Le jumping de Marseille tombe avec 350 000 euros de dettes

À la une
le 28 Juin 2010
0

Côté sport, la deuxième édition du Jumping de Marseille avait été une réussite : en décembre 2009, déjà classée parmi les plus prestigieuses compétitions de saut d’obstacle en France, elle avait accueilli au Parc Chanot quelques uns des meilleurs cavaliers du monde. Mais en coulisses, la situation financière de l’association Bellerophon, organisatrice de l’événement, était loin d’être aussi brillante. Mise en liquidation judiciaire au début du mois, elle ferait selon LibeMarseille face à « des factures impayées estimées à plus de 350 000 euros par les fournisseurs lésés« .

L’avocat des créanciers Me David Gordon-Krief affirme qu’ »elle a remis des chèques en bois à pratiquement tout le monde« . Problème : la Mairie de Marseille a pas plus tard que le 18 mars versé 300 000 euros de subvention à l’association. L’adjoint aux sports de la Ville, Richard Miron reconnaît avoir été au courant de difficultés, mais se dit « surpris par le gouffre« .

Ceux qui souhaitaient récupérer leurs billes en seront en tout cas pour leur frais : « les recettes de billetterie et la subvention ont mystérieusement disparu« , poursuit le correspondant marseillais du quotidien. Les dirigeants de l’association plaident la bonne foi et joue la montre, mais les avocats sont dans les starting-blocks pour porter l’affaire au pénal. Affaire à suivre.

Un lien L’annonce de l’événement sur le site de la Ville

Parc Chanot
Rond-point du Prado

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire