On a retrouvé le hip-hop dans le "Secteur 8"

À la une
Charlotte Ayache
13 Août 2012 1

"Secteur 8" : une manifestation hip-hop gratuite, organisée pour, par et dans les quartiers nord, de surcroît labellisée Marseille-Provence 2013. Voilà un beau contre-exemple à la critique exprimée par des acteurs du milieu hip-hop dans notre article sur la place (délaissée) de cet art pour 2013.

"Secteur 8" n'est pas un événement énorme. Mais quand même. "On a connu le succès dès la première édition en 2009, raconte Rachid Tighilt, adjoint à la mairie du 15/16 (8e secteur), à l'initiative de la manifestation. En tout, on avait attiré 3 800 personnes", précise-t-il.

Le principe ? Un tremplin hip-hop où tout est gratuit pour les participants, comme les spectateurs. De jeunes musiciens ou danseurs donnent des représentations publiques au centre culturel Mirabeau (15e). Au fur et à mesure, certains sont sélectionnés par un jury pour la demi-finale, puis la finale. Les lauréats gagnent un passage sur scène en première partie d'un artiste célèbre qui, pour l'occasion, offre lui aussi un spectacle gratuit.

"Samia Ghali [maire PS du 15/16] a été la seule à croire à ce concept", raconte en bon adjoint Rachid Tighilt. ​Il se souvient : "Comme notre secteur a mauvaise réputation, pour la première édition il y avait des CRS partout. Mais ça n'a pas servi, parce que les gens ne sont pas énervés quand on leur offre une manifestation de qualité."

Labellisé dans l'ombre

"Secteur 8" a reçu le label Marseille-Provence 2013 (qui ne donne pas droit à subvention) en juin dernier. Pourtant, l'association, que nous avions contactée pour parler de la place du hip-hop pour l'année capitale de la culture, ne nous en a jamais parlé. "Secteur 8" ne figurait pas non plus dans la liste des événements hip-hop qu'elle nous a communiqué. 

C'est finalement, Zamir, le manager du rappeur MOH qui nous a mis au courant. Trois jours après la mise en ligne de notre article, il a tenu à nous recontacter pour rectification :

La mairie de notre secteur, 15e et 16e arrondissements, essaye de faire quelque chose pour le milieu hip-hop. Et pour Marseille 2013 capitale de la culture, ils ont été labellisés pour faire un gros festival hip-hop. Il reste donc quelques rares personnes qui s'intéressent à notre art.

Il ajoute néanmoins :

Mais on reste sur notre opinion : la plupart des acteurs du milieu culturel et surtout les plus gros ne prennent même pas la peine de nous jeter un coup d'oeil.  ​

Rachid Tighilt compte réunir un "comité de pilotage" en septembre pour décider s'il y aura "un truc spécial pour 2013". Il espère y impliquer de grands artistes comme Alonzo (Psy 4 de la rime) ou Keny Arkana.

Avec la finale du tremplin national Buzz Booster qui se tiendra à Marseille en 2013, Secteur 8 porte à deux le nombre de tremplins hip-hop labellisé Marseille Provence 2013. L'occasion de donner un peu plus de visibilité à la jeune génération d'artistes hip-hop, pour qui, d'après MOH, "c'est particulièrement dur de percer".

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire