À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre

Reportage
le 17 Mai 2022
2

L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Un reportage de notre partenaire Mediapart.

Une audience au tribunal judiciaire de Marseille. (Photo : Feriel Alouti pour Mediapart)

Une audience au tribunal judiciaire de Marseille. (Photo : Feriel Alouti pour Mediapart)

Ce vendredi-là, en comparution immédiate, le tribunal juge Axel, 32 ans, arrêté la veille pour violence et outrage sur des policiers en civil alors qu’il passait en voiture près de « L’Évêché », le commissariat central de Marseille. Pendant près de deux heures, le jeune homme nie avoir eu conscience d’avoir affaire à des fonctionnaires […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    J’avais mal lu le titre: «  Des juges font reculer les infractions à la gare « . (Saleté d’inconscient réactionnaire.)

    Signaler
  2. pbatteau pbatteau

    “Depuis 2020, … quelques magistrats tentent d’encourager les aménagements de peine ”
    l’adjectif “quelques” veut-il dire que les cas où un tel aménagement est possible sont rares, ou suggère-t-il que les magistrats qui n’ont cure d”aménager la peine à la barre sont l’immense majorité ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire