Soutien de Martine Vassal, Yves Moraine offre sa contribution en garant de l’héritage Gaudin

Actualité
le 10 Sep 2019
20

Longtemps présenté comme le dauphin de Jean-Claude Gaudin, Yves Moraine a fait le choix du soutien à Martine Vassal. Dans une contribution en forme de pré-programme, il se pose en garant de l'héritage Gaudin.

Yves Moraine, président du groupe majoritaire et maire du 6/8, et Laure-Agnès Caradec adjointe à l'urbanisme. Photo Emilio Guzman.

Yves Moraine, président du groupe majoritaire et maire du 6/8, et Laure-Agnès Caradec adjointe à l'urbanisme. Photo Emilio Guzman.

C’est « une vision » qu’Yves Moraine a voulu déposer ce lundi dans l’escarcelle de celle-qui-n’est-pas-candidate, la présidente de la métropole et du département, Martine Vassal (LR). Le cadre est intime mais, avant sa diffusion publique ce mardi, le maire des 6e et 8e arrondissements a pris soin de faire circuler le document siglé de ses initiales. Le symbole n’est pas anodin. Le chef de la majorité municipale avait étrenné ce logo pour la longue campagne des législatives qui avait vu sa défaite au premier tour.

Un revers cinglant qu’il accueillait alors avec philosophie même s’il a mis un terme à ses ambitions de premier dauphin et candidat à la succession de Jean-Claude Gaudin. Il se pose aujourd’hui en bon soldat de la droite locale, prêt à se mettre au service du leader de son camp. En l’occurrence, il n’a pas choisi le sénateur Bruno Gilles, seul candidat déclaré, mais Martine Vassal, même si celle-ci fait toujours semblant de n’être candidate qu’à sa propre succession à la tête de la métropole. Aujourd’hui, elle a pourtant clairement les faveurs du maire sortant et de ses proches.

« Ceci n’est pas un programme »

En gage de ce ralliement, qui suit de quelques jours celui de la députée plus droitière Valérie Boyer, il remet donc à la candidate putative une « vision du territoire métropolitain marseillais à l’horizon 2030 ». « Cette contribution (…) n’est pas un programme, écrit-il en préambule. Elle n’engage personne d’autre que moi. »

« J’ai souvent l’image d’un bretteur, de celui qui a la formule facile, capable de répondre aux polémiques, expliquait-il il y a quelques jours en marge d’une cérémonie dans son secteur. Mais, en fait j’adore réfléchir à l’avenir de ma ville. Prendre des notes, griffonner une idée. Cet été, je me suis dit que j’allais synthétiser tout cela dans une contribution. »

Ce n’est pas un livre, une pensée posée sur le territoire qui hiérarchiserait des priorités ou poserait un regard philosophique sur la ville, son identité, ses failles et ses atouts. Le document, synthétique, liste neuf grands chapitres qui ne s’éloignent guère des cinq verbes d’action déclinés par Martine Vassal lors de son meeting marseillais. On y retrouve notamment les questions de sécurité avec le renforcement de la police municipale, l’environnement et le cadre de vie ou la mobilité. Ces neuf chapitres croisent les compétences municipales et métropolitaines et soulignent le bilan de son mentor dont « la baisse du chômage, l’une des grandes réussites des mandatures de JC Gaudin ».

« Trouver le carburant économique »

En libéral assumé, il met le développement économique en tête de ces priorités. Mais celui-ci est mis au service d’une ville « d’accueil », fidèle à la morale démocrate-chrétienne du maire actuel. « Marseille restera toujours une terre d’accueil et doit donc trouver le carburant économique qui lui permet de faire vivre dignement l’ensemble de sa population », écrit-il encore en préambule.

La doxa gaudinienne apparaît également au chapitre des grands événements, vecteur d’attractivité de la Ville. Il ressort ainsi la martingale des capitales européennes, en proposant de candidater à celle de la jeunesse en 2025 et celle de « capitale verte européenne » en 2026. Plus étonnant, il propose également d’accueillir un match de la NBA, la ligue de basket américain, comme Londres et Paris, en 2020 et 2021.

Si la contribution d’Yves Moraine « n’est pas un programme », elle conserve tout de même l’organisation en courtes notules, façon catalogue, que prend d’ordinaire, ce type de document. Il n’est pas en revanche, l’objet d’une démarche consultative comme celles initiées par Bruno Gilles ou Martine Vassal avec son micro-parti. On retrouve dans cet inventaire des promesses du candidat Gaudin en 2014, voire des projets qui ont fait l’objet de longues et coûteuses études sans déboucher sur une concrétisation comme le téléphérique jusqu’à Notre-Dame de la Garde.

Quelques pierres dans le jardin de Bernasconi

Cette relance d’un projet qui attend toujours le feu vert de Martine Vassal est aussi une pierre lancée dans le jardin de sa collègue maire de secteur, Sabine Bernasconi qui avait clairement exprimé son opposition au projet (lire notre article sur le téléphérique). Même chose pour le prolongement du tramway jusqu’au 4-septembre dont elle jugeait la faisabilité avec scepticisme.

D’autres idées étaient elles défendues par Patrick Mennucci, adversaire du maire en 2014. Yves Moraine veut ainsi des halles alimentaires en centre-ville ou un grand parc en lieu et place de l’hippodrome de Borely, une idée qui a déjà fait l’objet d’une délibération récente du conseil municipal.

L’élu LR n’a rien manqué du succès des idées écologistes lors des dernières européennes. Il y a donc des idées vertes un peu partout dans le programme. Au chapitre mobilités, Yves Moraine veut mettre de l’hydrogène dans les bus et les navettes maritimes et encourager le covoiturage ou le développement des vélos électriques en libre service. Il propose également la création d’une « coopérative de transition écologique », permettant d’offrir un emploi à des citoyens précaires comme l’a initié le vert Damien Carême à Grande-Synthe.  Il veut aussi des plans d’eau dans les parcs, des piscines dans la mer et améliorer l’apprentissage de la natation, sans rien dire du bilan famélique de la majorité en la matière.

Mise en place d’une charte éthique

Toujours dans ce registre de la critique en creux, le chef de la majorité actuelle veut réformer l’administration municipale. C’est clairement le chapitre où il se démarque le plus de la gouvernance de Jean-Claude Gaudin. Instauration d’une « charte de l’élu local » signée par l’ensemble des élus, amendes pour non assiduité ou création d’une commission permanente en lieu et place des quatre commissions actuelles. Cette dernière mesure déjà pratiquée au département comme à la région permettra de décharger les conseils municipaux estime-t-il, dont le nombre sera multiplié par deux et le nombre des rapports examinés limités à 200. Il propose également de créer un poste d’adjoint en charge de l’administration municipale, là où elle est du ressort exclusif du cabinet du maire et du directeur général des services.

Enfin, quelques propositions relèvent des étranges curiosités dans la contribution du maire de secteur. Au détour du chapitre consacré à la sécurité, il redit ainsi son opposition à la légalisation du cannabis, sujet qui n’a rien de municipal, sa volonté de limiter la revente de bombes de peinture pour lutter contre les tags, ou encore installer des radars anti-bruit pour limiter les rodéos. Les limites de l’exercice se font aussi parfois sentir lorsqu’il ne consacre à l’habitat que deux propositions dont la première est de démolir et reconstruire une des cités marseillaises durant les six ans du mandat. Martine Vassal pourra verser la contribution de son premier lieutenant lors de la présentation des conclusions des groupes de travail de son association « Pour une métropole audacieuse », ce jeudi, au Cloître, pôle d’innovation économique et social au cœur des quartiers Nord.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Zumbi Zumbi

    On peut aussi traduire par :
     » c’est au.moins le poste de premier adjoint pour moi »
    ou bien
    « si tu me prends pas je balance tout ».

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il est rare que Marsactu nous offre un article comique, mais celui-ci est assez réussi. M. Moraine, le phraseur en chef de la nullicipalité, l’un des petits marquis les plus détestés de cette équipe, nous offre le meilleur de lui-même : un catalogue de phrases.

    Au moins en tire-t-on une certitude : il n’apprend pas de ses erreurs. Nous avons eu droit en 2014 à un déluge de promesses, dont le taux de réalisation à six mois des élections avoisine 0 %. Il nous offre le même exercice, en recyclant sans honte certaines idées essentielles de 2014, si essentielles qu’elles n’ont jamais vu le jour. Il est vrai que le recyclage, c’est écolo, et M. Moraine vient tout juste de se découvrir une sensibilité « verte »… Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour gagner des élections !

    Que n’a-t-il mis en pratique toutes ces bonnes intentions depuis le temps qu’il est quelque chose à l’Hôtel de Ville ?

    Reste qu’en 2020, on n’aura pas besoin d’un programme composé de centaines d’idées non hiérarchisées. Vu l’état de la ville que cette équipe municipale nous laissera, on aura seulement besoin de recréer une administration municipale dirigée et compétente, et de définir les cinq ou six priorités absolues du prochain mandat, sur lesquels tous les efforts devront être concentrés. Je doute fort, pour ma part, qu’un téléphérique vers la Bonne Mère ou que la chasse aux titres de « capitale de … », qui ne répondent à aucun des besoins quotidiens des habitants mais restent dans le domaine du bling-bling cher à M. Moraine, fassent partie de ces priorités.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Et bingo, page 11, on nous ressort la prolongation du métro jusqu’à Bonneveine… Hallucinant

      Signaler
    • Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

      excellent rien d’autre à rajouter

      Signaler
  3. Input-Output Input-Output

    Merci pour l’article. J’ai bien apprécié certaines tournures, comme celle-qui-n’est-pas-candidate, et moins aimé l’emploi répété de mots de vocabulaire lourds et pompeux…

    Signaler
  4. Philippe Lamotte Philippe Lamotte

    Moraine n’a vraiment aucune ambition politique à Marseille. Il est dépourvu de tout projet novateur pour notre ville qui souffre beaucoup de ses dirigeants élitistes. Il est et restera un second couteau… émoussé!

    Signaler
  5. toine toine

    Des propositions qui sentent le réchauffé et bien évidemment rien niveau développement des TCSP (transports en commun) qui doivent être la priorité absolue de la prochaine municipalité!

    Bref, circulez, rein à voir.

    Signaler
  6. Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

    1) J’ai peut-être lu trop vite mais j’ai rien trouvé sur les écoles.
    2) Les bus à hydrogène c’est peut-être bien mais comment le produire industriellement ?

    Signaler
    • pascal pascal

      il est indiqué « poursuivre le programme d’entretien/ rénovation des écoles », poursuivons donc…

      Signaler
    • Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

      Poursuivre quoi ?
      – les errements anciens;
      – le PPP;
      – ou autres programme de rénovation et lequel.

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Je ne sais si le rire ou les pleurs doivent s’imposer à la lecture de ce « torche cul » qui n’est pas royal comme aurait dit notre bon Rabelais.
    Au moins les choses sont claires : cet individu est d’un tout petit niveau, un ensemble de mesures digne du catalogue MANUFRANCE ,avec une particularité les quartiers nord : « m’en fouti » comme le dit bien la voix de son maître. Mais le comble c’est ma mise en place d’une charte d’éthique de l’élu . Vaste programme comme aurait dit le « Général »
    Il manque une précision , quel poste ou bien quelle fonction souhaite t’il donner à l’ingénieur RUE, une place peut être au cabinet du maire.
    Pôvre de nous

    Signaler
  8. gastor13 gastor13

    Il n’a pas oublié dans ses propositions l’augmentation du nombre d’élus… sans doute pour être sûr de pouvoir caser tout le monde : l’ancien monde et sa cohorte de fainéants qui n’ont rien fait en 25 ans, et le nouveau monde avide d’en croquer ! Bel avenir pour Marseille.

    Signaler
  9. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Electeur du 8e je vous propose un défi (ainsi qu’à tous ceux qui voudront le relever). Un commentaire pour chaque idée de Moraine et on bat le record du nombre de commentaires en s’amusant. Je commence : proposition numéro un : faire de Marseille une « ville franche » fiscale. Tout Marseille, rien que ça ! Proposition d’amendement : on se contente du 6/8 et on fait déjà trois heureux : Electeur du 8e, moi même et Dominique Tian qui y possède une clinique !

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      OK. Dans le désordre.

      Proposition « Plus d’effectifs de police : augmenter les effectifs de la Police Municipale à hauteur de 600 agents, voire jusqu’à 750 (…) ». Les 600 agents ayant déjà été promis durant la campagne de 2014 (mais oui : « d’ici 2020 » était-il écrit), et Bruno Gilles en proposant 1000, il faut viser plus haut : pourquoi pas 60.000, voire jusqu’à 600.000 ?

      Et on ferait d’une pierre deux coups : le « grand succès » de Gaudin, la baisse du chômage (sic), serait parachevé.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Page 21 : « Créer un grand boulodrome couvert à Bonneveine ». Après le toit à 500 briques pour les supporters de foot, protégeons les boulistes de la pluie, ce qui est plus urgent que d’offrir un simple abri à tous les SDF et autres délogés de la rue d’Aubagne. Proposition d’amendement : OK pour le boulodrome couvert, à condition qu’il soit financé par un PPP avec Bouygues ou Vinci (mais cette fois-ci, penser à négocier le loyer avec l’amicale bouliste de Bonneveine AVANT le début des travaux). Pour le naming, je verrais bien « Chambre régionale des comptes » sur le fronton du futur édifice

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Il faut admettre que le projet a été bien mûti, puisque le Boulodrome de Bonneveine sera desservi par la nouvelle station de métro prévue page 11. Mais pour un schéma de mobilité parfaitement cohérent, je préconise une redéfinition du tracé de la ligne secrète du bus 19 qui déposerait directement les VIP dans leurs loges, avec boissons anisées à bord

      Signaler
  10. Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

    c’est cauchemardesque de lire ceci il se porte garant de l’héritage de gaudin, bon attendez vous à voir ts les immeubles s’effondre lire dans son twitt : « le projet ambitieux et rassembleur  » et bien l’ambition elle a manqué depuis longtemps. Je vous plains Marseillais.

    Signaler
  11. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Garant de » L’héritage de Gaudin » Plutôt que de pleurer je suis MDR

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire