Mon stage de 3ème à Marsactu

Ma première journée dans le monde du journalisme

Billet de blog
le 18 Déc 2018
4

Je suis à Marsactu, le journal en ligne, enfin!!! On est lundi, et un regard vers ma montre m'affirme que je commencerais cet écrit à 16h15. Je suis trop contente d'y être, depuis le temps que j'attendais ça!!!!! Même si je trouve que l'après-midi est plutôt calme, cela s'est compensé par ce que j'ai fait dans la matinée...

Il était 9h20, quand Benoît Gilles (rédacteur en chef), est venu m'ouvrir. Je suis entrée dans la pièce où un autre stagiaire, Anthony, était assis dans un îlot, sûrement celui des stagiaires. Je suis à peine arrivée que Julia (stagiaire venant d'une école de journalisme) est venue et m'a dit que je pouvais venir à une conférence de presse donné par Danielle Casanova pour les grèves de restaurations scolaires. Je l'ai donc suivie jusqu'à la mairie, où une réunion avait été donnée. Je me suis assise à côté de Julia, et j'ai commencé à faire ce que tout journaliste aurait fait : prendre des notes.

 

Ma première conférence à la mairie

Il y avait beaucoup d'autres journalistes, il y en avait une qui venait de NRJ, je crois. Danielle Casanova a donc parlé de l'absentéisme, des solutions aux problèmes des grèves, des embauchés et pleins d'autres choses que je n'ai pas bien comprises. Elle a ensuite laissé la parole aux maires des secteurs qui se trouvaient avec elle. L'un d'eux a classé cette grève de "grève inhumaine", et qui n'arrêtait pas de parler des animateurs recrutés, même si je ne voyais pas comment cela allait arranger les choses. Il y a aussi eu Julien Ravier, qui était un peu en retard. Il nous a fait un discours sur la responsabilité. À la fin de ces interminables discours de politiciens, les journalistes eurent enfin le droit de poser des questions. Pour tout dire, j'ai trouvé cela incroyable de me trouver ici, dans une vraie conférence de presse, avec les maires de secteur, les caméras et tout. Même si d'après moi, c'était surtout de la politique et des paroles comme ça, et qu'ils n'avaient pas vraiment de vraies solutions pour ce problème de grève. Mais bon, cela ne m'empêche pas d'être heureuse d'y assister pour m'y faire ma propre idée.

Une fois cela fini, nous sommes rentrés, où une conférence de rédaction était en train de se dérouler. Anthony, l'autre stagiaire, m'avait expliqué qu'il s'agissait d'une réunion où les journalistes pour faire le programme de la journée. Cette conférence a lieu tous les matins. Je n'ai pas vraiment pris de note puisque j'étais arrivée en retard avec Julia. C'est alors qu'une journaliste, Clara, m'a proposé d'accompagner Adrien (un stagiaire journaliste) et Anthony qui se rendait à l'Antre de Monde. Je les ai donc rejoints, et je suis partie une seconde fois, heureuse je l'avoue d'assister à une conférence de presse d'un autre genre.

Un endroit assez surprenant

Adrien, Anthony et moi, nous avons traversé le cour Julien pour arriver devant une pièce sur le côté d'un escalier où y était écrit en gros « l’Antre de Monde ».

Il s'agissait d'un lieu très différent de celui où je venais d'aller avec Julia. Il s'agissait d'une pièce assez confinée, pourvue d'un canapé et d'un petit orchestre. L'ambiance voulait être conviviale, même si pour ma part, elle restait assez surprenante. Ils ont mis de la musique. Il n'y avait pas beaucoup de monde ce qui m'a surprise par rapport à la conférence précédente. Sans compter les journalistes qui étaient déjà peu nombreux, il n'y avait que deux hommes. Ils ont baissé la musique, et un des hommes a commencé à nous lire un article de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Alors que je pensais qu'il allait faire une conclusion sur cela, et nous expliquer pourquoi on était ici, il s'est mis à nous donner des exemples qui avait pour but de dénoncer. Je n'ai pas très bien compris, même si je pense qu'il voulait dénoncer ce que moi j'appelle la "société". Une fois son discourt fini, je me suis finalement permis de lui poser des questions.

Je ne sais pas s'il y aura un article à ce sujet. J'ai donc appris que les journalistes n'écrivaient pas forcément sur toutes les conférences qu'ils faisaient, et que chaque conférence est différente.

Après cela, nous avons pris notre pique-nique, et nous avons commencé, Anthony et moi, à faire notre rapport de stage et à écrire notre journée, en gros, ce que je suis en train de faire.

J'aime beaucoup cet endroit, je trouve qu'il est assez chaleureux, avec chacun à sa place. Il est ni trop spacieux, ni trop confiné, avec une bonne ambiance. Et je sais que l'autre stagiaire est du même avis que moi.

 
Voilà donc ma superbe journée à Marsactu. J'ai déjà hâte d'être au lendemain, en espérant en apprendre encore plus sur le journal. Et d'assister à d'autres conférences.

 

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. ForzaForza

    Merci Julia pour ce super témoignage de votre première journée. Nous aussi on a hâte d’être à demain pour lire la suite !

    Signaler
    • Chloé DerrienChloé Derrien

      Merci, mais je ne suis pas Julia, mais Chloé. En tout cas, merci quand même, bon Noël

      Signaler
    • Chloé DerrienChloé Derrien

      Merci, mais je m’appelle Chloé, pas Julia. Mais merci quand même, bon Noël

      Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Commencer une carrière de Marstagiaire par une conférence de presse de Mme Casanova, l’un des specimens les plus typiques de notre équipe municipale : je ne sais pas si l’on doit éclater de rire ou fondre en larmes. Grandeur et servitude du métier de journaliste… 😉

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire