Suivi des élèves non francophones : les enseignants contraints de “faire du tri”

Actualité
le 13 Jan 2023
1

Manque de postes, augmentation du nombre d'élèves, absence de salles dédiées... Des enseignants réunis en intersyndicale dénoncent de multiples dysfonctionnements pour l'accompagnement des élèves non francophones scolarisés dans le département.

Une classe de l'école Jean-Fiolle à Marseille. (Photo : Violette Artaud)

Une classe de l'école Jean-Fiolle à Marseille. (Photo : Violette Artaud)

“Je me sens comme une soignante, j’en viens à faire du tri parmi mes élèves. La priorité, ce sont les grands qui vont passer au collège. Pour les CP, on se dit qu’on rattrapera l’année d’après”, confie Sandrine, enseignante pour les élèves non francophones dans le centre-ville de Marseille. Plus d’une vingtaine de professeur d’écoles […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    “une école qu’ on ouvre c’est une prison qu’on ferme'” Victor HUGO

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire