Les notes de frais du patron de l’IRD au cœur d’une enquête judiciaire

Info Marsactu
le 10 Sep 2020
8

Marsactu a pu consulter un rapport confidentiel de l'agence française anti-corruption consacré à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), fleuron de la coopération française situé à Marseille. Le rapport décrit par le menu les errements du PDG de l'institut dans la gestion de ses notes de frais, qui paient des déplacements ou des repas sans rapport avec sa mission. Une enquête préliminaire a été ouverte par la justice.

Le siège de l'IRD, boulevard de Dunkerque à Marseille. Photo : B.G.

Le siège de l'IRD, boulevard de Dunkerque à Marseille. Photo : B.G.

Quand les équipes de Charles Duchaine descendent à Marseille, elles ne font pas le voyage pour rien. En 2018, l’agence française anti-corruption (AFA) que dirige l’ancien juge d’instruction marseillais est venu contrôler l’institut de recherche pour le développement (IRD). Il s’agit là d’un fleuron de la coopération française, un établissement public au budget annuel de […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Llaura01 Llaura01

    Merci Mars Actu pour votre travail.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Voilà, c’est vraiment la rentrée à Marseille.
    Notes de frais bidons,abus de biens sociaux, conflits d’intérêts, condamnation d’élus sont de retours. Nous allons attaquer la saison 12 du feuilleton Guérini et bientôt une nouvelle série avec les emplois de la mairie de Marseille.
    Je vais peut être m’acheter un écran plus grand pour lire Marsactu car je risque de passer plus de temps visiblement à lire le Gabian.

    Signaler
  3. demidi.aminuit demidi.aminuit

    Édifiant…vous devriez être reconnus d’utilité publique…

    Signaler
  4. 236RogerSalengro 236RogerSalengro

    Oui, merci pour vos coups de projecteurs et salut à votre intégrité face aux puissances obscures, drapées de légalité.

    Signaler
  5. jasmin jasmin

    Pourquoi un institut aussi vaste et subventionné que l’IRD n’a pas des processus et un mécanisme de contrôle interne anti corruption qui empêche ses retraités d’utiliser des cartes bancaires professionnelles à debit différé pour payer des dépenses personnelles, ou qui serait capable de contrôler son propre PDG lorsqu’il dépense l’argent publique le weekend à Corte en allant à des restaurants people sur la plage pour dispenser « des cours »? C’est inadmissible d’autant que la réputation de l’IRD est ternie. Apparemment ça ne date même pas de la décentralisation de l’IRD. La nouvelle PDG Valérie Verdier, certes chercheuse émerite, répond laconiquement??? L’ancien PDG voulait se présenter sur la liste de LREM aux municipales? On a envie de vomir.

    Signaler
  6. juH juH

    C’est sûr que quand pour les agents lambda des epst, le remboursement est de 15.25 € par repas (avec ticket justificatif depuis peu) en France et pas beaucoup plus sur les forfaits à l’étranger, ça irrite un peu…. On n’est pas tous logés à la même enseigne.
    J’imagine aussi que ces messieurs dames ne s’entassent pas en classe éco pour les voyages comme cela est imposé aux autres agents. Ils doivent avoir les fesses plus sensibles que les autres, il leur faut du moelleux !

    Signaler
  7. Fraelnij Fraelnij

    merci pour ce decorticage . vous avez une place de choix dans la presse d’investigation, bravo

    Signaler
  8. MarsKaa MarsKaa

    Écœurant ! Heureusement qu’il existe cet organisme pour mettre à jour ces abus.
    Merci pour votre travail d’investigation.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire