Journal de déconfinement N°7 : Autour du parc

Billet de blog
le 7 Mai 2020
0
(Illustration Michéa Jacobi)

(Illustration Michéa Jacobi)

Voilà. Le confinement va prendre fin. Plus ou moins, pour plus ou moins longtemps. Il nous reste à célébrer les bons moments que nous ont apportés ces semaines étranges. Faisons par exemple l’éloge du plaisir paradoxal de se promener au Parc Longchamp sans jamais y entrer. En quelques phrases, quelques images et une citation.

Cet âne et cette chèvre ont pour une fois tout le parc  à leur disposition.

Ils s’approchent cependant de l’entrée.

(Illustration Michéa Jacobi)

Est ce pour entendre le buste d’Antonin Artaud leur parler de la peste :

« Avant tout malaise physique ou psychologique trop caractérisé, des taches rouges

parsèment le corps que le malade ne remarque soudainement que quand elles tournent

vers le noir. Il n’a pas le temps de s’en effrayer que la tête se met à bouillir,

à devenir gigantesque par son poids, et il tombe. »

(Illustration Michéa Jacobi)

Les grilles du portail s’amusent à prendre des allures de COVID.

(Illustration Michéa Jacobi)

Au parc à chiens, les grenadiers commencent à fleurir.

(Illustration Michéa Jacobi)

Derrière les pelouses et les massifs resplendissent.

Mais, halte là, toutes les grilles sont fermés

(Illustration Michéa Jacobi)

On tourne les yeux vers les banderoles et les graffitis.

Ici, Macron en prend pour son grade.

(Illustration Michéa Jacobi)

Ailleurs, un institut lui propose de « gérer le stress ».

(Illustration Michéa Jacobi)

Un homme en bleu de Chine délavé fait de la gymnastique chinoise

près de l’observatoire.

(Illustration Michéa Jacobi)

La statue du compositeur Reyer ne veut toujours rien entendre.

(Illustration Michéa Jacobi)

Un rideau de garage se demande ce qu’il se passe.

(Illustration Michéa Jacobi)

Le poste électrique Jardin Zoologique connaissait de longtemps le danger.

Michea Jacobi
Michéa Jacobi est graveur et écrivain. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages. Chroniqueur à Marseille l’Hebdo pendant plus de dix ans, il a rassemblé ses articles dans un recueil intitulé Le Piéton chronique (Éditions Parenthèses) et il a écrit pour le même éditeur une anthologie littéraire Marseille en toutes lettres.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire