À droite, Bruno Gilles maintient le rapport de force malgré la main tendue de Martine Vassal

Actualité
par Lisa Castelly & Jean-Marie Leforestier
le 30 Mai 2020
8

À trois jours du dépôt des listes pour le second tour, Martine Vassal continue les appels en direction du candidat dissident à droite Bruno Gilles et annonce le soutenir dans son secteur. Mais en dehors d'un soutien à la liste Vassal dans les 1/7, celui-ci semble décidé à maintenir sa stratégie. Un accord global entre les deux candidats paraît encore loin.

Bruno Gilles maintient sa démarche d'opposition à à la candidature de Martine Vassal à la mairie de Marseille.

Bruno Gilles maintient sa démarche d'opposition à à la candidature de Martine Vassal à la mairie de Marseille.

[Actualisation le 3 juin : Comme nous le pressentions, Bruno Gilles et Martine Vassal n’ont finalement pas trouvé d’accord. (Lire notre article)] « J’espère vraiment que notre ami Bruno revienne à la raison ». Le ton se veut cordial mais le propos est ferme. À moins de trois jours de la date butoir du dépôt des listes, Martine […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Lisa Castelly
Journaliste
Jean-Marie Leforestier
Journaliste

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Vivement l’alternance

    Signaler
  2. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Vivement l’alternance

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Martine fait les yeux de biches, la moue mutine, Elle m’évoque Dunyazad l’instigatrice des contes des mille et une nuits. Le jeu de la séduction est en route.
    Chaud, très chaud la danse des 7 voiles est amorcée

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    « Le péril rouge, les chocs, la violence, les collectifs qui cassent tout dans le centre-ville, les salles de shoots, les centres d’accueil de migrants… » Je croyais que l’héritière voulait parler projet – à défaut de mettre en avant le bilan catastrophique de son maître en politique -, je constate qu’elle n’est capable que d’aligner des clichés usés.

    Quant à M. Muselier, il devrait savoir qui l’a fait roi. Si l’ultra-gauche rouge vif, ses casseurs et ses drogués n’avaient pas fait preuve de responsabilité il y a quelques années, ce n’est pas lui qui dirigerait la région.

    Signaler
    • GlenRunciter GlenRunciter

      C’est ce qui s’appelle un rappel cinglant ! Ceci dit vous êtes dur, ce n’est pas Muso qui a sorti ces gros poncifs au sujet du PM.

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      A ce rythme, Vassal risque l’explosion en vol à tout instant… On commence à mieux comprendre son mépris des salles de shoots; certains n’ont aucun besoin de ces lieux de perdition, ils sont branchés sous perfusion, en permanence, et en ambulatoire!!!
      Quant à Bruno Gilles, il a choisi un angle d’attaque fort étroit pour sa com’, même si ça finit par le rendre plus humain et bien plus sincère que l’héritière hystérisante (c’est vrai que c’est quand même assez facile) : Son histoire du plus petit dénominateur commun, ce sont des choses qui se pensent mais qui ne se disent pas (le b a ba du politique). Il reste maintenant aux Marseillaises et Marseillais à se montrer à la hauteur d’une telle ambition pour leur ville :
      Voter pour le P.P.D.C !!! (allez, soyons fou, osons…).

      Signaler
  5. barbapapa barbapapa

    Ouah Ouah la droite est aux abois ouah

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    La VASSAL est complètement dans les alléluia , elle n’a pas compris que le péril c’est elle . Cette ville est ruinée financièrement , rongée de ce cancer que sont les relations incestueuses entre l’administration municipale est les professionnels du bâtiments au sens large( promotion et construction) , cette séparation entre le nord et le sud est insupportable, cet abandon de la moitie de la population a minima sur tous les plans et surtout au niveau des enfants est criminel, la politique de la santé abandonnée au privé en laissant tomber l’hôpital public.Pollution, transport, saleté , confusion des intérêts personnels et publics. La liste est longue, trop longue.
    Il faut dégager cette équipe . Et là ,nous allons voir ce que vaut Bruno GILLES, vraiment.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire