On a retrouvé le hip-hop dans le "Secteur 8"

À la une
le 13 Août 2012
1

"Secteur 8" : une manifestation hip-hop gratuite, organisée pour, par et dans les quartiers nord, de surcroît labellisée Marseille-Provence 2013. Voilà un beau contre-exemple à la critique exprimée par des acteurs du milieu hip-hop dans notre article sur la place (délaissée) de cet art pour 2013.

"Secteur 8" n'est pas un événement énorme. Mais quand même. "On a connu le succès dès la première édition en 2009, raconte Rachid Tighilt, adjoint à la mairie du 15/16 (8e secteur), à l'initiative de la manifestation. En tout, on avait attiré 3 800 personnes", précise-t-il.

Le principe ? Un tremplin hip-hop où tout est gratuit pour les participants, comme les spectateurs. De jeunes musiciens ou danseurs donnent des représentations publiques au centre culturel Mirabeau (15e). Au fur et à mesure, certains sont sélectionnés par un jury pour la demi-finale, puis la finale. Les lauréats gagnent un passage sur scène en première partie d'un artiste célèbre qui, pour l'occasion, offre lui aussi un spectacle gratuit.

"Samia Ghali [maire PS du 15/16] a été la seule à croire à ce concept", raconte en bon adjoint Rachid Tighilt. ​Il se souvient : "Comme notre secteur a mauvaise réputation, pour la première édition il y avait des CRS partout. Mais ça n'a pas servi, parce que les gens ne sont pas énervés quand on leur offre une manifestation de qualité."

Labellisé dans l'ombre

"Secteur 8" a reçu le label Marseille-Provence 2013 (qui ne donne pas droit à subvention) en juin dernier. Pourtant, l'association, que nous avions contactée pour parler de la place du hip-hop pour l'année capitale de la culture, ne nous en a jamais parlé. "Secteur 8" ne figurait pas non plus dans la liste des événements hip-hop qu'elle nous a communiqué. 

C'est finalement, Zamir, le manager du rappeur MOH qui nous a mis au courant. Trois jours après la mise en ligne de notre article, il a tenu à nous recontacter pour rectification :

La mairie de notre secteur, 15e et 16e arrondissements, essaye de faire quelque chose pour le milieu hip-hop. Et pour Marseille 2013 capitale de la culture, ils ont été labellisés pour faire un gros festival hip-hop. Il reste donc quelques rares personnes qui s'intéressent à notre art.

Il ajoute néanmoins :

Mais on reste sur notre opinion : la plupart des acteurs du milieu culturel et surtout les plus gros ne prennent même pas la peine de nous jeter un coup d'oeil.  ​

Rachid Tighilt compte réunir un "comité de pilotage" en septembre pour décider s'il y aura "un truc spécial pour 2013". Il espère y impliquer de grands artistes comme Alonzo (Psy 4 de la rime) ou Keny Arkana.

Avec la finale du tremplin national Buzz Booster qui se tiendra à Marseille en 2013, Secteur 8 porte à deux le nombre de tremplins hip-hop labellisé Marseille Provence 2013. L'occasion de donner un peu plus de visibilité à la jeune génération d'artistes hip-hop, pour qui, d'après MOH, "c'est particulièrement dur de percer".

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. NBY NBY

    Je trouve que cette démarche est trés positive pour le hip hop en France, elle permet de faire découvrir et émerger de futurs talents et surtout elle met en avant la culture et c’est bien sa le plus important.

    Je suis un artiste de la région rhône alpes et j’aimerais participer à un tremplins dans votre région, si cela est possible faîtes moi parvenir de la doc à ce sujet Merci

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire