À Aubagne, 450 000 tonnes de déchets pour transformer une carrière en espace vert ?

Actualité
le 28 Oct 2022
10

Abandonnée depuis 57 ans, la carrière Borie est au cœur d'un plan de réaménagement visant à la combler par des déchets issus du BTP, avant de la renaturer. Réticent au projet, un collectif de riverains a lancé une pétition qui a déjà rassemblé plus de 31 000 signatures.

L'ancienne carrière Borie appartient aujourd'hui à la commune d'Aubagne. (Photo Tom Bertin)

L'ancienne carrière Borie appartient aujourd'hui à la commune d'Aubagne. (Photo Tom Bertin)

Derrière les murs tagués et les quelques décharges sauvages qui jonchent les recoins de l’ancienne carrière Borie, la végétation tente peu à peu de reprendre ses droits. À l’abandon depuis 1965, ce site situé au sud-ouest d’Aubagne est aujourd’hui au cœur d’un projet de réaménagement de grande ampleur. L’objectif : combler ce gouffre de 15 […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    C’est possible de renaturer 15 m de hauteur de gravats ? Quant à l’écocide à 200 m du parc des calanques où pratiquement toute activité humaine est autorisée, y compris la chasse……… De la mauvaise foi de chaque côté garantit une solution à la marseillaise.

    Signaler
    • RML RML

      Et je comprends pas bien ce que la chasse vient faire dans l affaire?

      Signaler
    • collectif pour la carrière borie collectif pour la carrière borie

      Non ce n’est pas possible de renaturer sur les gravats. Et sous les gravats, ils prévoient d’enterrer une vingtaine d’arbres adultes.

      Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    C’est vraiment très louche. Les arguments mis en avant par l’entreprise et par la municipalité sonnent faux. Chacun sort les grands mots (du côté EELV “ecocide” et “200 m du parc national des calanques”= arguments excessifs inutiles). On sent bien qu’il y a juste un arrangement entre une entreprise qui veut se débarrasser des dechets du BTP à bon compte (et qui est rémunérée pour cela) et la municipalité d’Aubagne (dont on se demande quels sont les intérêts au delà de l’indemnité que versera l’entreprise). On n’y croit pas à leur soucis de la sécurité, de la tranquillité des riverains, de l’aménagement d’un espace “naturel”… par contre on voit très bien le ballet des camions, la poussière, les déchets du BTP, le bruit, et des questions sur la nature et la composition desdits déchets.

    Signaler
    • collectif pour la carrière borie collectif pour la carrière borie

      La Mairie donne les clefs de la carrière à une entreprise privée pour 3 ans renouvelables. Les chemins vont être élargis de 2,5m à 8/10m pour l’accès des camions. 40 camions par jour, 5 jours par semaine soit 800 à 1000 camions par mois.

      Signaler
  3. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Peut être aussi à l’avenir un projet de maisons en lotissement qui s’affaiserontcomme cela s’est produit ailleurs .

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le directeur de Bronzo Perasso pose une vraie question : “Marseille et sa métropole produisent chaque année 1,8 millions de tonnes de déchets issus du BTP. On peut dire qu’on n’en veut pas, mais alors on en fait quoi ?”

    Peut-être faudrait-il que le secteur du BTP soit enfin responsabilisé sur la gestion de ces déchets, et apprenne à les recycler, plutôt que de les abandonner ici ou là dans la nature.

    Signaler
    • julijo julijo

      mais c’est l’objet de l’entreprise bronzo perasso le recyclage des déchets….. alors à quoi ça rime ce besoin de déposer 450 000 tonnes.
      le recyclage permet de ré utiliser, pas d’entreposer !! si ?

      il n’est pas encore arrivé ” l’état naturel”

      est ce que ce sont les même “bronzo” qui se chargent ou se chargeaient (?) des ordures ménagères des arrondissements au nord de marseille ?
      si oui, question nature, on n’est pas sauvé !

      Signaler
  5. Patafanari Patafanari

    Les carrières! Les nouvelles vaches sacrées de l’occident. Que ce soit la vieille de La Corderie à Marseille ou l’abandonnée de 57 ans d’Aubagne, dès qu’on songe à les reboucher, c’est Sacrilège!!!

    Signaler
    • Regard Neutre Regard Neutre

      Le sacrilège est plutôt de vouloir déposer des matériaux sur un ancien carreau de carrière en front de taille. Cette ancienne carrière a recouvré apparemment un équilibre ajusté par le temps et la nature.
      Les anciennes carrières en excavation sont plus propices, quant à elles, à recevoir des déblais inertes ,voire des déchetteries. Follow the money …

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire