2021 hors Marseille : passation de pouvoir à Aix et bras de fer autour de l’étang de Berre

Reportage
le 30 Déc 2021
1

À l'heure de boucler l'année, Marsactu plonge dans ses archives pour en retirer les articles les plus marquants. Pour ce troisième volet, retrouvez nos meilleurs sujets sur les communes hors Marseille.

Sophie Joissains a été élue maire d'Aix par le conseil municipal vendredi 24 septembre. (Photo : Emilio Guzman)

Sophie Joissains a été élue maire d'Aix par le conseil municipal vendredi 24 septembre. (Photo : Emilio Guzman)

Marsactu est basé à Marseille, comme son nom l’indique. Mais parfois, le gabian pointe aussi le bout de son bec dans les autres communes du département. Et en premier lieu : Aix-en-Provence. Cette année 2021 aura marqué la fin d’un règne dans la deuxième ville de la métropole. Mais pas la fin du clan Joissains. Au cours des douze derniers mois, notre regard s’est aussi fréquemment porté sur le pourtour de l’étang de Berre. À proximité immédiate des usines, les questions de la pollution de l’environnement et de la santé publique y sont toujours prégnantes.

De l’usine de pâte à papier à Tarascon en passant par le château de La Barben, d’autres sujets nous ont poussé à nous enfoncer dans les terres provençales. Et puis, difficile de résister à quelques petites virées sur la Côte d’Azur, où certains habitants luttent pour conserver leurs traditions et patrimoine. Bref, Marsactu est mobile et vous propose, avant de passer en 2022, de redécouvrir notre travail, au-delà de Marseille.

En terres aixoises, la nouvelle ère Joissains

Elle est allée au bout. Maryse Joissains se sera battue corps et âme pour conserver le plus longtemps possible, malgré des condamnations devant la justice, son siège de maire. Finalement, les soucis de santé auront eu raison de sa soif de pouvoir. Mais le règne Joissains n’est pas pour autant terminé, car c’est sa fille, Sophie, qui reprend les rênes. En terres aixoises, la question des terres agricoles a aussi été, cette année, dans les radars de Marsactu. Tout comme l’histoire de la fondation Vasarely.

Sur le pourtour de l’étang de Berre, la pollution toujours au cœur des débats

C’était un peu le combat du pot de fer contre le pot de terre. Et pour une fois, c’est la terre qui a gagné. À Marignane, une poignée de riverains déterminés a réussi à faire déguerpir l’entreprise de peinture pour l’aéronautique Satys. Connue pour exploiter des produits dangereux, l’usine prévoyait de s’installer là. Mais nul ne sait encore où elle va réatterrir.

Du côté d’Istres, Marsactu a dressé le portrait d’un nouveau entrant plutôt original dans le conseil municipal : le métallo-écolo Sandy Poletto d’ArcelorMittal. Pour l’étang de Berre, la question principale reste celle de la pollution de cette étendue d’eau salée par la centrale hydraulique d’EDF, mainte fois repoussée.

Polémiques et inquiétudes en terres provençales

La commune de La Barben aura fait parler d’elle cette année. Mais pas forcément pour le meilleur, ou en tout cas, pour un projet controversé. Sorte de Puy-du-fou provençal, le château de La Barben a récolté près de six millions d’euros pour devenir un véritable parc à thème. Un peu plus loin à Tarascon, l’usine de pâte à papier Fibre Excellence a donné du fil à retordre à ses salariés, qui craignaient une fermeture, mais aussi aux riverains, apeurés par la pollution.

Tradition et patrimoine sur la Côte d’Azur

En goguette à Cassis ou à la Ciotat, Marsactu s’est aussi penché sur des sujets qui peuvent paraître plus légers, mais soulèvent des problématiques bien réelles comme la préservation du patrimoine culturel. À Cassis, tout d’abord, ce sont les propriétaires de pointus qui ont intéressé le gabian. Confrontés aux nouvelles réglementations de mouillage du parc des Calanques, ces plaisanciers craignent de ne pouvoir continuer à utiliser leurs barquettes traditionnelles.

Un peu plus sur les hauteurs de la ville, c’est un projet d’hôtel qui divise les Cassidens. Nous sommes également allés à la Ciotat, dans le plus vieux cinéma au monde, où s’effectue un travail de conservation de fourmi.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. martine Colombani martine Colombani

    je me souviens qu’en 2012 ou 2013 g cristiani le maire de mimet, vice président de la métropole, entre autres mandats, a fait délibérer la majorité du conseil municipal qur la création d’une métropole aixoise – les termes étaient vraiment très abscons –

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire