Il faut sauver Appel d’Aire: le seul Chantier École de la région PACA!

Billet de blog
par Céline
le 18 Déc 2021
1
Association Appel d'Aire, Marseille.

Association Appel d'Aire, Marseille.

« Un jeune, Une solution », ce slogan est martelé sur les ondes et affiché sur les murs.

Mais de quels jeunes parle-t-on ? Sans doute de ceux possédant les prérequis pour accéder immédiatement aux dispositifs qualifiants ou à l’emploi. Et les autres ? Ceux qu’Appel d’Aire accueille et accompagne ?

« C’est bon, on s’en occupe, on leur a trouvé un nom, c’est les NEET (Neither in Employment nor in Education or Training). »

Qui sont les usagers accompagnés par Appel d’Aire ?

Des jeunes aux parcours chaotiques ayant besoin de reprendre confiance en eux. Ils sont âgés de 16 à 25 ans. Ils sont tous déscolarisés depuis plus ou moins longtemps et ont pour moitié au moins, un suivi judiciaire. En résumé, ils sont dans des situations d’errance éducative.

Ils sont donc dénommés ou dans des situations suivantes (parfois cumulées) :Sans diplôme, en situation d’illettrisme, déscolarisés depuis la 5ème, « délinquants », isolés, sous un régime de semi-liberté ou de bracelet électronique, primo arrivants, exilés, SDF, enkystés dans des problématiques d’addiction, vivant dans des foyers (ou des CEF et des CER) de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ou pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance et souvent traumatisés de par leur histoire personnelle.

Ceux-là, on en fait quoi ? Elle est où leur solution ?

Un Chantier École : quésaco, pourquoi faire ?

Le principe d’un Chantier École est de faire s’engager collectivement des personnes en marge de la société autour de la production de biens ou de services dans le but de les faire progresser. C’est ce que fait Appel d’Aire, à sa manière… !

A partir d’ateliers de menuiserie, de métallerie, de remédiation cognitive et d’éducation à la citoyenneté, des jeunes gens en errance éducative reprennent pied.

Pour ce faire, et pour créer de l’enjeu, ils produisent du mobilier destiné à des clients. Ils ont aussi réalisé des projets un peu fous comme un ULM et une maison transportable…

Association Appel d’Aire, Marseille.

La méthodologie d’accompagnement : le « faire avec »

Les réalisations ne sont que le prétexte nécessaire pour accrocher ces jeunes et ainsi les faire avancer vers une insertion sociale et professionnelle.

Appel d’Aire c’est un chantier école et pas un Chantier d’Insertion entité mieux connue. Appel d’Aire se situe en amont de ces derniers dans l’escalier qu’ont à gravir des personnes lancées dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle. Par exemple, des usagers de l’association ont dû progresser en termes de savoir-être et de savoir-faire durant 1 ou 2 ans avant d’être en capacité d’honorer un contrat de travail en Chantier d’Insertion… !

Appel d’Aire est aujourd’hui le seul Chantier École Formation de la région PACA !

Appel d’Aire c’est des salariés et des adhérents passionnés militants, plus que convaincus par le potentiel d’évolution de cette frange de la jeunesse qui est trop souvent stigmatisée et mise à la marge de notre beau pays.

Mais aujourd’hui, ça coince

Début 2021, Après un déménagement contraint, Appel d’Aire s’installe dans de nouveaux locaux avec le soutien de la mairie de Marseille. Mais Appel d’Aire a aussi subi par deux fois une baisse drastique de subvention de la part du Conseil Régional, son principal financeur.

La subvention allouée en 2020 est en baisse de 55% et celle de 2021 de 81% ! Le montant consenti en 2021 n’a été attribué qu’il y a 6 semaines, 10 mois après le début de l’exercice  !!!

Ces deux années ont donc anéantit le Fonds Associatif gagné au prix de plus de 20 ans d’activité. Ces coups de boutoirs successifs risquent de détruire deux décennies d’expérimentations pédagogiques efficientes et reconnues.

Plus de réserves, plus de trésorerie…plus d’accompagnement ! Et pourtant, depuis des mois Appel d’Aire travaille pour les années à venir en élargissant ses sources de financement. Ouvrir ses portes plus largement aux entreprises, éco-concevoir des projets encore plus fous avec les jeunes, construire des parcours éducatifs avec d’autres structures du territoire.

Financièrement, ce travail n’aboutira que dans six mois. Sans ressources, Appel d’Aire est condamnée à très courte échéance. Cette disparition aura des conséquences parmi lesquelles,

-Apparition d’un grand vide pour ces jeunes renvoyés dans l’errance et la rue.

-Le licenciement des trois salariés compétents, expérimentés et très impliqués auprès des stagiaires.

-Perte d’un savoir-faire développé et enrichi par plus de 20 ans d’existence.

Pendant toutes ces années, Appel d’Aire a affronté de multiples tempêtes mais grâce à son collectif (salariés, stagiaires et adhérents), l’association a toujours lutté pour exister.

Aujourd’hui, l’Association en appelle à un soutien citoyen. Si vous souhaitez aider à la continuité de cette action :

– Par un financement participatif : Le lien ci-dessous est à diffuser le plus largement possible ce qui permettra de reconstituer une trésorerie.

Appel d’Aire croit encore au père Noël… et vous ?

-La signature d’une pétition à destination des décideurs politiques et financiers qui doivent entendre que cette structure unique et utile est soutenue par le plus grand nombre et que sa disparition aurait de graves conséquences pour tous.

http://chng.it/S5SVKF4B

Ces partenaires sont d’ailleurs invités par Appel d’Aire à se retrouver en janvier 2022 pour exprimer leur niveau d’engagement.

Si vous voulez en savoir plus :

Site : www.appeldaire.net

FaceBook: https://www.facebook.com/associationappeldaire/

Association Appel d’Aire, Marseille.
+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Beau projet, à soutenir.

    Le désengagement quasi total de la Région est peu compréhensible. Décidément, à droite on a du mal à comprendre cette fameuse formule attribuée à Victor Hugo : « Ouvrir une école, c’est fermer une prison. »

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire