Le PS 13 n’envisage pas de sanction contre ses élus qui ont diffusé un montage antisémite

Actualité
Jean-Marie Leforestier
10 Jan 2018 12

Pour Loïc Gachon, coordinateur du PS des Bouches-du-Rhône, les deux conseillers départementaux ont commis "une faute". Mais, à l'inverse de Gérard Filoche, ils ne méritent pas selon lui d'être exclus du parti.

©Marsactu | Gabian bleu sur bleu par Clémentine Vaysse

©Marsactu | Gabian bleu sur bleu par Clémentine Vaysse

Il n’y aura pas de jurisprudence Gérard Filoche, du nom de ce conseiller national du PS qui a été exclu du parti pour avoir diffusé sur son compte Twitter une image antisémite. Les conseillers départementaux Anne Di Marino et Rebia Benarioua ne devraient effectivement pas être sanctionnés par le PS. L’homme du binôme investi aux départementales 2015 n’en est d’ailleurs plus membre. Ils avaient relayé un message d’un ancien cadre du FN avec le même montage antisémite que celui qui a valu à Gérard Filoche d’être écarté.

“Pour moi, ça n’est pas du tout du même niveau de gravité puisqu’ils n’ont pas rédigé eux-même un post. Je ne dis pas que c’est anecdotique : c’est une faute, a répondu face à la presse Loïc Gachon, le nouveau coordinateur départemental du PS des Bouches-du-Rhône. Quand on est responsable politique, on est vigilant à ce qu’on émet. De ce point de vue-là, je veux bien reconnaître une erreur qui ne doit pas se reproduire.”

“De la propagande vichyste”

“Le sens politique du message relayé, je ne le partage pas du tout, a-t-il poursuivi. Je n’ai pas lu le texte mais l’image me suffit. Elle relève de la propagande vichyste de base”, a ajouté le patron par intérim de la fédération.

Dans La Provence Anne Di Marino – qui n’a pas répondu à Marsactu – avait plaidé “une mauvaise manipulation” et supprimé sa publication. Malgré ce rapide rétropédalage, plusieurs hiérarques socialistes comme le conseiller départemental Henri Jibrayel appelaient le parti à “prendre des sanctions inspirées de la jurisprudence Filoche”. “Ce n’est pas dans mon pouvoir aujourd’hui”, estimait Loïc Gachon, pour qui la période de transition actuelle au sein du PS 13 était peut-être favorable aux peaux de banane : “Il ne m’a pas échappé que la polémique était partie de nos rangs”.

Contacté par nos soins, le président du Conseil de représentation des institutions juives Marseille Provence, Bruno Benjamin, ne va pas aussi loin. “Bien évidemment, je dénonce la chose mais je ne rentre pas dans les affaires d’une formation politique : c’est au parti socialiste de prendre ses responsabilités”, estime-t-il. Il ajoute : “Le plus simple aurait été qu’il y ait des excuses et je n’en ai pas vues. Parce que les victimes, ce ne sont pas les socialistes mais bien les Juifs qui sont directement visés !”

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire