Redécoupage des cantons : Valls revoit sa copie

À la une
le 5 Mar 2014
6
Redécoupage des cantons : Valls revoit sa copie
Redécoupage des cantons : Valls revoit sa copie

Redécoupage des cantons : Valls revoit sa copie

Les nouveaux cantons des Bouches-du-Rhône sont déjà du passé. Le 24 février, un redécoupage était proposé au vote des conseillers généraux, en vue des élections de 2015. Un franc succès : la carte n’a été approuvée que par 9 élus sur 57. Il faut croire qu’il y avait un peu plus que de la résistance au changement – et notamment à l’apparition de candidatures par binômes hommes/femmes – puisque la copie a été considérablement amendée dans le décret final du premier ministre, publié en fin de semaine dernière. “L’avis négatif voté par les conseillers généraux se trouve donc légitimé : l’exécutif est allé trop loin dans sa volonté de « trier » les électeurs à son avantage au mépris de la démocratie territoriale”, a réagi la présidente du groupe UMP-UDI Martine Vassal. Pour elle, c’est l’avis du Conseil d’État qui aurait suscité la remise à plat. Difficile à confirmer en cette période de réserve imposée aux corps d’Etat.

Le symbole de cette remise à plat est la cure d’amaigrissement du canton n°2, celui où Jean-Noël Guérini devrait se présenter en 2015. La coupe est nette, elle épouse la frontière entre les 3e et 14e arrondissements, au-delà de laquelle ce canton géant s’étalait en partant du Panier (voir l’image ci-dessus). Une étendue que le président du conseil général considérait comme une punition. Avec ce redécoupage, il passe de 80 890 à 65 169 habitants.

Pourtant, lors de son exposé, le 24 février, le préfet Michel Cadot mettait en avant la volonté de rééquilibrer les “distorsions” anciennes. Ainsi, la limite de plus ou moins 20% par rapport à la moyenne départementale (68 000 habitants) était respectée, conformément au souhait du conseil constitutionnel. La droite était loin d’avoir la même lecture. Pour Martine Vassal, la répartition suivait un peu trop un schéma politique : “On rassemble les électeurs qui vous sont défavorables dans des cantons immenses (…) et on étale les voix de son camp de manière à en optimiser le rendement”.

Le sien, Marseille-10, toute comme le n°12, favorable à la droite, rassemblait ainsi plus de 80 000 habitants, pas loin des +20% par rapport à la moyenne. A contrario, ceux des quartiers Nord, les n°3, 4, 5, affichaient environ 55 000 habitants, flirtant avec la limite de -20%. La nouvelle mouture, sans remettre en cause cette logique, ramène les écarts dans une fourchette de 10%.

Lecture du graphique : la nouvelle population des cantons se lit au sommet des barres grises. Les blocs rouges représentent les pertes de populations, les verts montrent les gains. La barre rouge est la population moyenne des 12 cantons.

“Étrangement, un seul canton marseillais n’a pas subi la moindre retouche : celui destiné à une collègue de Manuel Valls nommée… Marie-Arlette Carlotti !”, a noté Martine Vassal. Décidée à aller au bout des possibilités, la chef de l’opposition départementale a adressé au premier ministre un recours gracieux pour lui demander de retirer son décret. Autant dire qu’on se dirige vers un recours en conseil d’Etat, comme dans d’autres départements.

Cet article vous est offert par Marsactu

À vous de nous aider !

Vous seul garantissez notre indépendance

JE FAIS UN DON

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. cani cani

    diminuer les cantons OK
    mais pourquoi mettre 2 conseillers par canton ? aucune réduction de cout

    et
    à l’heure ou nous avons des mariages homme/homme ou femme/femme dans ce cas il nous est imposé un binome homme et femme – le sexe compte donc en politique, pas dans la vie quotidienne !!!

    Signaler
  2. jdeharme jdeharme

    Tentative de diversion d une classe politique de professionnels qui n a plus ni honneur ni idées et qui tente encore de croire qu elle est utile à quelque chose

    Signaler
  3. cani cani

    9 élus sur 57 seulement ont approuvé ce nouveau zonage !!
    il n’y a donc pas que la droite (loin de la quand on regarde la composition du CG) qui soit mécontente

    Signaler
  4. jeje jeje

    tiens donc, on constate une fois de plus la volonté de la place Beauvau de favoriser sa copine mac!!!! bravo, on ne peut que lui souhaiter de perdre avec fraca

    Signaler
  5. JL41 JL41

    Le « nouveau » canton de Guérini c’est donc le port, comme avant. L’opération Euroméditerranée est partagée entre trois cantons de gauche, dont le nouveau canton de Guérini. Ce qui a changé depuis les précédentes cantonales, c’est que Guérini a repris la présidence de la SOCOMA à Charles-Emile Loo, qui la dirigeait depuis la Libération. Bien qu’on ne trouve pas d’article dans Wikipédia, la SOCOMA n’est pas une société secrète, mais la Société coopérative ouvrière de manutention implantée dans les bassins Est, où est employée Sylvie Andrieux. En principe, puisque sauf erreur, l’appel est suspensif de sa peine d’inéligibilité, Sylvie Andrieux pourrait faire binôme avec Guérini aux prochaines cantonales. A moins qu’il fasse à Narducci, sur son canton également.

    Signaler
  6. labelette13 labelette13

    Bonjour, où peut-on retrouver le détail sur ce redécoupage? Sur votre carte on ne voit pas les limites de chacun des nouveaux cantons proposés par la Préfet.
    Merci!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire