Billet de blog
par barbapapa
le 30 Juil 2022
2

Lettre ouverte à
Benoît Payan, Michèle Rubirola, Samia Ghali, Tony Estanguet

NE PRIVEZ PAS LES MARSEILLAIS DE LEURS PLAGES !

Marseille, le 30 juillet 2022

Un arrêté municipal a été rédigé et affiché, des barrières ont été érigées, la police est intervenue pour évacuer les gens de la plage !
La plage du Petit Roucas totalement privatisée bouclée, barriérée pour permettre l’entraînement de quelques sportifs pour les JO de kitefoil pendant 2 ans !
Toute la plage du Petit Roucas et une grande partie de la plage de Prado Nord seraient totalement interdites à la baignade pendant 2 ans !
Dans un contexte où la ville de Marseille n’offre que très peu d’accès à ses 54 km de littoral, vraiment très peu de plages, très exigües, transformer pendant 2 ANS toute une plage en “KITE ZONE” est plus que pénalisant pour la population, et même révoltant.
Par ailleurs l’organisation des épreuves de kitefoil et d’IQfoil à Marseille présente beaucoup d’inconvénients et de dangers pour la ville :
– Privation de plage et d’accès au littoral pour de très nombreuses familles. Les 5 plages du Prado affichent une fréquentation annuelle de 3,6 Millions. Fermer 1 plage et demi revient à entasser encore plus les familles sur les espaces restants, sans compter nombre d’espaces balnéaires déjà concédés au privé sur les autres plages.
– La pratique du kite foil, bien que très valeureuse, est excessivement dangereuse avec des vitesses atteignant 80 km sur l’eau ! C’est pourquoi beaucoup de municipalités du littoral atlantique l’ont interdite ou fortement règlementée.
Laisser les kitefoils évoluer sur un chenal théorique près des enfants de l’école de voile et des nageurs est potentiellement accidentogène.
– Communiquer sur le kitefoil à Marseille serait envoyer de très mauvais signaux aux kiters français et étrangers qui penseraient à raison qu’à Marseille on peut pratique le kitefoil à partir de la plage, tout près de la Corniche, cela ne ferait qu’encourager la déjà forte délinquance maritime.
Nous vous demandons de reconsidérer votre décision, Marseille n’est pas adapté à la pratique du kitefoil, sauf à très durement impacter les marseillais et leurs rares plages. Les Jeux Olympiques ne peuvent pas se dérouler en provoquant la haine des citoyens !
De la même manière que le COJO modifie les lieux de plusieurs épreuves majeures car mal pensés à l’origine, voir la boxe, le hand-ball, le basket, le tir… Nous vous demandons de déplacer les épreuves de foil sur des sites adaptés, à Hyères l’Almanarre, ou à Port Saint Louis du Rhône (plus venté et dans la Métropole) ou même à Marignane. Vous en avez largement le temps et nous y encouragerons vivement les athlètes

La plage du Petit Roucas, photographiée le 30 juillet, vide depuis 4 jours
La plage du Petit Roucas, photographiée le 30 juillet, vide depuis 4 jour. 2 kites ont essayé de sortir sans succès.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LN LN

    Merci Barbapapa
    Cette privatisation est incompréhensible…
    Samedi matin 5 kite sont sortis et on ne les a plus vu. Par contre tous les quarts d’heure, le haut parleur nous a gavé pour que les nageurs sortent du chenal (explique déjà ce que c’est !!!) demandant de respecter l’arrêté municipal sous peine de 135euros d’amende ! Nous aussi on est en colère.
    Pourquoi démarrer le 30 juillet ?
    Pourquoi nous priver de la plage ?
    Pourquoi nous emmerder 2 ans (3 saisons) avant ces JO ?

    Signaler
    • LN LN

      Si on regarde la projection des travaux, sur cette même plage, sera érigée la fameuse tribune retoquée de la Corniche. Pour cela, la double digue qui protège du Mistral va être rasée. Nous resterons donc en plein vent après les JO…

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire