Latinando, "le festival de toutes les communautés latinas"

À la une
le 5 Déc 2012
1
Latinando, "le festival de toutes les communautés latinas"
Latinando, "le festival de toutes les communautés latinas"

Latinando, "le festival de toutes les communautés latinas"

Latinando, le festival des cultures latinas contemporaines, inaugure sa première édition à Marseille. Rien de moins surprenant dans une ville où se retrouvent toutes les origines d'Amérique latine. Séverine Cappellio, fondatrice du festival, insiste sur le fait que la manifestation met en à l'honneur l'ensemble des communautés latinas: "Il ne faut pas enfermer l'idée du festival dans une identité précise, il concerne toutes les communautés latinas incluant aussi bien les Brésiliens, les Cubains, les Vénézuéliens, les Colombiens, nombreux dans la région…"

L'organisatrice entend mêler réflexion et festivités au cours de l'événement. Selon elle, l'expérience des cultures latinas doit servir de source d'inspiration : "Pendant très longtemps l'Amérique latine a été un territoire d'expérimentation pour des modèles qu'on a ensuite appliqués au reste du monde. Par exemple, le Chili a servi de laboratoire pour toutes les expériences néolibérales." Concernant la corruption, les inégalités sociales, les problèmes de drogue, "les peuples essaient de trouver leur propre réponse, ils doivent s'organiser par eux-mêmes car ils ne sont pas dans une logique du tout étatique".

Raz de marée à gauche

La première conférence, le 8 décembre sera l'occasion de se pencher sur "le raz-de-marée qui a eu lieu à gauche dans la plupart des pays d'Amérique latine, et de mettre un coup de projecteur sur le projet de révolution citoyenne de Rafael Correa en Équateur." Au cours des autres conférences, différentes pistes de réflexion alimenteront le débat, comme le multiculturalisme, ou "comment l'Amérique latine cherche à s'émanciper des États-Unis, notamment sous l'angle économique". Une journée sera consacrée aux contes, avec celui d'Horacio Quiroga, El diablito colorado, mis en scène par Ernesto Concha. "Il s'agit de toucher les jeunes publics à travers le thème très intime et très fort de la mort, question très différente d'une culture à une autre".

Côté festif, des concerts seront animés par des artistes issus de la diaspora, comme la brésilienne Aline de Lima, le vénézuélien marseillais DJ Terror, ou encore Los Negros soundsystem, le duo berlinois composé du trompettiste et compositeur cubain Daniel Allen Oberto et le colombien Dj Bongo.  "Ils s'intéressent aux nouvelles fusions qui existent entre musique traditionnelle, comme le chorro et les musiques actuelles. En clair, de la musique mondialisée version Amérique latine"

Le festival aura lieu du 7 au 15 décembre, en divers lieux marseillais. Programmation complète en ligne.

Cet article vous est offert par Marsactu

À vous de nous aider !

Vous seul garantissez notre indépendance

JE FAIS UN DON

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Enfin une bonne idée nouvelle.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire