À Marseille, les écoles se font carrefour de la solidarité alimentaire

Actualité
le 9 Avr 2020
6

Constatant que des familles déjà précaires sont encore plus mises en difficulté par les mesures de confinement, des enseignants et des parents d'élèves s'organisent pour leur apporter de la nourriture. Ils dénoncent l'insuffisance de la réponse des pouvoirs publics, en particulier de la Ville de Marseille, et craignent que la situation n'empire.

L'école élémentaire Révolution, dans le 3e arrondissement. (Image JV)

L'école élémentaire Révolution, dans le 3e arrondissement. (Image JV)

L'enjeu

Depuis le début du confinement plusieurs cagnottes en ligne ont vu le jour à l’initiative d'enseignants pour venir en aide aux familles les plus démunies.

Le contexte

En temps normal, près de 2000 enfants mangent gratuitement à la cantine. Une aide sociale accordée sur dossier qui fait défaut avec la fermeture des écoles.

En cette période particulière, des réseaux de parents d’élèves et d’enseignants s’activent pour que les familles n’arrivant pas à subvenir à leurs besoins puissent manger. D’ordinaire mobilisés pour dénoncer la vétusté de certaines écoles marseillaises, ils s’organisent avec des associations d’aide aux plus démunis ou organisent des cagnottes en ligne, permettant d’acheter des produits alimentaires […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Leila Leila

    Enseignante en collège dans le 14e nous vivons la même chose c’est insoutenable ! Merci Marsactu pour cet article ! On compte sur vous pour aller demander des comptes à nos élus : mairie, métropole, département!

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je résume : la ville met « à l’étude » ce 8 avril un dispositif d’aide pour des enfants (2000, tout de même) en difficulté à la suite de la fermeture des écoles intervenue… le 16 mars.

    Patience ! Après avoir créé ce qu’il faut de commissions et de sous-commissions, on s’apercevra que la date de la fin des classes est arrivée, et on pourra s’en laver les mains.

    La réactivité de la nullicipalité, sa capacité d’anticipation et sa sensibilité aux difficultés de certains de ses administrés forcent l’admiration.

    Signaler
  3. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    La carence des services sociaux doit également être très sensible pendant les grandes vacances d’été pour tous ces enfants.

    Signaler
  4. LN LN

    Au Sud, Moraine, Bagatelle, ses tests mais pas pour tous.
    Au nord, la pauvreté, la faim, la débrouille, la solidarité
    Au centre, Gaudin, réfléchit, envisage, promet, un jour, peut être, comme pour les douches pour les SDF

    Signaler
  5. ALAIN B ALAIN B

    Notre maire GAUDIN se décide lentement à verser 100 € par enfants mais Monsieur GAUDIN semble oublier, mais cela fait combien de temps que les écoles ont fermé, cela fait plus de un mois.
    Dans le 3ème nous n’entendons pas beaucoup Mme BIAGGI qui est élue sur le 3ème et qui est adjoint à la Mairie de GAUDIN
    Vivement une politique municipale qui s’intéresse aux quartiers Nord, une Mairie au service des habitants et pas seulement à EUROMED

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire