Le Frioul aura un poste de secours à 10 000 euros le m2

À la une
Benoît Gilles
6 décembre 2012 9

L'Écho du Frioul avait levé ce lièvre insulaire dès la semaine dernière : lundi, le conseil municipal soumet au vote le rapport 57 concernant "l'extension du poste des maîtres nageurs sauveteurs de la plage Saint Estève" qui consiste à affecter une "autorisation de programme relative aux études et travaux" portant le montant de l'opération de 728 000 euros à 900 000 euros.

Pour un poste de secours dont la surface totale est de 88 mètres carrés, l'addition de cette cabane de plage paraît bien salée. L'Écho du Frioul s'en émeut en ces termes : cela "met la cabane à 900.000 € soit  plus de 10.000 € /m2  pour une utilisation de 3 mois on reste baba". L'adjoint des 1er et 7e arrondissements, le socialiste Eric Scotto, ajoute même : "Ce lieu ne sera utilisé qu'en journée, en été. A côté, Versailles c'est un boui-boui".

Là où l'affaire se corse un peu, c'est que ce n'est pas le premier passage du dossier en conseil municipal. En juillet 2001, précise le rapport, "le conseil municipal approuvait [déjà] les travaux d'extension du poste" assorti d'"autorisation de programme de 327 765,39 euros". Cela n'avait pas l'air de suffire puisque le 30 juin 2008, le conseil municipal remettait le couvert en "portant le montant de l'opération à 728 000 euros"

"Traiter le Frioul comme le reste de la ville"

En septembre 2012, les travaux démarraient enfin pour s'arrêter aussitôt. Le rapport explique cet arrêt de façon sybilline : "Les travaux (…) sur un site fortement exposé aux agressions maritimes, ont fait apparaître que les murs de soutènement en pierres sèches et les maçonneries pour lesquels une conservation en l'état avait été initialement prévue, devaient être entièrement repris". Il y ajoute une "nouvelle exigence de la Seram" qui amène la Ville "à sécuriser le système d'assainissement". Mais le document omet un fait qu'Éric Scotto révèle : "Le permis de construire de 2005 ne prend pas en compte l'avis des services de la mer. Le Préfet l'a donc refusé".

De son côté, le conseiller municipal délégué à la mer, Didier Réault défend le rapport municipal : "Il n'y a aucune raison que le Frioul ne soit pas aussi bien doté que le reste de la ville. Il y aura des consignes et des toilettes. La préfecture nous fait des chicayas parce que la Ville n'a pas respecté certaines prescriptions. Mais ce n'est pas parce que c'est le Frioul qu'on doit y faire une cabane en bois". 900 000 euros tout de même…

Laissons le mot de la fin aux Frioulais du canard insulaire qui note, un brin acide : "Peut-être qu'un émir a envie de passer quelques jours en contemplant le château d'if ou que chaque famille Marseillaise qui contribue à cela sera invitée à passer un week-end"

9
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. pmo

    Oups !!!! C’est toujours la même chose avec les décisions prises par nos élus….il ne s’agit pas de leur finances personnelles,alors ils font n’importe quoi !!! C’est la gabegie permanente…..Les citoyens devraient réfléchir avant d’élire des personnes incompétentes qui les abreuvent de promesses abracadabrantesques….

    Signaler
  2. ALAIN PERSIA

    Encore un caprice de GAUDIN qui sera voté au nom du pacte de bienveillance entre CASELLI et lui!
    C’est indigeste et maladroit !

    Signaler
  3. Marseillais Indigné

    Quand donc nos décideurs auront-ils le sens des priorités ? Qu’ils cessent de nous raconter des fariboles Quelles priorités ? D’abord des transports en commun en site propre sur l’ axe quartiers Nord quartiers Sud et les pôles universitaires et au-delà vers Aix et l’étang de Berre .La L2…..Simultanément la défense de l’emploi :Fralib , Nescao etc et l’amélioration du cadre de vie et des services publics dans les quartiers pauvres
    Il n’est pas tolérable, par ailleurs ,qu’on ergote sur la nécessité de créer une métropole, que l’agglomération marseillaise soit morcelée en fiefs, dont le seul intérêt est de permettre à leurs seigneurs et à leurs cours d’exister
    Le contribuable (local et national fortement taxé ,mais soucieux de l’interét général ) que je suis ne peut tolérer que son fric soit gaspillé dans des projets aussi dispendieux qu’inutiles comme le tramway rue de Rome ,la piétonisation du Vieux–Port ,le tunnel du Prado ,l’agrandissement du stade Vélodrome ,le Frioul ….La liste n’est pas close

    Signaler
  4. Anonyme

    Même Eiffage qui construit et aménage notre ville si j’en crois les panneaux (les appels d’offre ne semblent pas lui résister),même cette entreprise n’aurait pas osé annoncer un tel prix pour le poste de secours de St estève! Quoi que….
    Les élus marseillais sont en poste depuis trop longtemps, on sent la magouille partout. D’accord, ce sera pareil avec les autres, mais le temps qu’ils trouvent leurs marques, les Marseillais auront un ballon d’oxygène!

    Signaler
  5. Fanfan la Tulipe

    Pour ramener certains à la réalité, ne pourrait-on faire en sorte que les Elus qui votent une décision qui engage lourdement les finances de la commune concernée, payent eux-même une somme proportionnellement majorée par rapport aux autres contribuables, en raison, d’une part de leurs niveaux de responsabilité dans la prise de décision, et, d’autre part, de leur niveau de salaire plus élevé ? En fait, ne pourrait-on enfin arriver à une situation où les conseilleurs deviendraient aussi (et enfin !) les payeurs ? 10 000 € le m², c’est le prix moyen du m² à la future tour Jean Nouvel, que s’offrent chinois et autres nantis actuels de la planète. J’aurais du être maître nageur sauveteur… pour un peu qu’à côté du poste de secours du Frioul on construise un petit logement de fonction ! A côté de celà, au Frioul, la « maison des gendarmes », à quelques encablures, se meurt, se fait squatter, s’écroule dans la mer, sous le regard indifférent de la communauté politique et des autorités, qui se renvoient la balle de la responsabilité. Il est où, là, Patrick Menucci ??? Et sur ce sujet, qu’est ce qu’il dit, son ami M. Scotto, marchand d’instruments de musique et… futur Président du GIP des Calanques (Pipo et instrument à vent) ? Eh oui, c’est ça la réalité, mais non, il ne faut pas tout mélanger, car sinon le travail deviendrait trop difficile pour certains hommes politiques: la gestion, le patrimoine, la culture, le sport, l’immobilier… ça va pas non ? A chaque jour suffit sa peine et à chacun son domaine… Expliquez quand même aux futurs sauveteurs qu’à 10 000 € le m², ils ont vraiment intérêt à entretenir leur lieu de travail, sinon on pourrait être tenté de rendre les quelque 20 m² concernés à la nature… Au fait, et la Loi littoral, elle permet ce genre d’édifice, directemnt sur la plage ? Et qu’est ce qu’il en dit le Président du GIP des Calanques ? Quand il fer caca et pipi le maitre nageur sauveteur, il ne va pas polluer l’eau de Ste estève, et les girelles, elles vont pas mourir (de rire ?)… Oh fan ! Marseille ! Que de chemin vant que tu te réveilles !!!???

    Signaler
  6. Za13

    A la Pointe-Rouge, le coût affiché de la guitoune des secouristes est de 700.000€, toujours pour 3 mois.

    Signaler
  7. Trésorier

    Malgré mon devoir de réserve, en tant que percepteur, l’élu qui m’aurait proposé une telle folie aurait été vertement réprouvé. Ils ont touché combien sur cette « folie » (je prend là le terme d’architecture…).

    Signaler
  8. Pesciu

    En plus, on peut rajouter: quelle laideur ! Une vraie grosse tâche de béton sur la plage St Estève, un désastre pour le site, à la hauteur, il est vrai, de l’ambition mégalomaniaque des Elus du secteur. Quelle tristesse… Si l’hôpital Caroline, en cours de restauration exemplaire, qui domine ce pathétique spectacle, pouvait parler, il en hurlerait sûrement toutes les pierres de son coeur. Epouvantable, grotesque, hors de prix, une vraie honte, il faut vraiment que ceux qui ont décidé et validé cela soient exclus du paysage politique local.

    Signaler
  9. Anonyme

    Poste de secours ? Pendant ces trois petits mois d’activité cet été, il a servi pour la moitié de buvette ! Une buvette au frais des contribuables dans un ensemble qui enlaidit toute l’année une des plus belles plages de Marseille ! Un poste de secours et des sanitaires temporaires auraient largement suffi ! La justice est saisie et sanctionnera probablement la violation de la loi littorale !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot-de-passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire