Promis à la démolition depuis près de dix ans, le bâtiment J de la Savine patiente encore. Au sixième étage du J3, Zorah Zeraïbi est la dernière locataire et refuse les propositions de relogement. Figure récurrente de la rénovation urbaine.

Une dame seule dans sa tour. Dans le jeu de rôles des projets de rénovation urbaine, le personnage est récurrent. Le scénario : une locataire (souvent une femme seule avec enfants) d’une tour ou d’une barre vouée à la démolition fait de la résistance jusqu’à être seule dans un bâtiment livré aux vents et aux rongeurs […]

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? Identifiez-vous pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE

Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel

Rejoignez l’Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier

Défendez à nos côtés l’indépendance de votre journal




2
commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire