Obtenons la réouverture de l’accès au groupe scolaire Bonneveine par l’impasse Bonfils

Pétition
9 Mar 2018 0

Initiée par : Association des parents d'élèves de l'école Freinet 8e
Adressée à : Ville de Marseille
Plateforme : Change.org
Nombre de signatures : 150 (dernière mise à jour : 9 mars, 2018)

La fermeture du passage piétonnier entre le groupe scolaire Bonneveine et l’impasse Bonfils, au niveau de l’Auberge de Jeunesse, entraîne un risque majeur d’accident pour les 300 enfants (accompagnés ou non d’un adulte) qui empruntent le boulevard du Sablier, unique accès au groupe scolaire depuis 2 ans.

(…)

Dans ce contexte, la réouverture du second accès vers le groupe scolaire Bonneveine permettrait :
– de réduire considérablement le flux piétonnier et donc de pouvoir mieux le gérer en le répartissant naturellement sur les deux accès,
– de pouvoir réguler les véhicules sur les deux entrées et donc d’avoir accès aux places (même limitées) des deux côtés,
– d’accéder aux multiples demandes de la RTM pour faciliter le passage des bus.

0
commentaires

Carrefour des débats et initiatives au niveau local, L'Agora de Marsactu diffuse des pétitions en lien avec le territoire. Ce contenu est extrait d'une plate-forme externe et ne constitue pas un soutien du journal à la pétition.


A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire