La rue d’Aubagne ou les raisons d’une obsession salutaire

Blog de l'équipe
L'équipe de Marsactu
10 Nov 2018 6

Image JM Leforestier

Depuis lundi, la majeure partie des articles et des brèves de Marsactu sont consacrés au drame de la rue d’Aubagne. Dans les instants qui ont suivi l’effondrement des deux premiers immeubles, deux journalistes étaient présents pour recueillir les premiers éléments d’un événement d’une gravité extrême. Depuis lors, nous avons multiplié les papiers en tentant d’éclairer à la mesure de nos moyens les raisons de ce drame, ce qu’il raconte de l’histoire de la Ville et de l’action politique de l’équipe municipale depuis plus de 20 ans.

Hors élections locales, c’est la première fois que Marsactu fait le choix éditorial de ne traiter qu’un seul sujet, une semaine durant, en y consacrant plusieurs papiers par jour. Bien entendu, cela rompt avec la diversité habituelle de nos choix rédactionnels et peut entraîner des interrogations légitimes chez nos lecteurs.

C’est un choix que nous avons fait très tôt. Nous l’avons fait en raison de la gravité des faits, huit victimes à ce jour. Mais aussi car ce drame touche à une thématique que nous nous efforçons de documenter depuis de longues années. Cet immeuble, nous le connaissions. Nous l’avions pris en 2016 comme symbole de l’abandon de ce quartier Noailles qui attend une vraie rénovation depuis des lustres. Enfin ce “désastre” pour reprendre les mots du maire, est un moment clef de la vie politique de cette ville. Après un premier scandale sur l’état des écoles, la révélation d’une enquête d’ampleur inédite sur la ville, ce drame éclaire d’un jour sans fard les effets d’un système municipal qui craque de toutes parts.

Benoît Gilles

L'équipe de Marsactu
Benoît, Jean-Marie, Julien, Lisa, Nicolas, Violette, Mathieu.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    Nous étions parait-il près de 8 000, foule compacte de tout ce qu’est Marseille. Outre le respect dû aux victimes de ce drame, il y avait ce ras le bol palpable jusque devant la mairie, cette envie de vraiment les dégager.
    La foule a réclamé la démission du maire, à mon sens un peu tôt, mais la colère était là. Nous pourrons le faire mercredi soir 18h .
    Moi, je vous remercie de ce parti pris et de ce choix editorial. Il ne pouvait pas en être autrement car nous sommes touchés, bouleversés de cette catastrophe annoncée. Il faut toujours en arriver au décompte des morts pour que…..
    Vous nous faites assister à la dérive magistrale de ce “capitaine” et son équipage qui ne sait pas naviguer sauf en eaux troubles et qui même au mouillage ne sait plus où donner de l’ancre.

    Signaler
  2. carabossecarabosse

    Bravo à toute l’équipe pour son engagement.
    Bravo à vous Benoît pour votre courage lors de votre intervention à la conférence de presse de Mr le Maire.
    Merci à tous d’exercer votre métier de journaliste,indépendant.
    Bon courage,une pensée particulière pour Jean-Marie menacé,j’espère que vous pourrez tenir le cap,les pressions sont et vont être fortes, on est derrière vous,on a besoin de vous.
    Surtout continuez!
    Merci pour les victimes et leur proches,
    Merci pour tous ceux qui luttent contre les marchands de sommeil et leur complices,
    Merci pour ceux qui se battent contre la délinquance en col blanc qui sévit en bande organisée à Marseille,
    Merci pour nous tous.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Je me joins à ces remerciements sans en changer une virgule !

      Signaler
    • CabriCabri

      En parfaite adéquation de ce que je pense. Bon courage, nous sommes avec vous!

      Signaler
  3. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Du très bon journaliste d opinion. Cela change vraiment. Chapeau

    Signaler
  4. Malaguena/JeannineMalaguena/Jeannine

    Je me joins aux félicitations. Je suis abonnée depuis 2 semaines et je ne peux plus me passer de marsactu. Bravo à toute l’équipe pour son professionnalisme, ses articles très étayés avec objectivité

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire