Listes Vassal : les sortants dans les secteurs les plus à droite, les nouveaux en conquête

Actualité
le 14 Fév 2020
6

Martine Vassal avait bourré le théâtre du Gymnase avec ses futurs colistiers. La candidate Les Républicains à la mairie de Marseille a présenté la quasi totalité de ceux qui se présenteront en son nom le 15 mars prochain. Pour celle qui est déjà présidente de la métropole et du département, le point fort de ce casting est « le mélange des élus expérimentés et des nouveaux venus », chiffrant le renouvellement à « 70 % de nouveaux sur les listes et 50 % sur les binômes de secteur ».

À y regarder de plus près, Martine Vassal a toutefois dosé bien différemment les équilibres selon les arrondissements. Ainsi, l’essentiel des élus sortants est regroupé dans les trois secteurs les plus favorables sur le papier pour la droite. Dans les 6/8, 9/10 et 11/12, 70 % des élus en position éligible en cas de victoire sont membre de l’actuelle majorité municipale.

Loading

De manière frappante, des élus s’expatrient sur ces trois secteurs considérés comme des bastions. Ainsi, Frédéric Jeanjean et Catherine Pila quittent les 1/7 pour les 6/8 de même que Gérard Chenoz en provenance des 2/3. L’adjoint sortant à la sécurité civile Julien Ruas passe des 4/5 aux 11/12. Les promus sont parfois des gens connus. Michel Ballaro, propulsé dans les 6/8 a été longtemps membre du cabinet de Jean-Claude Gaudin avant d’être rattrapé par les règles sur la limite d’âge. Autre membre de cabinet, Pierre Robin est repêché en position éligible par son ancien patron à la communauté urbaine Guy Teissier sur les listes des 9/10. Dans les 11/12, Julien Ravier et Valérie Boyer rendent éligibles au conseil municipal des élus d’arrondissements comme l’adjoint au sport du secteur Sylvain Souvestre.

L’exception des 1/7

La mairie des 1er et 7e arrondissements que détient la droite est jugée fragile en interne. Elle n’accueille qu’une seule sortante dans ses premières positions, la maire de secteur Sabine Bernasconi. Quant aux 4/5, ils sont frappés par la situation particulière liée à l’influence locale de l’autre candidat de droite Bruno Gilles, auquel beaucoup d’élus du secteur sont restés fidèles.

La nouveauté se situe donc davantage sur les arrondissements de conquête. Une comparaison dans laquelle Martine Vassal refuse de rentrer : « Je n’ai pas de commentaires à vous faire. Moi, je veux gagner sur tout Marseille, dans tous les secteurs. C’est déjà arrivé. » Une douzaine de candidats doit encore être annoncé par la candidate. Le dépôt des listes en préfecture doit intervenir au plus tard le 27 février.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Faisons nos comptes sur 8 secteurs , combien de Gaudinuls : Bernasconi, Biaggi, Vassal, Royer-Perreault, Ravier/Boyer Et la Vassal appelle cela du renouvellement .
    A ce rythme là nous allons trouver Gaudin si la Vassal est élue, au cabinet de la mairesse avec une 106 de fonction .

    Signaler
  2. Zumbi Zumbi

    On voit que le courage n’étouffe pas les fidèles gaudinistes : gardons nos places au chaud dans les supposés bastions (là où nos immeubles ne s’effondrent pas sur ces salauds de pauvres), on trouvera de quoi cuisiner nos voix dans une majorité « unie contre les extrémismes », y a toujours un arrangement, comme on dit chez nous.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Concentrer les gaudiniste les plus fidèles et les plus anciens dans les bastions supposés de la Gaudinie, ça ressemble à une tactique de type « courage, fuyons ! »

    Je ne sais pas si des sondages connus de l’héritière sont si désespérants, mais ça ne sent pas la confiance en une dynamique victorieuse.

    En attendant, avec un tel « renouvellement » marqué surtout par les mêmes têtes, mais pas dans les mêmes secteurs, on risque de se fader six ans de plus ces personnages qui ont eu les honneurs de Marsactu pour leurs hauts faits : les Carrega, Parakian, Ruas, et quelques autres génies nullicipaux.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Si le courage avait été leur vertu principale cela se serait remarqué.
      Mais en ce qui concerne cette collection de tristes personnages, zéro à la barre

      Signaler
  4. ALAIN B ALAIN B

    J’habite le 3ème mais qui est Gérard CHENOZ, pas vu dans le 3ème,
    Si au deuxième tour nous devrions avoir NARDUCCI et BIAGGI vu le fonctionnement et la haine entre ces deux équipes nous ne serons pas sorti de l’auberge

    Signaler
  5. Zumbi Zumbi

    Mon petit doigt m »a dit que Martine Vassal aurait commandé un sondage (60 000 €uros, rien que ça!) dont elle aurait décidé de ne pas publier les résultats, tant ils sont mauvais pour elle. Ce qui concorderait avec ce repli général vers les places supposées sûres.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire