Laurent Carrié, le préfet envoyé pour faire avancer le plan Macron à Marseille

Actualité
le 22 Oct 2021
4

Nouveau préfet délégué pour l'égalité des chances, Laurent Carrié doit surtout suivre l'avancée du plan "Marseille en grand", lancé en septembre par Emmanuel Macron. Sa présentation à la presse est l'occasion d'un point d'étape des avancées avant l'arrivée de la ministre Jacqueline Gourault ce lundi pour débloquer la réforme métropolitaine.

Laurent Carrié, lors de sa présentation à la presse. Photo : B.G.

Laurent Carrié, lors de sa présentation à la presse. Photo : B.G.

Il a la faconde de son Sud-Ouest natal qui rocaille et appelle au dialogue. Sa haute stature permet les grandes enjambées sur ce “terrain” qu’il dit aimer arpenter. Laurent Carrié a surtout le CV qui lui vaut d’être installé à Marseille comme préfet à double casquette. La première est celle, classique, du délégué pour l’égalité […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. PierreLP PierreLP

    Malgré mes efforts je ne vois pas bien le rapport entre la rénovation des écoles et l

    Signaler
  2. PierreLP PierreLP

    Malgré tous mes efforts je ne vois pas bien le lien entre la rénovation des écoles et la réforme pédagogique qui n’est pas plus de la compétence de Benoît Payan que de celle d’Anne Hidalgo ou du maire de Lamotte Beuvron…

    Signaler
  3. Patafanari Patafanari

    Ancien conseiller d’Edouard Philippe et de Jean Castex.
    Et maintenant envoyé à Marseille pour concrétiser la pensée du Président.
    La mutation sanction est quand même assez rude.

    Signaler
  4. Andre Andre

    Tout cela ressemble de plus en plus à une mise sous tutelle qui ne dirait pas son nom.
    Une Métropole imposée par le gouvernement et réformée selon le gouvernement. Une rénovation des écoles assortie d’une expérience pédagogique tombée comme le fait du prince et faisant des petits marseillais des cobayes. N’y a-t-il pas assez de problèmes éducatifs dans notre ville pour imposer une réforme pédagogique dont l’histoire nous enseigne chaque fois les conséquences!?
    Et la régionalisation dans tout ça? On est en plein centralisme napoléonien.
    Certains diront que de toute manière nos élus locaux n’auraient pas le niveau pour décider tous seuls. C’est vrai et ils nous l’ont prouvé. Mais ce n’est pas en restant couché qu’on apprend à marcher. La prise de responsabilité ça s’apprend aussi mais l’État jacobin, jaloux de ses prérogatives, préfère sans doute garder sous sa coupe des élus infantiles qu’il peut continuer à diriger et sermonner quand ils ne font que des bêtises, comme Mme Vassal.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire