Un bébé d'un mois retenu deux jours au Canet

À la une
le 6 Nov 2010
1

Un mois et 15 jours, c’est l’âge d’un enfant enfermé cette semaine au centre de rétention du Canet. Le tout jeune Kosovar a vécu deux jours et trois nuits dans l’aile familiale du bâtiment avec ses parents et ses deux frères depuis leur arrestation mercredi à Nice, alors même qu’ils se rendaient tous ensemble à une convocation de la police de l’air et des frontières.

Pour Forum réfugiés, la seule association autorisée à intervenir au centre de rétention du Canet, cette situation est inacceptable. « Le cadre a beau être adapté avec des vrais chambres, des jeux, une télévision : ça reste un lieu de privation de liberté. Nous avons vu la famille le lendemain de leur arrivée, confie un des intervenants au centre. Les enfants étaient en totale perte de repères. Les plus grands (6 et 8 ans) se demandaient pourquoi ils n’étaient pas à l’école. Le petit était recroquevillé dans les bras de sa mère. »

Une dizaine d’enfants retenus par an

C’était la première fois que cet aidant voyait « un enfant si jeune en rétention ». Toutefois, l’an passé, selon la Cimade, une association d’aide au migrants, une dizaine d’enfants a été retenue au Canet, un des douze centres français habilités à recevoir les familles. Au niveau national, le nombre d’enfants retenus est passé de 165 en 2004 à 318 en 2009.

Inquiétant à en croire Dominique Versini, la Défenseure des enfants désignée par l’Etat. A plusieurs reprises, elle a rappelé que ces enfants «présentent souvent des signes de souffrance psychique (troubles du sommeil, mutisme, maux de ventre, dépression…) ». Le chef du CRA de Plaisir, cité par la Cimade, allait même plus loin dans un rapport remis à sa hiérarchie en 2009. Celui-ci décrivait « un public familial vulnérable [qui] peut se retrouver confronté malencontreusement aux déraillements (automutilation, rixes, cris, vociférations, dégradations…) de quelques retenus violents, notamment des marginaux provenant de la rue ou de prison. »

La famille kosovar a été libérée par le juge des libertés et de la détention suite à une irrégularité dans le dossier. Selon la Préfecture des Alpes-maritimes, la famille est désormais tranquille pendant huit jours. Elle fait toujours l’objet d’une mesure de reconduite vers la Pologne, mais cette procédure devrait bientôt prendre fin. En effet, la France dispose, selon les accords dits de Dublin 2, de six mois pour reconduire des demandeurs d’asile vers le premier pays européen traversé par ces migrants. Ce délai arrive à expiration fin novembre.

Un lien Au Canet, 2 étrangers sur 3 retenus pour rien sur Marsactu

Centre de rétention du Canet
Boulevard des Peintures, 13014 Marseille, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. dupontlajoie dupontlajoie

    Que du dégout pour cette politique d’aparteid et clairemen raciste qui fait honte à notre pays!
    Vite de l oxygéne!!!!!!!!!!!!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire