cherche à créer une convivialité artificielle, et ici le truc à la mode c’est des soirées où on cherche à faire disparaître la convivialité qu’on sent dans le reste de la ville ».  Effet distinction ? Moi dans cette soirée electro j’avais la désagréable impression d’être à Nice, j’avais bien fini par m’amuser un peu mais bof bof.

On est arrivé en début de soirée pour profiter de la vue. Il nous a d’abord fallu traverser le centre commercial, ce que mes amies ont trouvé extrêmement dissonant avec leur idée d’une soirée branchée. A la limite pour une soirée kitsch et ça ferait partie de la mise en scène, mais enfin, passer par un temple de la culture beauf pour accéder à un événement qui se veut le top du chic… ça les a interrogé. Alors je leur ai expliqué que ça faisait partie des efforts des Terrasses du Port pour apparaître comme un espace plus sympa qu’un vulgaire centre commercial, j’ai eu droit à un « mmh, it’s still a mall ».

Arrivés en haut, coup de foudre pour le coucher de soleil et la vue. On rentre moyennant 10€, il est 20h30, on prend une bouteille de vin et trois verres à pied mais en plastique (24€), pas de sièges dispos mais trouve refuge sur une table haute pour trinquer. On parle de la vue, décidément, on prend des photos (comme la moitié des gens présents), elles complimentent l’endroit, la déco, l’équipement général. Je leur explique qu’il y a l’air d’avoir pas mal de gens pour servir et qu’on ne devrait pas attendre pour commander à manger ou à boire.

Effectivement, ça change de la friche, pas le même public, les 10€ de l’entrée ont effectivement fait leur effet. J’explique que c’est pas les mêmes gens que quand je sors dans mon quartier (Plaine), ça ressemble un peu aux bars du côté Mairie, ou pire, on dirait Aix. « It’s Aix in Marseille ! », je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle mais c’est ça. Du coup je me demande si ça va danser ou si on va continuer à se regarder longtemps.

Deuxième bouteille de vin pour accompagner les burgers-frites (10€ pièce). Il fait nuit, la musique me plait plus que dans mon souvenir de l’année dernière, les lumières et la déco font effectivement assez travaillées. L’endroit se rempli d’aixois de Marseille et des gens commencent à danser. On s’y met nous aussi, puis un gogo dancer tout doré avec une coupe Mireille Mathieu monte sur le podium, on y est presque… c’est peut-être le vin mais d’un coup je crois voir Solange Biaggi sur le dance floor (une middle-aged madame en robe longue saumon avec beaucoup de colliers). Et puis en fait je regarde mieux et non… Dommage, ça aurait été la cerise kitsch sur le gâteau calisson.

En tous cas, je passe une bonne soirée, j’avoue ! J’avais envie de ne pas aimer, mais cette soirée “New Marseille” me plait assez. Je sais bien qu’il ne se passera rien de surprenant ici, tout est trop encadré pour qu’une quelconque rencontre intéressante ait lieu, mais quand on vit dans le centre de Marseille, ce genre d’expérience où tout se passe comme prévu c’est très exotique ! Aix in Marseille, direct en tram et avec vue sur mer !

Après un dernier verre, on s’en va comme des manants pour choper le dernier métro. Pour être dans le thème, il m’aurait fallu un scooter mais c’est pas mon truc. Bref, ligne 2 et retour progressif dans mon Marseille du quotidien : un groupe de mecs rentrent à Noailles direction le Rond Point “oh viens au Bazar ? Tu vas choper !”, ça ira, merci, amusez-vous bien !

Lagachon
Lagachon… qu’es aco? A l’agachon veut dire aux aguets, le mot vient du provençal « agacha » qui peut vouloir dire regarder, observer… on l’utilise notamment à la pêche !


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire