Une entreprise de terrassement transforme une zone agricole d’Aubagne en usine mobile

Actualité
le 21 Juil 2020
8

Depuis mars, une entreprise de terrassements a investi une parcelle du chemin des Craux, y concassant notamment des roches. En pleine zone agricole d'Aubagne, une telle activité n'est pourtant en aucun cas permise à cet endroit. Les riverains se mobilisent pour dénoncer les nuisances tandis qu'une procédure d'expulsion est enfin en cours.

Au bord du chemin des Craux, à Aubagne, une entreprise de terrassements s'est installée sur des terres agricoles pour stocker de la pierre concassée sur place.

Au bord du chemin des Craux, à Aubagne, une entreprise de terrassements s'est installée sur des terres agricoles pour stocker de la pierre concassée sur place.

« Le matin, les engins peuvent commencer à 5 heures et tourner jusqu’à 21 h 30. Ils ont même fonctionné des dimanches et des jours fériés », s’exaspère Jean-François*, riverain du chemin des Craux. À cheval entre Aubagne et Gémenos, cette étroite et sinueuse voie carrossable sans être goudronnée dessert sur plusieurs kilomètres un grand nombre de maisons de […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. petitvelo petitvelo

    Bienheureux les malfaiteurs confrontés aux honnêtes gens …

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Oui, c’est un peu le sentiment qu’on a à la lecture de tous les efforts et les démarches nécessaires pour simplement faire cesser une infraction.

      Signaler
  2. LAYE LAYE

    on peut assimiler cela à des dépôts sauvages contre lesquels une loi a été annoncée à grands bruits à la suite du décès du maire de Signe mais ni la police municipale ni la gendarmerie ne semblent concernées

    Signaler
  3. Tarama Tarama

    Il faut mettre ces gens au tribunal, pour qu’ils comprennent que « travailler » ne saurait suffire à légitimer n’importe quelle pratique mafieuse.

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    « Je travaille, moi », c’est aussi l’argument utilisé par tant de gens qui pensent qu’il donne le droit de se garer en double file ou d’obstruer une rue même quand des places de stationnement sont disponibles 10 mètres plus loin. Traduction : « rien à f.utre des règles et des autres. »

    Signaler
  5. Forza Forza

    Merci Clément et Marsactu pour ce très intéressant reportage. Ca permet de mieux comprendre pourquoi l’accumulation de règles et de lois n’est pas une fin en soi. Le commentaire du « responsable » HIN donne d’ailleurs la mesure de l’effet que ça lui fait d’être en infraction…

    Signaler
  6. Alain M Alain M

    Beau travail d’investigation qui aide à comprendre la société dans laquelle nous vivons tous. Marsactu comme je l’aime ! Si seulement, la presse, dans son ensemble, fonctionnait ainsi…

    Signaler
  7. Alain PAUL Alain PAUL

    Je ne comprends pas. S’il y a des infractions au code de l’urbanisme, il existe des amendes et des sanctions que le maire – pouvoir de police – peut activer. Les riverains peuvent porter plainte, etc …

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire