"Nous labelliser MP 2013 sans nous financer, c'est se moquer de nous"

À la une
le 12 Juin 2013
6

Quand il débarque dans les locaux de Marsactu, Mohamed Adi a le sourire en coin de celui qui a une surprise à faire. Effectivement, le fondateur de la compagnie du Pied nu et initiateur des Belsunciades, n'est pas seul à sortir de l'ascenseur. Quelques grands gars en boubous bleus et chèches beiges sont sur ses talons. "Je suis venu avec les musiciens du groupe Affak. Ils viennent de mon village, Ouargla, dans le sud algérien. J'ai trouvé sympa qu'ils soient avec moi sur le plateau…" On répond par un "euh…" évasif avant d'admettre que quatre gars en plus, s'ils restent silencieux, cela reste possible. "Mais ils ne sont pas quatre, ils sont huit. Seulement l'ascenseur ne peut en contenir que quatre surtout au format des gens d'Ouargla".

On finit par admettre l'idée que bousculer un peu les habitudes ne fait jamais de mal. A condition qu'ils ne jouent pas du karkabou. Cette percussion du Maghreb en forme de spatule contient la racine du mot arabe "bruit". Durant les Belsunciades qui viennent de s'ouvrir le groupe interviendra à de multiples reprises. Ils seront également demain à la halle Kléber, à Saint-Lazare, à partir de 17 heures pour une escapade hors du centre-ville. On les retrouvera également lors de la fête du Panier, les 21 et 22 juin.

Mais si Mohamed Adi est venu en nombre sur le plateau de Marsactu, ce n'est pas seulement pour détailler le programme participatif de la 13e édition des Belsunciades mais pour pousser un cri d'alarme sur la survie des fêtes de quartier à Marseille. Cette alarme a donné lieu à une union des fêtes de quartier lors de la dernière édition de la Belle fête de mai. "Nous disons stop. Nous, les fêtes du quartier nous contribuons à créer de l'échange, de la convivialité entre les habitants d'un quartier, dans un souci de dialogue permanent. Il faut que ce travail soit valorisé, soit pris en compte. Il faut que, dès cette année, la Ville de Marseille prenne une position politique". Il a le même reproche vis-à-vis de MP2013 qui a proposé de labelliser les fêtes de quartier sans les financer : "Nous renvoyer vers les collectivités qui nous renvoient à leur tour vers MP2013, c'est nous moquer de nous".

Mais ce cri d'alarme n'empêche pas la fête de se produire dès ce soir dans les rues de Belsunce et demain à Saint-Lazare.

 

 

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. un marseillais un marseillais

    Des politiques tournés sur leur ambitions personnelles et loin de l’intérêt public.
    Des citoyens engagés qui travaillent et agissent pour les autres.
    Il va falloir bien ouvrir ses yeux pour élire nos prochains maires/élus.

    Signaler
  2. Mouslim Mouslim

    bravo aux acteurs de quartiers

    merci

    Signaler
  3. ric ric

    mohamed a raison
    il est temps que la transparence se fasse
    exemple la transhumance combien?
    allez voir a prpos de ce sentier de randonnee l article d elodie creze
    et la reponse de mp13
    sommes edifiantes n est ce pas ?

    Signaler
  4. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    Hommage mérité à MOHAMED ADI et ses amis .C’est un homme merveilleux et honnête , bourré de talent et d’humanité !
    Et oui plutôt que de financer une foultitude de chargés de mission, de subventionner LUMBROSO et de faire des pince fesses entre eux, les dirigeants de Marseille Capitale auraient mieux fait de descendre dans la rue et de visiter tous ces artistes marseillais ou devenus marseillais qui enchantent le “petit” peuple !

    Signaler
  5. stoplanguedebois stoplanguedebois

    ok, faisons de la transparence, le pied nu touche déjà quel montant de subvention chaque année de la part des collectivités locales? l’article est purement impressionniste et orienté il faudrait quand même mettre des données précises pour alimenter le débat. Si MP 2013 n’avait du servir qu’à donner de l’argent en plus à tous ceux qui sont déjà subventionné depuis des années, elle aurait eu une drole de tête la Capitale Européenne de la Culture

    Signaler
  6. Marseillaise Marseillaise

    Le “49ème Festival International de folklore de Château Gombert” qui démarre ds qqs jours, est uniquement labellisé et de justesse, ce qui assure déjà une pub énorme, et pourtant bastion de nos traditions provençales il aurait largement mérité d’être dans la programmation officielle.
    Alors tous “les cris d’alarme” lancés par certains gavés de subventions avec notre argent à travers de multiples associations…la transparence devrait commencer par là…
    BRAVO à MP2013 de ne pas être entré dans ce jeu là, et de nous offrir une programmation digne d’une capitale de la culture.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire