À Plan-de-Cuques, pour bloquer un programme de logements sociaux tous les moyens sont bons

Enquête
le 8 Nov 2021
4

Dans la commune limitrophe de Marseille, un chantier de construction comportant six logements sociaux est bloqué depuis plusieurs mois. La mairie a d'abord interdit l'accès des tractopelles au terrain, puis donné un avis défavorable pour l'obtention de l'aide à la pierre par ce programme.

Le programme immobilier d'Aquipierre est censé voir le jour au 17, rue Georges-Clemenceau. (Photo : Violette Artaud)

Le programme immobilier d'Aquipierre est censé voir le jour au 17, rue Georges-Clemenceau. (Photo : Violette Artaud)

“Mon cousin s’est renseigné pour se loger là-bas, mais finalement, le programme immobilier ne verra pas le jour : le maire n’en veut pas !” De son immeuble situé à quelques minutes à pied du centre-ville, Huguette* voit très bien le terrain vague rempli de gravats, juste en face. “Ça devait être du logement social. […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “Sur ce terrain, il fallait un parking” : est-ce que ce maire se rend compte de l’indécence qu’il y a à affirmer que loger des bagnoles est plus important que loger des êtres humains ?

    Par ailleurs, il y a dans ce pays une règle de continuité qui, heureusement, implique que les décisions prises par une autorité politique et administrative survivent aux élections. Ce maire n’est pas d’accord avec un permis délivré par son prédécesseur, mais il s’impose à lui comme à tout le monde.

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    La loi est très mal faite. Le logement est un droit pour tous, y compris pour les citoyens qui ont de petits revenus et les municipalités se doivent d’obéir à la loi. Las celle-ci ne pénalise que peu les cités contrevenantes. Il faudrait centupler le montant des amendes budgétaires, et aussi emprisonner les maires responsables de crapuleries au logement social.

    Signaler
  3. BRASILIA8 BRASILIA8

    Bravo pour la décentralisation qui a donné de tel pouvoir de nuisance aux maires

    Signaler
  4. kukulkan kukulkan

    ce problème d’abus de pouvoir des maires qui imposent de ne pas respecter leur PLU est tellement récurrent dans la région, c’est le principal frain à la construction, autant que la rareté du foncier selon moi (et je bosse là dedans). Bref l’Etat, s’il tenait vraiment à la mixité sociale, devrait mettre son nez là dedans et reprendre la main sur le logement et le logement social en France (via les DDTM ?)

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire