IL FAUT QUE MARSEILLE REDEVIENNE UNE VILLE

Billet de blog
le 21 Juil 2019
0

Les élections municipales ont lieu demain

IL FAUT QUE MARSEILLE REDEVIENNE UNE VILLE

Ces élections municipales de 2020 sont, sans doute, pour Marseille, l’occasion à ne pas manquer pour redevenir une ville, alors qu’elle donne l’impression d’avoir cessé de l’être au cours des dernières années.

 Marseille est-elle toujours une ville ?

Quand on marche dans Marseille, car marcher est sans doute une meilleure façon d’aller à la rencontre d’une ville et de la découvrir pour la comprendre que s’y déplacer en voiture, on se demande si elle est encore une ville, on se demande si elle n’a pas fini par se réduire à n’être plus qu’un enchevêtrement de rues et un ensemble de maisons et de constructions. D’abord, le paysage urbain, à Marseille, est fortement dégradé, à la fois par la détérioration de l’environnement due à des constructions sans rationalité et à une politique immobilière entièrement soumise à la loi du marché, par l’absence d’espaces publics communs à tous sans être envahis par les terrasses des cafés qui les privatisent et par la diminution de la place reconnue aux constructions publiques comme les lieux culturels. Ensuite, on se demande si Marseille est encore une ville, car la vie politique a fini, peu à peu, par voir sa place se réduire dans le quotidien de Marseille, dans la vie de tous les jours qui s’y déroule. À cet égard, il est important que des publications comme Marsactunaissent et se développent dans l’espace marseillais pour qu’une presse réellement d’opinion s’y maintienne, comme La Marseillaise, sans être soumise, elle aussi, à la loi du marché. Et, de la même façon, que des mouvements associatifs s’expriment à l’occasion de l’élection à côté des partis est réconfortant et constitue un signe de l’urgence qu’il y a, aujourd’hui, à ce que des initiatives de ce type  fassent retrouver sa place à l’urbanité dans l’espace marseillais.

Comment pouvons-nous de nouveau vivre en ville ?

Si la presse urbaine de qualité et les mouvements qui font vivre la politique de la ville à Marseille sont importants, c’est qu’ils nous rappellent qu’un espace urbain n’est pleinement, réellement, une ville que s’il s’y mène et s’y développe une vie politique, que s’y expriment des engagements citoyens, que s’y manifestent des projets permettant à la ville de se donner un avenir partagé. Pour vivre de nouveau en ville, pour que l’espace urbain soit de nouveau l’espace d’une cité, il faut que ceux qui y habitent soient pleinement des citoyens. Vivre de nouveau en ville, c’est vivre dans un espace de parole, de débats, de confrontations, de rencontres. Vivre de nouveau en ville, c’est vivre dans un espace dans lequel il n’y a pas d’exclusion et dans lequel il n’y ait plus d’habitants relégués dans des espaces périphériques trop éloignés du centre pour que ceux qui y vivent participent aux engagements collectifs. Vivre de nouveau en ville, c’est retrouver une signification à une vie urbaine qui exprime l’identité dont on est porteur et qui est reconnue par les autres habitants de la ville.

Signification de l’élection

Sans doute est-ce là la signification de l’élection municipale de 2020 à Marseille, et sans doute est-ce la raison pour laquelle elle est peut-être plus importante que d’autres élections municipales qui ont lieu en d’autres temps. C’est que l’élection de 2020 ne va pas seulement être, comme les autres élections, l’occasion de la désignation des membres du Conseil municipal et des conseils d’arrondissement. Elle est l’occasion de leur renouvellement, un mot qui prend toute sa signification aujourd’hui, à Marseille. Il ne s’agit pas seulement, comme d’habitude, de la fin du mandat engagé, cette fois en 2014, mais il s’agit de l’occasion de transformer le langage politique de Marseille, de renouveler la culture politique de la ville, à la fois en engageant la critique approfondie des politiques menées dans la ville par la municipalité sortante, qui est au pouvoir depuis 1995, en reconnaissant l’importance de nouveaux projets et de nouvelles formes de développement pour l’espace urbain, en imaginant de nouvelles idées, de nouveaux mots, une nouvelle culture pour la politique marseillaise. C’est cela que signifie cette élection municipale de 2020 est c’est la raison pour laquelle il est important que le plus grand nombre d’habitants s’y engagent, afin que le plus grand nombre d’habitants possible s’approprient réellement, pleinement, cette nouvelle culture politique de la ville et la reconnaissent comme leur culture, comme l’expression de l’identité urbaine dont ils sont porteurs. C’est une occasion à ne pas manquer.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire