Confort européen

Billet de blog
le 28 Jan 2024
0
Confort européen
Confort européen

Confort européen

 

Dès que le confort est arrivé dans le langage courant, les Européens ont voulu en avoir. Les Européens aiment le confort européen. Partout où ils vont, les Européens ont besoin d’un minimum de confort européen pour se sentir à l’aise comme chez eux, bien qu’ils soient capables d’apprécier, à défaut, le confort américain auquel ils se sont accoutumés depuis l’époque où les arts ménagers combattaient le communisme.

Avant le confort américain, le confort européen était moins confortable, il n’y avait pas d’aspirateurs ni de machines à laver, c’était un confort moderne avec le gaz à tous les étages, comme il est encore indiqué sur de nombreux bâtiments de la rue Belle de Mai, et l’eau courante aussi, et le chauffage central, et la salle de bains et les toilettes et parfois même un ascenseur, bien que pas dans cette rue où les maisons datent de Napoléon, pas le premier, le trois, mais on s’en fout, de lui.

Le confort moderne a vraiment atteint sa qualité de confort et de modernité avec la possibilité de se faire cuire un œuf dans une cuisine intégrée tout en mélaminé, de s’assoir dans un fauteuil en skaï rempli de billes de polystyrène et de marcher pieds nus sur une moquette blanche. Le confort moderne est un style, a way of life, comme on dit en Amérique. Grâce au progrès américain, le confort moderne est bien plus que la résolution du problème de l’habitat insalubre, celui qu’on appelle indigne depuis que la morale est un critère d’évaluation de péril imminent.

Ce confort américain ne vient pas d’Amérique centrale ni d’Amérique du sud et n’a rien à voir avec le confort européen de la Guyane française qui se situe pourtant en Amérique aussi. C’est au Nord qu’est le confort depuis la conquête de l’Ouest. À l’époque des western en technicolor, les pionniers rêvaient de se construire une petite maison dans la prairie à l’abri de la sauvagerie de la nature et de la nature des sauvages, bien protégés par les rideaux aux fenêtres et par Jésus Christ notre Seigneur avant chaque repas. Le confort américain est une lutte contre la nature sauvage par la culture domestique. La domestication a commencé par le massacre des Indiens et a continué par l’équipement électroménager. Mais le confort européen n’a rien à voir avec les Indiens. C’est un commerce méditerranéen, un banal magasin fermé depuis longtemps, situé à l’angle du boulevard National et de la rue Bugeaud, un vieux rêve de progrès dont l’enseigne à moitié déclouée indique la liquidation définitive.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire