À la fédération PS 13, une tutelle qui ne dit pas son nom

Actualité
le 2 Mar 2021
7

Le PS13 se déchire entre une première secrétaire sur le départ et une direction collégiale pas encore effective. Les instances nationales du Parti socialiste ont désigné trois secrétaires mandatés pour mettre en place une direction provisoire.

Après l'annonce de la démission de Nora Mebarek en janvier dernier, la fédération PS des Bouches-du-Rhône est dans le flou.

Après l'annonce de la démission de Nora Mebarek en janvier dernier, la fédération PS des Bouches-du-Rhône est dans le flou.

Ceci n’est pas une tutelle. Pourtant, cela y ressemble bigrement. Les tensions à la tête de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône n’ont pas échappé à l’état-major national du parti qui a choisi de reprendre la main. Pour autant, entre une première secrétaire fédérale, Nora Mebarek, démissionnaire (mais qui reste finalement en place) et une direction collégiale souhaitée (mais qui n’est finalement pas installée), le bureau national du PS qui s’est tenu le 23 février dernier n’a pas tranché.

Il a décidé, en revanche, “de désigner trois secrétaires nationaux pour installer une direction fédérale provisoire”, explique la future-ex-toujours-en-poste première secrétaire, Nora Mebarek. Une tutelle, en somme. “Une tutelle légère”, rétorque à Marsactu l’intéressée. Certes, on est loin de la mise sous tutelle, en mars 2013, de la même fédération sur fond de mise en examen du premier secrétaire d’alors, Jean-David Ciot, pour recel de détournement de fonds publics (une accusation dont il sera relaxé). Mais sans être aussi critique, la séquence actuelle révèle les fractures profondes et mal guéries de la machine socialiste dans le département.

“Petit putsch” et intrusion

Le 23 février, dans un long mail envoyé aux adhérents socialistes buccho-rhodaniens, Nora Mebarek détaille par le menu les profondes turbulences qui agitent – une fois n’est pas coutume – le leadership de la “fédé” PS13. Elle refait le film depuis la mi-janvier et l’annonce de son souhait de quitter ses fonctions pour se consacrer à son mandat européen. Elle revient ensuite sur une “intrusion” constatée, dit-elle, au lendemain d’une réunion jetant les bases de la collégialité censée la remplacer aux manettes de l’instance départementale.

Dans l’entourage de Nora Mebarek, on décrit l’épisode comme “un coup de force”, voire “un petit putsch” de la part de membres de ladite collégialité “qui sont dans des logiques de trajectoires individuelles”. Dans son mail aux militants, elle raconte: “Le vendredi 29 janvier, en fin de matinée, certains camarades se sont présentés au siège de la fédération qui était fermée. Pour obtenir les clés, ils (…) se sont déplacés jusqu’au domicile d’une salariée, après lui avoir téléphoné à plusieurs reprises en exigeant qu’elle « vienne tout de suite la fédération » et en lui intimant l’ordre de le faire car « ils étaient les nouveaux patrons ».”

Vols de contrats et dépôt de plainte

Dans cet envoi, Nora Mebarek écrit encore qu’il “a été constaté des fouilles de documents, des vols de contrats de travail”. La députée européenne dit voir là des méthodes “irresponsables, illégales, anti-statutaires” et assure avoir de ce fait “déposé plainte”. 

“Intrusion, ça me semble un mot trop fort”, note un membre des instances. “Je pense que tout cela est monté en épingle. La situation est plus simple: Nora Mebarek peine à quitter son poste alors que c’est elle qui voulait démissionner. Et personne ne comprend vraiment pourquoi.” De fait, Nora Mebarek a indiqué à plusieurs reprises à Marsactu “ne pas avoir été poussée dehors”.

Trois secrétaires, quatre motions

L’incompréhension transparaît chez Isabelle Rovarino (carlottiste), qui doit prendre part à la nouvelle direction collégiale : “On n’a pas bien suivi… D’autant que c’est Nora qui a souhaité la mise en place de cette collégialité au prorata des résultats du congrès.” L’élue vitrollaise confirme la désignation de trois secrétaires nationaux qui vont devoir se pencher sur la gouvernance chaotique du PS13.

Isabelle Rovarino veut voir plus loin et tempère les multiples rebondissements des crispations actuelles: “Le national va trancher et de bonne façon, j’en suis sûre. Mais, surtout, les militants attendent de nous que l’on bosse ! Or, il faut quand même noter que pour la première fois, des représentants des quatre motions sont d’accord pour avancer dans la même direction.” Contactée, la direction nationale du parti à la rose n’a pas donné suite. Trop occupée, c’est certain, à démêler cet épineux imbroglio.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    “Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir.”
    Jaurès.
    Vous avez du boulot les gars !

    Signaler
  2. Jacques89 Jacques89

    « …les militants attendent de nous que l’on bosse ! »
    Ils attendent probablement une ligne claire autour de laquelle ils pourraient se retrouver en y mettant beaucoup, beaucoup, beaucoup de volonté. Et un grand ménage voire une purge du style « coloscopique » seraient probablement les bienvenus.es.

    Signaler
  3. Minh Derien Minh Derien

    Et personne n’a encore proposé une permutation entre la la future-ex-toujours-en-poste première secrétaire, et un deuxième-secrétaire ? A quoi ça sert que Michèle Rubirola et Benoît Payan, se décarcassent à trouver des formules innovantes à la mairie de Marseille, si même le PS13 n’en profite pas ?

    Signaler
  4. didier L didier L

    Ah le PS ! Et le PS des Bouches-du-rhône en plus ! Rien de très nouveau sous le soleil, les grands anciens, passés dans l’ombre, ceux qui ont tout perdu, ou presque qu’en pensent-ils, defferristes, guerinistes,, opportunistes etc …
    ” Les militants attendent de nous qu’on bosse …” Les militants ? Mais lesquels, combien de cartes au PS à ce jour.

    Signaler
  5. Geneviève Geneviève

    Membre du Parti socialiste depuis 1978, ancienne déléguée nationale aux droits des femmes (1998-2008), ancienne élue ( bénévole) des 7é et 8é secteurs et déléguée à la politique culturelle, membre du Conseil national, j’ai pris part au vote d’installation de la collégialité de la fédération-13 du P. S , comme voulu par la 1ère fédérale démissionnaire. C’est un grand espoir de voir cette fédération se remettre enfin au travail. Nous, les militant.es, avons énormément besoin de nous retrouver pour travailler. Nous sommes écoeurés par ces revirements irresponsables!

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Admiratif, je suis, devant autant de dévouement. Franchement, il faut une sacrée dose d’abnégation pour continuer sur une voie qui ressemble à Saint Martin après le passage de la Vésubie. Il en faudra probablement autant que les bénévoles qui, là-bas, restent solidaires. 10 ans qu’ils ont dit…

      Signaler
  6. gastor13 gastor13

    Heureusement que celui qui conduisait la délégation des “certains camarades” n’est pas nommé, celà pourrait déplaire à l’ex-premier adjoint peut-être ? Il faut lire d’autres sources pour en savoir un peu plus sur les dessous de cette affaire et comprendre que le PS est toujours gangrené par les mêmes qui ont mis la main sur la Mairie, qui veulent mettre la main sur le PS local (et surtout le pactole qui subsiste de la vente du siège de la rue Montgrand) et sur la liste pour les cantonales… Je ne pense pas que ce soit de cette manière que la gauche relévera la tête par ici.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire