Patrick Mennucci, conte sur la primaire

À la une
Jean-Marie Leforestier
8 avril 2013 28

Avec son crowdfunding, Patrick Mennucci n'a recueilli que 1400 euros mais il a pu tout de même organiser son meeting qui coûtait trois fois plus. Heureusement pour lui, le public s'est révélé plus fourni que les donateurs dont l'immense majorité était sur scène ou en coulisses. Un petit millier de personnes s'est rendu ce lundi soir au palais des congrès pour fêter l'anniversaire, non pardon, l'officialisation de la candidature du député et maire du 1/7 à la primaire socialiste en vue des municipales de 2014.

"Moi, je suis candidat à la primaire, pas à la mairie. Je fais la différence contrairement à d'autres, et je ne demande à personne de s'aligner." La sentence aux airs de pique contre Marie-Arlette Carlotti a finalement trouvé davantage de sens après un discours consacré à "un projet et non un programme". La nuance est importante : ici, l'élu socialiste se doit de cibler ses "concurrents et non adversaires de la primaire".

Rien d'étonnant donc à ce qu'il ait préféré laisser la critique du bilan de Jean-Claude Gaudin à ses amis venus s'installer et discourir sur scène. Outre sa suppléante Nassera Benmarnia ou la conseillère municipale Annick Boët, la violente diatribe de Christian Poitevin, ancien adjoint de Robert Vigouroux contre la politique culturelle de la Ville a dû faire siffler les oreilles du maire. De la bouche même de Mennucci, les critiques à l'encontre du maire ne viennent qu'en creux.

Cliver à tout prix

Dans sa volonté de progresser pas à pas, Mennucci devait s'adresser en priorité à l'électeur de la primaire qu'il définit lui-même comme "plutôt cadre sup, plutôt CSP +". C'est à l'aune de ces deux axes que l'on peut lire, même si le candidat s'y refuse, ce premier meeting. Seule à échapper à cette lecture, sa vision économique résumée à l'envie d'attirer les entreprises pour créer "50 000 emplois privés" grâce à l'action d'un maire transformé en VRP international de sa ville. Mais le parti socialiste ne mène plus vraiment de bataille idéologique sur ce point et il aurait été difficile d'imaginer, même à ce stade, un autre discours de la part d'un de ses dirigeants locaux.

Restaient les autres orientations municipales déclinées dans un trop long discours de plus d'une heure et demie. Il y a les sujets de consensus à gauche : construire des logements sociaux partout – oui vraiment partout – plus vite et plus fort que la droite, améliorer la politique de développement durable, moraliser la politique notamment en ne cumulant pas les mandats, renforcer l'action envers la petite enfance et les écoles… Il tente de concentrer le débat autour de ses propositions, autour de lui. Il clive.

A ce jeu-là, ses concurrents socialistes risquent de peiner à apercevoir l'herbe entre les pierres placées dans leur jardin. La plus visée est bien sûr la ministre Marie-Arlette Carlotti, la concurrente jugée la plus sérieuse. Dans son portefeuille ministérielle, elle a l'exclusion et donc la question des Roms. D'ailleurs c'est elle qui s'est chargée de la circulaire gouvernementale sur le sujet. Alors le député y va : Marseille doit accueillir 1000 Roms et tous les arrondissements devront prendre part à l'effort. Le chiffre rond a de l'impact et étonne de la part d'un maire de secteur qui a longtemps ménagé riverains et associations de soutien aux familles. Mais il oblige ainsi Carlotti à entrer dans un débat qu'elle préfère aujourd'hui éviter, elle qui n'a pas réagi quand son collègue de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré, dans la droite ligne de son prédécesseur, que la majorité des Roms "ne veut pas s'intégrer".

Un million de containers à La Nerthe

Autre champ ouvert, la sécurité où le néo-candidat tente une nouvelle fois de se démarquer : il ne s'arrête que très peu à la description de la situation quand Mac (et d'autres) insiste sur "le ras-le-bol" et en fait la première thématique de sa campagne. Le discours insiste longuement sur la prévention et, s'il confirme les caméras de vidéosurveillance, les accompagne de la "commission de contrôle des libertés publiques" annoncée mais jamais mise en route par l'équipe Gaudin.

Samia Ghali et son armée dans les quartiers en sont ici aussi pour leurs frais. La sénatrice-maire du 15/16 devrait à son tour affronter Patrick Mennucci sur l'épineuse question du stockage de containers à La Nerthe, objet d'une mobilisation importante des habitants. Ghali est contre, Mennucci veut en entreposer un million au nom de "l'emploi dans les quartiers".

Enfin, la question de la gouvernance renvoie à Eugène Caselli, seul candidat aujourd'hui à la tête d'un exécutif. Sans citer le patron de la communauté urbaine, Mennucci s'est livré à une large critique de Force ouvrière et de "la cogestion" mise en place par les élus avec le syndicat. Si l'algarade est adressée au fonctionnement de la mairie, difficile de ne pas faire le parallèle avec celui de MPM où Caselli ne reçoit pas, du moins officiellement, d'autres organisations du personnel.

A court terme, la stratégie est claire. Mennucci veut croire en ses qualités de débateur et entend imposer un affrontement direct à ses adversaires pour éviter une bataille des personnalités qu'il sait difficilement gagnable. A long terme, elle reste beaucoup plus ambiguë. Comme il l'a lui-même souligné, ce projet n'est pas un programme : il n'engage pas. Des propositions clinquantes comme intégrer ces 1000 Roms, remplacer l'hippodrome Borély par des terrains de sports, privatiser le Vélodrome tiendront-elles jusqu'à la profession de foi ? Rien n'est moins sûr. Quant aux containers installés à La Nerthe, ils ont déjà été qualifiés par l'élue régionale écologiste Sophie Camard de"mini Notre-Dame-des-Landes".

Dans cette campagne des primaires qui démarre pour lui, Patrick Mennucci clive et c'est encore ce qu'il fait le mieux. Mais dans une campagne municipale où il faut jouer le consensus pour séduire au-delà de son camp politique, ce n'est pas nécessairement un atout. "Surtout face à Jean-Claude Gaudin", même ses fidèles soutiens en conviennent.

28
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. Cboy13

    Je revendique le VRP 😉
    En tout cas, bien résumé !

    Signaler
  2. nour

    Patrick mennucci est en tous cas le seul candidat à ce jour qui propose un programme aux marseillais, ça change!

    Signaler
  3. gaffy

    Dans le libellé il se conte une histoire ou il compte sur une primaire

    Signaler
  4. Anonyme

    Il « conte sur la primaire »? c’est un compte de fée alors…

    Signaler
  5. Anonyme

    « conte sur la primaire », moi je compte cela comme une faute d’orthographe !
    dingue ….

    Signaler
  6. Anonyme

    Comme dirait le Canard, quand on aime, on ne COMPTE pas

    Signaler
  7. Anonyme

    Le plus important c’est d’éviter à tout prix d’avoir carlotti à la tête de la mairie avec tous les anciens condamnés de l’affaire Urba qu’elle décore de la Légion d’Honneur en prime!!!

    Signaler
  8. JeanSeb

    Tous les 15 ans ont joue avec l’hippodrome Borely, c’est amusant une fois ou deux mais un peu vain il me semble.
    Et puis, faut pas toucher à la Nerthe, on se couchera sur la route s’il le faut.

    Signaler
  9. ALCO

    Je n’ai pas tout compris:il » COMPTE » sur la primaire …..ou il
    (ra)conte sur la primaire :c’est pas clair…..

    Signaler
  10. Moloch42

    « Patrick Mennucci, « conte » sur la primaire »
    J’espère qu’il ne compte pas sur l’orthographe de l’auteur de cet article MrJean-Marie Leforestie pour l’aider!

    Signaler
  11. Moloch42

    « Patrick Mennucci, « conte » sur la primaire »
    J’espère qu’il ne compte pas sur l’orthographe de l’auteur de cet article MrJean-Marie Leforestie pour l’aider!

    Signaler
  12. Anonyme

    pitié avec les fautes d’orthographe… à moins que ce soit un « jeu de mot » ??? non à « Patrick Mennucci, conte sur la primaire » oui à « Patrick Mennucci, compte sur la primaire »… parce que si c’est un jeu de mot il est nul !

    Signaler
  13. Sébastien Barles

    Carlotti fait de la surenchère sur le nombre de caméras de vidéosurveillance (pourtant jugées inefficaces dans la rue par la plupart des pays pionniers) tandis que Mennucci promet un stockage géant de containers sur le poumon vert des quartiers nord qu’est la colline de la Nerthe. Qui dit mieux ?
    Les primaires socialistes ne sont pas celles de la conversion écologique !
    Les candidats devraient aller prendre des leçons d’écologie urbaine dans d’autres grandes villes co-gouvernées par le PS, le FDG et les écologistes.

    Signaler
  14. céline

    c’est un conte très cruel pour les marseillais …..
    tous ces Comtes et ces Barons nous content bien des sornettes…mais l’heure viendra de rendre des comptes:-)

    Signaler
  15. Phil2mars

    le petit millier c’est juste 10 fois plus que la petite centaine de symapthisants reunis autour de MAC…
    J’ai entendu hier un mec degauche qui s’engage , qui soumet des idées , qui veut débattre. Un mec qui ose mettre sur le tapis le clientelisme et la co gestion municipale et qui présente de projets financés . Il a écouté et repris des idées proposées par la société civile et le monde économique zvec à propos . Pour moi de loin le candidat de gauche le plus credible, la plus forte personnalité .
    Enfin je ne suis pas si sur Qu’il genere le rejet des electeurs de droite en pronant une politique de respect de la loi rigoureuse et pas grave , si les electeurs nantis refusent l’idée en 2 mandatures de voir leur cher 8eme passer de 4 % e HLM à 25 % …l’election nese gagnera pas dans ces quartiers.

    Signaler
  16. céline

    c’est un conte très cruel pour les marseillais …..
    tous ces Comtes et ces Barons nous content bien des sornettes…mais l’heure viendra de rendre des comptes:-)

    Signaler
  17. Anonyme

    En parlant de comptes , je suppose que ce meeting au Parc Chanot sera intégré dans ses comptes de campagne? Pouvez vous nous dire quelle est la regle? Parce que je suppose que le prix de location de la salle, les frais annexes , la mise en scene avec image 3D et le reste, les documents…tout ça ne doit pas etre donné. A un an des élections, ca promet…D ailleurs, ce serait bien de savoir quelle (s) agence(s) de communication ont réaliser ce show et les images.

    Signaler
  18. HH

    L’idée de détruire l’hippodrome Borély ressort à cycle régulier. Nos chers élus ont vraiment du mal avec tout espace non bâti.
    Dans un autre genre il y avait celle de transformer les bassins de la Joliette en port de plaisance…

    Quant à la « containérisation des collines de la Nerthe »… l’image parle d’elle-même. Il pense qu’il n’a pas besoin des voix des écolos pour être élu ? Parce que là il a déjà perdu.

    Signaler
  19. Cani

    Candidat à la Mairie de secteur
    donc frais de campagne

    Signaler
  20. jdeharme

    Le sénateur socialiste Gaëtan Gorce accuse aujourd’hui sur son blog le PS de « dérive clanique », estimant que « DSK, pas plus que Cahuzac, ne sont des accidents ». « Leur attitude, et plus encore le sentiment d’impunité qui, manifestement, les habitait, sont la conséquence d’un processus d’oligarchisation de l’appareil dirigeant du parti », écrit l’élu de la Nièvre.

    « A mesure que les luttes de clan ont perdu toute dimension idéologique se sont constitués des groupes d’intérêt visant seulement à perpétuer le pouvoir et l’influence de leurs chefs, le cynisme prenant la place des convictions, le rapport de force celle de la confrontation d’idées », poursuit Gaëtan Gorce, qui est également maire de la Charité-sur-Loire. Le sénateur pointe un « triple processus auquel n’échappe aucun parti mais qui s’est révélé mortel pour le PS ». « Car le PS n’est plus ! Il lui faut désormais renaître! », ajoute même Gaëtan Gorce.

    Selon lui, il y a eu une « confiscation » du PS « par une bourgeoisie d’appareil, qui a pris soin de remplacer l’intervention et le vote des adhérents par une cooptation systématique dont la désignation d’Harlem Désir à Toulouse a été la caricaturale illustration ». Le sénateur dénonce aussi la « professionnalisation à outrance de la vie publique qui fait que l’on devient toujours plus tôt, toujours plus jeune, dépendant, pour vivre, d’un mandat ou de celui ou celle qui l’exerce ».

    Signaler
  21. ALAIN PERSIA

    Après avoir tué le père JN.GUERINI , P.MENNUCCI déstabilise CARLOTTI qui fût un temps son alliée et CASELLI qui lui a donné beaucoup d’emplois à MPM pour la législative de 2012 et a même présidé son comité de soutien.
    MENNUCCI craint qu’il n’ y ait pas de primaire . Pour ma part j’en suis toujours convaincu. Et il sait que F.HOLLANDE n’en veut pas comme tête de liste en 2014 contre GAUDIN.

    MENNUCCI a donc décidé de partir le premier dans la course avec il faut l’avouer un beau succès médiatique car il a de fidèles amis journalistes à La Provence.
    Si on écoute son programme , certaines idées sont intéressantes.
    Elles feront le miel de MAC lorsqu’elle sera investie par le PS car il faut bien l’avouer , jusqu’à présent le programme de MAC est bien creux.
    Si j’étais à sa place, je changerais de directeur de cabinet!!!

    Signaler
  22. JL41

    C’est un jeu de maux, c’est marrant que certains qui ne le sont pas, en aient douté !

    Tout compte fait, malgré deux articles de qualité, dans Marsactu et dans la Provence, et des commentaires qui incitent au débat, c’était encore mieux d’y être.

    Séance de récitation en début de meeting par des membres de l’équipe, pas terrible, terrible. Quelques passagers, sans doute clandestins, se sont éclipsés de la salle.

    Mais de jeunes enfants installés dans mon coin entre leurs parents militants, contredisent cette observation : il ne s’agissait pas d’un spectacle de marionnettes, aussi ont-ils protesté bruyamment. Deux mamans sont finalement sorties avec leur rejeton, tandis que les papas sont restés calés dans leur fauteuil, écoutant attentivement parler de parité à la tribune. Il en aurait évidemment été de même dans un meeting de Gaudin.

    Puis Menucci est arrivé, tel Batman, cramponné au pupitre comme à la proue d’un navire : il a été excellent, deux heures durant. C’est un point de vue distancé, je ne suis pas menucciste. Bon, Menucci est un professionnel de la politique, a-t-il déjà fait autre chose, je ne sais pas ? Faut-il lui faire confiance ? Dans la Provence, quelqu’un disait que si Menucci lui serrait la main, il recompterait ses doigts. On finit par avoir du mal de faire confiance aux politiciens professionnels.

    Mais quand même, les projets qu’il a présentés tiennent la route. Mettre une dalle au-dessus des 15 ha de voies de la gare St-Charles et y laisser construire un morceau de ville, c’est plus utile que de couvrir le stade Vélodrome et ça a plus de gueule que la rénovation de l’Opéra de Gaudin.

    Ajouter 50 000 emplois salariés privés (surtout privés) à Marseille, c’est presque de la démesure, mais c’est bien ce qui nous manque dans les Bouches-du-Rhône par rapport au Rhône, comparé aux populations. Ah si nous y avions pensé le long de la L2 et si celle-ci avait été réalisée, c’aurait été pas mal ! Les grands chantiers, au-dessus des voies SNCF ou le rééquilibrage du logement social, sans parler des autres projets ici contestés, feront bien des milliers d’emplois pendant de nombreuses années. Les conteneurs dans la Nerthe, c’est moins sûr et cette pierre dans le jardin, de Ghali et des écologistes, va continuer à rouler un certain temps. D’autant que la localisation de la logistique se fait maintenant dans une autre logique territoriale.

    Mais on reste loin du compte. Il faudra absolument que la prochaine fois Menucci nous explique comment et avec qui, ces 50 000 emplois vont être créés. On avait déjà les 10 000 par an de Vauzelle, alors que l’emploi recule et le chômage augmente.

    Signaler
  23. Ricou 24.

    Avec Patrick Mennucci au moins c est clair,il veut gagner.(et c est une qualité).
    Il fait de « la politique »,il est viscéralement socialiste,il travaille beaucoup et donne de sa personne.
    En face de lui chez les socialistes personne n est capable de faire ce qu il a fait hier soir,sauf Alexandre Guerini à l époque ou la politique lui collait à la peau.
    Vous avez à faire à une masse,pour le battre il faudra bosser,risquer et s allier.
    Qu on l aime ou non,il est un adversaire à respecter et à prendre en considération,le snober c est perdre.
    Bon courage,

    Ricou 24.

    Signaler
  24. prometheus

    C’est certain le candidat le plus sérieux contre GAUDIN c’est Menucci. Au PS qui connait mieux la machine PS que lui ? Même pas Hollande. En 2014, le PS va se prendre un raclée monumentale, nous assisterons à une vague bleue mais légèrement bleue ciel car Hollande et son GVT font encore et feront toujours le lit du Front National. Dommage car à Marseille nous aurions bien besoin d’une gauche forte et honnête ! Mais le PS ne nous laisse pas d’autre choix que de voter Gaudin si bien sur ce dernier estime qu’il peut encore gagner une énième fois.

    Signaler
  25. prometheus

    @ALCO, c’est pas grave de pas tout comprendre mais attention à l’hémorragie verbale car les mots filent. Et puis personne ne peut conter les comptes de Mennucci s’il se perd dans les landes de la Nerthe contre son ex-campagne. Non point celle de 2007 mais là le conte est Royal. Surtout s’il va en car parler des primaires aux landes parisiennes. Oui l’Elysée veille. Car Hollande Désir que le car lotit aux primaires passe. Mais tout conte fait, gare au prime air du Mac car sur les ondes on dit que l’air est vicié. Pas de guerre ni… rires, puisque pour jean, Noël c’est finit. Les ondes rient ! Euhh ! je voulais dire pleurent Sylvie la reine d’Angleterre. Bon je vous laisse car je n’ai pas de compte suisse mais j’ai un conte en ligne, à lire, sur les comptes de celui qui se voulait comte du budget. Mais en ligne, au PS comme à la vie c’est toujours une affaire de compte avec sa campagne ou sa maîtresse..

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire