Aux frontières du réel

Idée de sortie
le 13 Mar 2020
1

Spécialistes des arts numériques, les Aixois de Seconde Nature et les Marseillais de Zinc présentent Vanishing Points, exposition monographique d’art optique d’Olivier Ratsi, dans un tout nouvel espace de 1500 m2 en centre ville de Marseille.

Spectrum_Olivier-Ratsi-par-Pierre-Gondard

Spectrum_Olivier-Ratsi-par-Pierre-Gondard

Il arrive, lorsque les enseignes délaissent une partie d’un territoire marchand, que les artistes investissent leurs fonds de commerce. Le marasme économique dans lequel est plongée l’opération de spéculation immobilière de la rue de la République (dite « requalification ») a du bon, le gestionnaire préférant une occupation gracieuse plutôt qu’une fermeture de rideau, voire un squat : ça fait plus dynamique. On se souvient d’une exposition du festival La Photo Marseille dans l’ancien Mango et des lieux événementiels de Marseille3013 situés dans des supermarchés. Seconde Nature et Zinc ont quant à eux trouvé la superficie idéale, dans un ancien H&M à deux pas du Vieux-Port, pour l’exposition d’Olivier Ratsi. L’artiste y développe son univers rétrofuturiste dans lequel l’illusion, la déroute, tiennent lieu de quête de sens. Il se joue des certitudes, de la réalité perçue, tel le mirage. Usant et abusant du point de fuite, des répétitions et anamorphoses, Olivier Ratsi crée un vocabulaire où la lumière s’avère capitale : elle aplanit ou révèle la volumétrie des lieux et accompagne la progression du visiteur. Ainsi de Delta, qui projette à l’angle de trois murs des ondes hypnotiques, lesquelles, selon le point de vue, passent de surface plane à tridimensionnelle. Un processus également à l’œuvre dans Spectrum, où la lumière se trouve cette fois gravée dans la matière, du sol aux murs. En face, le mapping XYZ habille et texture cinq surfaces réparties selon les coordonnées de l’espace physique établies par Descartes. Dans cette pièce sombre, les rayons de lumière blanche désaturent l’espace, recréant de nouvelles surfaces. Si l’installation monumentale Frame perspective rythme l’entrée du lieu par la répétition de cadres rouges, créant un sas qui nous transporte dans cet autre monde perceptif, il faudra déambuler jusqu’à la dernière installation, In Parallel, pour entrevoir la porte de sortie. Lorsque ce n’est plus seulement la disposition des éléments lumineux qui crée l’illusion, mais leur réflexion dans un plan d’eau, lui-même métaphore de l’ailleurs et source de réalité alternative.

Damien Boeuf

Olivier Ratsi – Vanishing Points : jusqu’au 22/03 au 18 rue de la République (1er). Rens. : www.secondenature.org 

En raison des mesures de préventions relatives au coronavirus, nous vous invitons à vérifier auprès des organisateurs la tenue ou non des événements auxquels vous souhaitez assister. 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LN LN

    Super expo mais tellement trop petite, trop courte…. On déambulerait bien des heures au beau milieu de ces prismes colorifiques !
    Ne pas hésiter à demander aux jeunes filles à l’accueil de venir vous guider pour découvrir ce qui est suggéré par l’artiste et que vous n’avez pas vu ! Génial !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire