Les rouages bien huilés des fausses procurations du camp Ghali aux municipales 2020

Enquête
le 2 Juil 2024
9

Marsactu a pu prendre connaissance du dossier judiciaire qui vaut à trois personnes dont deux élus de la municipalité proche de la maire adjointe d'être renvoyés en procès. Il permet de comprendre comment plus d'une centaine de procurations ont pu être enregistrées par des policiers hors du cadre légal.

Samia Ghali lors du conseil municipal du 21 décembre 2021. (Photo : Emilio Guzman)
Samia Ghali lors du conseil municipal du 21 décembre 2021. (Photo : Emilio Guzman)

Samia Ghali lors du conseil municipal du 21 décembre 2021. (Photo : Emilio Guzman)

“Je m’occupais d’aller au contact des gens toute la journée. Je ne m’occupais pas des procurations….” Entendue le 26 octobre 2021 par les policiers de la division de lutte contre les atteintes à la probité, l’adjointe de Benoît Payan, Samia Ghali, s’emploie à nier tout rôle dans l’établissement de procurations frauduleuses dans le cadre de […]
Vous voulez lire la suite ?
Abonnez-vous à Marsactu

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    « Cette dernière s’était fâchée en cours de campagne avec Samia Ghali et a rejoint le candidat La République en marche du secteur, Saïd Ahamada. »
    Les convictions politiques tiennent à si peu de choses…

    Signaler
    • Moaàa Moaàa

      Tellement vrai ce que vous dites

      Signaler
  2. Alceste. Alceste.

    La droite est bien pourrie à Marseille , mais la gauche ne vaut guerre mieux. Cela est même pire quand on écoute les discours de cette dernière sur les “valeurs”.
    Et dire que le racolage public est répréhensible alors que le racolage politique ne l’est pas. Il y a quand même des incongruités.

    Signaler
  3. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Ayons la décence collective de ne pas jouer les surpris ou même les dubitatifs. Ces faits, ces manières de faire, cette attitude mafieuse de la part de Sainte Samia, Notre-Dame-des-Réseaux, n’a rien de nouveau.

    Signaler
  4. Patafanari Patafanari

    Quelle indignité ! Piétiner Sabrina la « ministre de Marseille «  ne leur suffit pas. Ils s’attaquent maintenant à la Madone de Marseille. Et un jour peut-être, si une femme parvient à se faire élire Maire, ils se débrouilleront pour l’éjecter rapidement.

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Vous oubliez Rubirola cher Patafanari , qui s’est fait satéllisée.

      Signaler
  5. BALLERINE BALLERINE

    Cette affaire, tout comme celles dans le 6/8 et le 11/12, ont mis au jour des pratiques certainement bien ancrées, preuve en est la façon décomplexée dont tout était réalisé, y compris dans les commissariats. Un peu comme si il était tout à fait normal de détourner la procédure… “M’enfin, je comprends pas, j’ai fait quelque chose de mal?!!!”

    Signaler
  6. 0411 0411

    Sympa l’article, pas ouf non plus mais ça va ça se li.

    Après, perso je trouve Mme GHALI disqualifiée depuis une de ses sorties sur comment il falalit “envoyer l’armée dans les quartier”

    Signaler
  7. Dark Vador Dark Vador

    Je ne suis pas un fervent soutien de Mme Ghali, elle a quelques qualités et apparemment quelques défauts. Cela dit, la coïncidence que la justice se souvienne d’elle juste au moment des législatives me pose question. Que la justice face son travail, nous sommes d’accord, mais quand même…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire