Mort de Jean-Claude Gaudin : pluie d’hommages et de délicates critiques

Actualité
le 21 Mai 2024
18

L'annonce du décès de l'ancien maire de Marseille, ce lundi 20 mai, a été suivie de nombreux éloges venant de toute la classe politique. Si, dans son camp, on salue "le dernier des grands", la gauche a tenté de manier solennité et juste distance pour un élu au bilan controversé.

Jean-Claude Gaudin en 2017 à Cuges-les-Pins, entouré de Bruno Gilles et Martine Vassal. (Photo : BG)
Jean-Claude Gaudin en 2017 à Cuges-les-Pins, entouré de Bruno Gilles et Martine Vassal. (Photo : BG)

Jean-Claude Gaudin en 2017 à Cuges-les-Pins, entouré de Bruno Gilles et Martine Vassal. (Photo : BG)

Le premier hommage est venu de tout en haut, d’Emmanuel Macron lui-même. Nul doute que cet égard républicain aurait fait sourire l’ancien maire, ex-ministre et vice-président du Sénat, attaché aux ors et aux traditions. D’un sourire un peu contenu, mains croisées posées sur le ventre, le sourcil toujours un rien soucieux de ce que la […]
Vous voulez lire la suite ?
Abonnez-vous à Marsactu

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    Ni oubli, ni pardon. Cet homme politique a eu une belle vie, une longue carrière, de beaux revenus, il est mort à 84 ans, dans sa résidence à la campagne. D’autres sous ses mandats ont vu leur vie écrasée par ses décisions et non-decisions. Il avait le temps et les moyens politiques d’agir pour Marseille et les Marseillais, il a fait d’autres choix pour favoriser ses amis.
    Il a fait au moins 20 ans de trop dans la vie politique marseillaise.

    Il va etre canonisé par les siens, trop heureux qu’il n’y ait pas eu de procès et de révélations trop importantes jusque là. Vite remettons le couvercle sur les années Gaudin, aussi vite que l’on est passé des LR à la majorité présidentielle. Effaçons vite le passé.

    Signaler
  2. Alceste. Alceste.

    MarsKaa, canonisé par les siens pas tout à fait après l’écoute de notre “bon” maire qui dans son intervention a faillit s’ecrier” Santo Subito”.Ridicule,vous pouvez le rajouter à la liste. Le “pathos” révèle des vocations. Lors de l’hommage il va pouvoir en faire des gicatonnes.
    Muselier acide , soulignait que les mêmes qui criaient Gaudin assassin au moment de la rue
    d’Aubagne aujourd’hui lui tressent des lauriers.
    Pas faux,les politiques sont les politiques et je ne parlerai même pas de melanchon.

    Signaler
  3. Patafanari Patafanari

    Sur le cercueil de Gaston Defferre fut déposé son chapeau. Drapons donc celui de Jean-Claude Gaudin avec sa serviette de table.

    Signaler
  4. julijo julijo

    on atteint des sommets !
    et il aimait les marseillais, et ça a été un grand maire, etc. gentil, généreux, ouvert, et …marseillais !! alors qu’il était zachariste depuis…20 ans !
    l’overdose est presque atteinte.
    est-ce clair de dire que, marseillais depuis quelques decennies, je ne me reconnais pas du tout dans ce maire, et encore moins dans ce qui est dit.

    macron : “De sa ville, sa passion, il avait l’accent, la fièvre, la fraternité”.
    surtout pour lui, ses amis, ses affidés, et ses quelques héritiers. de ce côté là, il est tout à fait, un maire historique !

    et tout ces élus, qui annoncent “il aimait sa ville, marseille chevillée au corps, sa passion pour la ville…” non mais, sérieux ???
    ils ont vu l’état des écoles, des immeubles, des transports, …etc.

    tout ça m’exaspère quand même, un peu de retenue ne nuirait pas……bullshit !!

    Signaler
    • Peuchere Peuchere

      C’est vrai. Un peu de retenu et surtout un peu de décence ne nuirait pas!

      Signaler
  5. Alceste. Alceste.

    On peut ne pas apprécier l’ancien maire , et j’en fais partie, mais un peu de correction , de retenue . Mais il est vrai que l’éducation est une denrée rare aujourd’hui. Alors les louanges dithyrambiques sont déplacées tout autant que ces jets d’acides gastriques à son égard.
    Marseille est excessive suivant le cliché , mais là nous pourrions nous en passer, franchement.

    Signaler
  6. Electeur du 8e © Electeur du 8e ©

    “C’est sûr qu’il n’a pas tout fait bien, mais il a fait, c’est un maire bâtisseur, il a fait baisser le chômage, il a fait l’extension du métro, le tramway, Euromed, le Mucem.” Ce commentaire de Mme Vassal, qui reconnaît qu’elle est l’héritière de Gaudin, situe bien les graves problèmes ophtalmologiques dont souffre la droite locale.

    S’approprier le bilan des autres, elle sait faire : le Mucem, Euromed, c’est d’abord l’Etat ; et le projet Euromed a été lancé sous Vigouroux.

    Grossir son propre bilan pour tenter de masquer ses lacunes, elle sait faire aussi : l’extension du métro et du tramway, sous Gaudin, a été le projet d’un mandat sur quatre (le second) ; il ne s’est rien passé durant les trois autres. Rappelez-moi combien de stations de métro et de kilomètres de tramway Lyon a créé durant le même laps de temps.

    Et la référence au “maire bâtisseur”, dans une ville où le logement indécent tient quasiment lieu de logement social est à la limite de l’indécence. On pourrait glisser s’il ne s’était rien passé rue d’Aubagne. Le “maire bâtisseur” a surtout donné les clés aux bétonneurs pour qu’ils construisent des cubes de béton n’importe où, n’importe comment sans l’ombre d’une règle d’urbanisme. Et s’il a tenu à reconstruire deux fois à grands frais le stade, il a purement et simplement oublié les écoles, les piscines et les gymnases.

    Signaler
    • Mireille Urbain Mireille Urbain

      Je constate que vous connaissez bien la véritable “histoire”, pas celle qui se raconte ou sera racontée et peut-être embellie. D’accord avec votre premier commentaire, d’accord avec celui-ci même s’il comporte quelques omissions. je ne vous connais pas mais nous sommes en phase sur l’essentiel de la méthode et des mandatures Gaudin.

      Signaler
  7. Peuchere Peuchere

    Dans la nature, il y a des animaux qui se jettent sur le cadavre encore chaud, sans avoir la décence d’attendre qu’il refroidisse`. On appelle ca des charognards !!!
    Dans la vie normal, il y a ce qu’on appelle la décence. Ce n’est ni de droite, ni de gauche. C’est du cœur.
    Beaucoup en manque aujourd’hui
    L’histoire s’écrira. Ne soyez pas si pressé !!

    Signaler
    • julijo julijo

      les “charognards” jouent un rôle important dans la chaine alimentaire…
      l’histoire est en grande partie déjà écrite, sinon gaudin, du moins ses héritiers manquent de dignité pour conserver leurs mandats, et leurs privilèges. et depuis 2020 à marseille, un petit espoir est né, d’autant qu’il serait difficile de faire pire.

      évidemment par expérience je ne peux pas respecter un maire, baron historique de la droite traditionnelle déclinante et cependant visionnaire dans son ouverture vers le fn. (ne pas oublier la passerelle offerte par gaudin à lepen au conseil régional)
      l’amnésie collective de ces thuriféraires de toutes couleurs est irritante.
      et r.i.p. gaudin, je respecte la peine de ceux qui en ont.

      Signaler
    • Peuchere Peuchere

      Bonne digestion !

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Voilà Peuchère nous montre le chemin : ne rien dire sur le Saint maire de Marseille !
      On ne devait rien dire de son vivant, il ne faudra rien dire à sa mort. Chuttt ! Omerta.
      Trop de gens doivent tant à Monsieur le Maire (emploi à la mairie, permis de construire, responsabilités politiques et indemnités qui vont avec etc…).

      Signaler
  8. Tyresias Tyresias

    J’ai fait un rêve : sollicitée par les médias, la gauche marseillaise a répondu quelque chose comme : dans un tel moment, c’est plutôt aux amis du défunt de s’exprimer…

    Signaler
  9. Christian Christian

    La pluie d’hommages déversée très au-delà des us et coutumes en cas de décès (“tous les morts sont des braves types”…) est aberrante s’agissant d’un maire qui laisse en héritage des désastres en tous genres, y compris dans le domaine financier.
    Et la décision de Muselier de débaptiser un lycée pour le renommer au nom de Gaudin enfonce les limites de l’insupportable.

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Un lycée catholique j’espère.
      Parce que pour les lycées publics, la droite locale n’a pas fait grand chose. Pas même pour le fleuron régional, le lycée Thiers, dont le bâtiment n’a pas été entretenu et rénové à la hauteur de sa réputation. De peur qu’il concurrence de trop les lycées privés entièrement rénovés ?

      Signaler
    • LN LN

      Jacques Chirac a eu le rpt du Prado et rien pour Mitterrand. On voit les priorités !

      Signaler
  10. Alceste. Alceste.

    MarsKaa.
    Évidemment un peu de botox comme les vieilles de la rue Paradis serait utile pour ravaler la façade de Thiers .Ce n’est pas l’emballage qui compte c’est le contenu et lâ, Thiers avec ses classes “prepas” est loin devant et ne se degrade pas .Mais et il ya un mais pour certains, il y a de la sélection. En plus ,il accueille même les enfants qui ne sont pas les rejetons des jambons de Saint Giniez. Avantage ,les gamins qui ne sont pas issus de Provence ou de Lacordaire ne sont pas dépaysés. Pour les jambonneaux ils se retrouveront bien chez “Ginette” chez les Jés.

    Signaler
  11. Bernard LAMIZET Bernard LAMIZET

    Rien n’obligeait B. Payan à rendre un pareil hommage à J.-C. Gaudin. Nous nous trouvons devant ce qui caractérise la politique en France en ce moment : l’entre-deux, l’absence de choix. Après tout les petites cordialités dont B. Payan et J.-C. Gaudin se nourrissaient après la fin du mandat de l’un et le début de celui de l’autre ne font que s’associer aux amabilités de B. Payan et d’E. Macron et les ambiguïtés du maire à l’égard du plan “Marseille en grand”. Je croyais que nous avions élu une municipalité de gauche…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire