Pas de feu vert pour la candidature Zéribi

À la une
le 12 Juin 2013
19
Pas de feu vert pour la candidature Zéribi
Pas de feu vert pour la candidature Zéribi

Pas de feu vert pour la candidature Zéribi

À Marseille, Europe écologie-Les Verts désignera sa tête de liste pour les municipales en septembre… ou pas. Mardi soir, le comité de ville – composé d'élus et de représentants des adhérents – a voté à 70% dans ce sens, refusant une date plus rapprochée en juin. Cette question du calendrier avait agité le parti ces dernières semaines, avec "des façons différentes de regarder l'échéance, à quoi s'ajoutent des questions de personnes", résume le secrétaire régional Denis Grandjean.

Mais le débat n'est pas refermé pour autant. Les statuts du comité de ville prévoient en effet que 10% des adhérents peuvent demander l'organisation d'une assemblée générale extraordinaire. Ce qui a été fait mardi soir. "L'instance régionale dont j'ai la charge a la responsabilité d'organiser les élections. A Marseille, nous avons fait le choix de nous appuyer sur le comité de ville. Mais si une AG est demandée, le comité de ville doit la convoquer. On est face à une situation paradoxale", admet Denis Grandjean. Bonjour le mal de tête. "Ce qui est paradoxal, c'est qu'après ça le comité de ville ait tout de même voté", commente Karim Zéribi.

"Je veux un vote au plus tôt"

Le député européen n'en a jamais fait mystère : il veut être tête de liste. C'est l'une des deux lignes évoquées par Denis Grandjean, soutenue notamment par la présidente du groupe au conseil municipal, Michèle Poncet-Ramade. "Je veux en passer par le vote des militants, je demande à ce qu'il ait lieu au plus tôt. On a deux grosses machines en face, plus le FN. Un petit parti comme le nôtre doit chercher une dynamique, on ne se lance pas trois mois avant", justifie Zéribi.

Avec son score aux législatives – plus de 20% – le meilleur de France pour un candidat en autonome, il pourrait être une tête de liste naturel. Mais une autre ligne – dont le porte-parole régional Sébastien Barles est le partisan le plus en vue – insiste sur la nécessité de poursuivre les discussions en vue d'un élargissement des listes hors du parti, d'ici les journées d'été d'EELV qui auront lieu à Marseille fin août. "Je ne vois pas en quoi désigner la tête de liste, bloque le travail programmatique, il en est de même pour l'ouverture", répond Karim Zéribi, qui note que "Paris a désigné son candidat il y a quelques jours".

Tout sauf Zéribi ?

Si ce n'est que le choix dès juin d'une tête de liste "pose des bases claires : l'ouverture ce n'est pas brader les couleurs du parti". À l'opposé de la recherche, pas encore aboutie, d'un(e) n°1 estampillé "société civile" en quoi il voit un "tout sauf Zéribi". Une stratégie attribuée à Sébastien Barles, l'un de ceux qui poussent la démarche des Gabians au sein d'EELV. En tout cas, il le sait, "sa candidature ne fait pas l'unanimité. Mais c'est le cas dans tous les partis, sinon on n'aurait pas de primaires au PS".

Tout est question d'intensité. Bruno Cocaign, adjoint à la mairie du 13/14, rappelle que le premier paragraphe des statuts d'EELV pose d'emblée la "rupture avec la confiscation de la politique par quelques un(e)s". Pour lui, "il n'a pas le profil pour représenter EELV à Marseille, il est désormais beaucoup trop controversé". Au-delà des avis personnels, l'ancien apparenté PS passé auparavant par le cabinet de Chevènement bouscule des socles du parti qu'il a rejoint en 2010. En août 2011, sa sortie sur les Roms au micro des Grandes Gueules était très mal passée. Sa campagne des législatives s'est ensuite déroulée dans un climat très lourd avec le candidat socialiste Henri Jibrayel. En mai, à la faveur de l'entrée de Vincent Peillon au gouvernement, il a accédé au statut – peu apprécié chez EELV – de cumulard : député européen, conseiller municipal et communautaire, président de la RTM, sans compter des responsabilités chez ICF Habitat, bailleur social de la SNCF, jusqu'en septembre 2012.

La commission des conflits saisie

Le dernier sujet de discorde en date concerne une conséquence de ce cumul de mandats : le reversement d'une partie de ses indemnités de fonction, qui dépassent le plafond de 8200 euros. Jusqu'à présent, il avait désigné le conseiller d'arrondissements Ferdinand Richard pour recevoir ces 1970 euros par mois. Lesquels devaient servir à alimenter – outre la prise en charge d'une partie du loyer du local EELV Marseille Nord – un "fond de soutien à des jeunes des quartiers, explique Ferdinand Richard. J'ai proposé un comité de pilotage pour examiner les demandes en toute transparence, c'est là-dessus qu'on a divergé". Jamais utilisé, cet argent est "conservé sur un compte à part", précise-t-il.

Une volonté qui a effectivement surpris Zéribi : "Parce qu'il y a des dérives d'un côté, de l'autre il faudrait prendre un huissier pour distribuer 50 euros à une association ?" Mais ce retrait s'explique aussi par le soutien affiché par Ferdinand Richard au collectif des Gabians de Sébastien Barles. C'est Michèle Poncet-Ramade qui sera la nouvelle "écrêtée", afin de financer la structure militante, en particulier dans le Nord de la ville.

Cette question et les divergences sur la stratégie ont fait monter le ton lors de la dernière réunion du groupe Marseille Nord, ce qui a amené Ferdinand Richard à saisir la commission régionale des conflits. Il s'agirait notamment, à en croire Karim Zéribi, d'une accusation d"'agression. En fait, quatre militants historiques ont été surpris de voir qu'il y avait 75 personnes et se sont sentis dépassés", affirme-t-il. Difficile d'en savoir plus, les autres acteurs et les instances régionales ne souhaitant pas en dire plus en attendant que la commission rende son avis. En tout cas, l'épisode rappelle que les nombreuses adhésions entraînées dans son sillage par Karim Zéribi devraient peser, que le vote militant soit en juin ou en septembre.

Cet article vous est offert par Marsactu
Marsactu est un journal local d'investigation indépendant. Nous n'avons pas de propriétaire milliardaire, pas de publicité ni subvention des collectivités locales. Ce sont nos abonné.e.s qui nous financent.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Karim Guerini

    Signaler
  2. Anonyme Anonyme

    Tiens, encore un soutien de Caselli qui se sent pousser des ailes. Pas facile le rassemblement

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “… les nombreuses adhésions entraînées dans son sillage par Karim Zéribi devraient peser…” Bizarre, ça me rappelle des méthodes étranges connues ailleurs…

    Signaler
  4. MT Soly MT Soly

    Un candidat soit disant de gauche qui n’a pas appelé à voter contre le FN aux dernières législatives. Je m’en souviendrai jusqu’à la fin de ma vie. Et d’autres aussi

    Signaler
  5. jdeharme jdeharme

    La France compte 577 deputés et 348 sénateurs pour une population de 65 millions d’hab. Les Etats-Unis comptent 435 deputés et 100 sénateurs pour 312 millions d’hab. Proportionnellement, la France compte 6,4 fois plus de deputés et 16,7 fois plus de sénateurs que les Etats-Unis. A proportion égale, la France devrait compter 91 deputés et 21 sénateurs.
    La France est-elle un pays plus démocratique que les Etats-Unis ? Sa représentation nationale est-elle de meilleure qualité ?

    Signaler
  6. anonyme anonyme

    KZ a intérêt a être super propre car au moindre problème avec la justice EELV qui lave plus blanc que blanc ne lui pardonnera pas.

    Signaler
  7. fornairon fornairon

    Nouvel adhérent d’EELV, je suis de plus en plus étonné par la capacité de ce parti à se tirer des balles dans le pied, à couper toutes les têtes qui dépassent, m^me et surtout après être allé les chercher à l’extérieur. Décidément aucune leçon n’a été tiré de l’épisode Hulot/Joly. Malgré les grands discours sur l’ouverture, on a surtout l’impression d’une volonté de rester entre-soi chez certains Verts historiques qui réagissent plus en syndicat de co-propriétaires qu’en animateur d’un mouvement démocratique et ouvert. Biz

    Signaler
  8. Dephine Dephine

    Zéribi est avant tout un opportuniste. Il n’est pas plus vert que le bleuet. Il a mangé à tous les râteliers pour se faire une carrière : Chevènement, PS, Guérini, EELV, …
    Comment voulez-vous faire confiance à un tel homme qui pratique lui-même le clientélisme politique ?

    Signaler
  9. ni gauche ni droite, devant ni gauche ni droite, devant

    vote à 10h du soir quand tous les adhérents avaient jeté l’éponge
    70% de 23 présents dont la moitié d’élus !!! pour presque 300 adhérents …

    Signaler
  10. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    Je félicite S.BARLES et ses proches pour résister à l’offensive médiatique de ZERIBI.
    Cet élu qui jadis présentait JN.GUERINI comme celui qui avait toutes les qualités pour être maire de Marseille n’a aucune conviction politique. C’est la girouette des temps modernes, l’EDGARD FAURE du pauvre qui court après les mandats grassement rémunérés et qui utilise la détresse des pauvres des quartiers nord en leur promettant des monts et merveilles.
    Je vous invite à un retour en arrière et à visualiser certaines photos oû ZERIBI soutenant N.HULOT se promenait en compagnie de gens peu recommandables .
    S.BARLES et ses amis ont raison de faire barrage à cet aventurier sans autre programme que se servir d’une certaine presse es qualité de président de la RTM .
    Interrogez les agents de la RTM, ils vous diront ce qu’ils pensent des déclarations de ZERIBI au sujet de la RTM !

    Signaler
  11. Céhère Céhère

    Zéribi, ou la technique du coucou.

    Signaler
  12. BenoitT BenoitT

    Et qu’est-il arrivé à Mme Vichnievsky ? Elle est de loin la meilleure candidate, surtout pour la crédibilité vis-à-vis des “affaires”.

    Signaler
  13. Dorothée Dorothée

    LA VENGEANCE DES GABIANS, voilà le vrai titre de cet article. Car une poignée d’élus à l’origine des Gabians empêchent les citoyens-militants de s’exprimer en Assemblée générale. Barles et ses amis ont peur de ne pas être réélus et préfèrent faire couler EELV plutôt que de perdre leur position en tête de liste.

    Signaler
  14. chou chou

    mr persia ne represente que lui meme.
    il est officiellment ump mais anti gaudin bref allez comprendre quelque chose.Quand ce garcon saura clairement ou il est alors seulement on pourra lire ses analyses avec interet

    Signaler
  15. chou chou

    mr persia ne represente que lui meme.
    il est officiellment ump mais anti gaudin bref allez comprendre quelque chose.Quand ce garcon saura clairement ou il est alors seulement on pourra lire ses analyses avec interet

    Signaler
  16. Anonyme Anonyme

    Tous les verts aux dernières municipales étaient bien sur la liste de guériri non? Tous sans exception

    Signaler
  17. SAND SAND

    Pendant que nous étions dans la rue pour dénoncer le débat inique sur l’identité nationale Karim Zéribi recevait Eric BESSON; pour moi il est définitivement disqualifié à gauche .Je n’ai toujours pas compris comment il a attéri chez EELV .

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire