À Montolivet, on protège une bastide d’une main et on la détruit de l’autre

Actualité
le 6 Fév 2021
11

Dans ce quartier tranquille du 12e arrondissement, une bastide est à la fois protégée au titre du patrimoine remarquable et fait l'objet d'un permis de construire qui prévoit sa démolition. Un permis qui a été accordé par la précédente municipalité, 18 jours avant l'entrée en vigueur du plan local d'urbanisme qui protège la bâtisse.

On y monte par un chemin de traverses qui tire un trait régulier du métro de Saint-Just au parc de la Moline, couvercle arboré aux tunnels de la rocade L2. Le chemin en lui-même charrie un pan d’histoire de la ville, entre maisonnettes barricadées derrière les murs hérissés de tessons et les immeubles collectifs “avec […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jacques89 Jacques89

    Pas facile de coordonner un millefeuille. C’est le genre de coquille qui révèle les copier/coller des documents remis par les communes pour les intégrer aux PLUI sans que les membres des commissions en charge de l’élaboration se penchent sérieusement sur le texte qu’elles approuvent.
    Ceci dit, un bâtiment remarquable pas facile à voir (sauf en hiver peut-être, voir image Google Earth) et probablement difficile à aménager en logements. Le genre de protection qui ne se concrétise que dans le cadre d’un service public (musée, bibliothèque…) dans des communes qui ont les moyens….

    Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      En fait à la base en 2016, un permis est accordé, la maison n’est pas classé comme un élément remarquable.

      En 2019, 2020 peu importe, le plui est voté et A. Caradec fait répertorier au préalable les éléments remarquables dont fait partie cette maison.

      Trop tard, le pc et son modificatif délivrés quelques jours avant (le promoteur le savait et l’a déposé avant) le plui, ont fait que le pc et son modificatif sont devenus définitifs quelque soit le classement intervenu à posterio de la délivrance du pc.

      En effet, la bastide devait être difficile à aménager en plusieurs appartements mais elle aurait pu aussi être vendue et rénovée en une seule habitation, ce qu’elle a toujours été semble-t-il.

      Désolant.

      Signaler
    • Maurice Maurice

      Quand le PC est accordé, le Plu n’en est pas au stade embryonnaire mais en phase de promulgation. Quand on a un peu de conscience, on anticipe et on attend que le Plu soit effectif pour rejeter le permis.
      Conserver la bastide, c’était risquer de devoir la restaurer et inévitablement arbitrer.
      Et quand on doit financer la Red Bull Crashed Ice, l’arbitrage est vite fait.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      @maurice
      Quand on instruit un permis de construire, « on attend pas que le plui soit effectif » en le mettant dans un coin du bureau, parce qu’il y a des délais légaux qui courent…sans compter qu’on ne connaît pas nécessairement à l’avance la date à laquelle il va être publié. Une fois les trois mois d’instruction passés, le pc est délivré tacitement.

      Vous rajoutez à cela que des cas particuliers comme celui-ci, il doit y en avoir des dizaines dans le Ville.

      C’est fascinant comme les gens considèrent ici que tout est simple.

      Enfin, je suis quasiment sûr que la bastide appartenait à un privé, donc votre commentaire sur la restauration par la ville et comparaison avec le financement de la red bull crashed ice, que dire, inapproprié pour ne pas vous paraître désagréable 😉

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Très juste Maurice. La délibération qui lance l’élaboration du PLUI date du 11 juillet 2016. La mairie pouvait donc sursoir à statuer sur ce projet en attendant sa mise en œuvre.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Très juste Jacques…3 ans pour sursoir, c’est pas bcp

      Signaler
  2. Tarama Tarama

    Le clan Gaudin a bradé la ville aux copains jusqu’au dernier moment, le mouvement s’est peut-être même accéléré sentant la fin de règne, au vue des grues qui pullulent de partout aujourd’hui.

    Signaler
  3. LN LN

    Mais au départ cette maison appartenait à un particulier ou à la Ville ?
    Si c’est à la Ville, il y a quoi dedans ? Je n’ai pas bien compris.

    Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      A priori à un particulier, qui a préféré la vendre à un promoteur le double du prix, voir le triple, qu’il l’aurait vendue à un particulier.

      A. Caradec une des plus grandes responsables de la défaite de sa majorité aux élections, en raison d’une urbanisation à outrance…poussée aussi par l’état (le même développement dans les autres villes de France, Bordeaux, Montpellier, Strasbourg pour les villes que je connais).

      Entre la droite qui a ouvert les vannes à fond sur les permis de construire, et l’actuelle majorité qui n’en délivre plus beaucoup, en contribuant à terme à la hausse des prix, on a les deux extrêmes.

      Un jour peut-être, une municipalité sera raisonnable et développera raisonnablement la ville, même si j’imagine que c’est plus facile à dire (écrire dans mon canapé), qu’à faire.

      Signaler
  4. raph2110 raph2110

    Il me semble reconnaître cette bastide, si c’est bien elle les anciens propriétaires avaient déjà sous la pression de la municipalité de l’époque acceptés la rétrocession d’une partie du terrain pour de la construction neuve. La propriétaire est décédée il y a déjà quelques années et sans doute que son époux aussi. Un seul enfant qui ne vivait pas sur Marseille, des travaux de remise en état importants et un oeil aiguisé de l’administration municipale sur ce bien, autant de raison qui conduisent à cette triste situation. Il semblerait que la question du changement climatique et la nécessité de préserver à la fois le patrimoine et la nature ne soient pas parfaitement conscientisée par les promoteurs, les élus et les techniciens qui peuvent donner un avis. En attendant j’entends tous les matins une hulotte venue se perdre dans les rares arbres qu’il reste, en raison d’une urbanisation qui ne respecte ni les hommes, ni la nature.

    Signaler
  5. Avicenne Avicenne

    Mais à qui profiterait cette bastide” si elle était protégée et rénovée par nos deniers, alors qu’il y a tant à faire dans cette ville ?
    Le Château de St Antoine dit ” bastide de Marcel Pagnol ” a été acquise par une association, alors qu’elle était dans un état de délabrement autrement plus important, a été magnifiquement rénové ainsi que son parc.
    V. Boyer est venu mettre la première pierre, toutes dents dehors !!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire