La Ville de Marseille entre sur le terrain du e-sport en ouvrant une salle de gaming

Décryptage
le 4 Nov 2023
14

La municipalité vient d'acter une enveloppe de 550 000 euros pour ouvrir une salle publique de e-sport au sein du complexe Vallier. Au-delà d'être un lieu dédié aux jeux vidéo, elle visera à prévenir les risques liés à la pratique excessive et à orienter vers les métiers du numérique. Mais le projet n'est pas exempt de critiques, au sein de la majorité et même du milieu du gaming.

Un joueur dans une salle de gaming marseillaise. (Photo : VA)
Un joueur dans une salle de gaming marseillaise. (Photo : VA)

Un joueur dans une salle de gaming marseillaise. (Photo : VA)

Une lumière tamisée, des écrans partout où l’on pose le regard, des consoles dernière génération agrémentées de manettes, souris et tours qui clignotent, une légère odeur de transpiration. Les salles de gaming ont quelques choses de futuriste pour la plupart des boomers, peu à l’aise avec la technologie. Elles sont, à l’inverse, l’univers de certains […]
Vous voulez lire la suite ?
Abonnez-vous à Marsactu

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Agnès R Agnès R

    Quand on voit la pauvreté,la pollution, la toxicomanie ,la crasse et autre, qui nous accompagnent au quotidien dans les rues de Marseille, je me demande où est la priorité de ce projet.
    C’est consternant

    Signaler
  2. Alceste. Alceste.

    L’ Aven est précoce cette année avec la mairie de Marseille. Vous savez cette tradition qui tous les jours précédents Noël ,donnent lieu à un petit cadeau.Mais là, ce ne sont pas des présents, mais des âneries à 500 000 euros. Hier ,un espace “ressources”temporaire à 520 000 euros dont l’utilité reste à definir ,aujourd’hui une salle de gamingueûûu à 500 000 euros ,lieu d’abrutissement par définition. Et demain c’est quoi ?..□Un bar à ongles, un centre de bronzage à 500 000 .
    Mais que peut-on attendre de cette équipe, rien Sinon des opérations de communication coûteuses, qui ne servent à rien.De la poudre aux yeux.
    Putain,encore trois ans !.

    Signaler
  3. Bentouch Bentouch

    Le projet n’a rien de novateur. Sur Aix en Provence, c’est la mission locale qui pilote la Gaming house de l’insertion en faisant appel à des coachs en e-sport mais aussi activités physiques et nutrition. L’objectif est d’identifier ses compétences pour travailler son projet professionnel.

    Signaler
  4. leb leb

    Un circuit cyclable pédagogique ne coûterait pas forcément plus cher mais serait beaucoup plus utile. Très difficile de trouver des espaces sécurisés pour apprendre aux enfants la pratique du vélo au centre ville !

    Signaler
  5. Mathilde C. Mathilde C.

    550 ke, une paille dans les 30/50 millions de taxe foncière prélevés en plus cette année et chaque année d’ailleurs.

    Recrutement d’encadrants, d’experts santé…gestion possible par un privé évoquée à la fin, tout ça dans 143 m2.

    Même si l’on a envie d’éviter de critiquer toute nouvelle démarche de la municipalité, on peut trouver cette idée un peu loufoque, de là à ce que d’ici 2025, elle soit mise aux oubliettes, ça ne m’étonnerait pas.

    Dernière chose, qu’aurions-nous pas entendu de Benoît et ses amis quand ils étaient dans l’opposition sur cette proposition étrange ? « les petits Marseillais n’ont pas de piscîne, les musées et bibliothèques sont à l’abandon et la municipalité « crame » 500 ke dans une salle de même pas 100 m2 ».
    J’imagine Benoît s’égosiller en conseil municipal sur le sujet…une farce.

    Signaler
  6. Christian Christian

    Je n’arrive pas à me faire une opinion sur l’intérêt du projet, peut-être en a-t-il un qui m’échappe, je suis prêt à m’y rallier s’il existe, mais dans tous les cas je trouve très rigolo que ce jeu soit baptisé “SPORT”. Là il y a un sérieux problème de vocabulaire.

    Signaler
    • julijo julijo

      oui tout pareil !
      très paradoxal ce terme : sport !!! (de l’esprit ?)

      donc pas d’opinion non plus sur cette création fabuleuse, si ce n’est qu’il me semble quand même qu’il y avait (peut être) d’autres priorités (ou pas !) pour le “sport” !

      Signaler
  7. Kitty Kitty

    Le tourisme de masse, le “Gaming”, Plus belle la vie, et les complexes aqualudiques de S. Ghalli. Voilà l’avenir économique proposé aux marseillais…
    Quel manque d’imagination.

    Signaler
  8. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    La vache ! on dirait un projet à la mord moi le n*eud de l’équipe Vassal !
    Gaudin et feu Richard Miron nous ont gratifié d’une patinoire inaccessible en transports en commun à la Capelette
    Voila que Payan et Jibrayel fils nous font une salle d’e sport
    Pendant ce temps les équipements municipaux…

    Signaler
  9. Patafanari Patafanari

    Pourquoi pas. Si ça peut faire sortir les jeunes de chez eux pour respirer un peu et pratiquer un sport collectif qui conforte le vivre ensemble. Et puis c’est tout de même moins violent que le bridge. Concernant les locaux, il est fort dommage que ne soient pas prévu-es les e-vestiaires et les e-douches.

    Signaler
  10. Peuchere Peuchere

    `cette manière de vouloir faire croire qu’on est à jamais les premiers !!
    On est les premiers à faire une salle de esport: faux

    Le meilleur étant le nouveau magazine de la mairie ou PAYAN dès la première phrase de l’édito ment effrontément en affirmant que c’est la première fois à marseille qu’il y a un magazine municipal. Gaudin nous avait pourtant déjà infligé le sien.

    Payan qui a toujours été second, et est aujourd’hui maire par effraction, fait il un complexe?

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Le Benoît dans un entretien à la Provence il y a quelques temps s’épenchait sur son mal être d’être à la place où il est aujourd’hui. Son éditorial dans la soit disant nouvelle revue municipale est tout à fait révélateur. Le reste de la revue au passage, est un ramassis de communication du niveau de vendeurs de cravates de la Plaine. Bref,revenons à cet éditorial. Marseille capitale,Marseille reconstruite, Marseille est deux fois plus grande que Paris,etc. Champfort écrivait au XIXeme:” Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité” .Voilà tout est dit en ces quelques mots.Pour être heureux notre Benoît se berce d’illusions ( Cf .l’edito,), mais face à la réalité marseillaise et l’action de sa municipalité il prend en pleine poire cette dernière. Il reste trois ans au Maire à se bercer d’illusions, cela le rassure ou plutôt cela freine ses angoisses du non résultat, mais pendant ce temps cette ville s’écoule au milieu des illusions perdues.

      Signaler
  11. jacques jacques

    Il existe bien une revue de mots croisés qui s’appelle “sport cérébral”, alors pourquoi pas “e-sport”. tant qu’on y est, , ça fait moderne . Pour une fois je ne suis pas loin d’être d’accord avec les grincheux pathologiques de service. La dent creuse plus Vallier ça fait 1 million d’euros cramés pour un résultat assez aléatoire.

    Signaler
  12. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    L’e-sport est une réalité à enjeux (emplois, attractivité, budgets devenus mirobolants dans certaines compétitions), n’en déplaise à ceux qui en sont encore à s’en moquer (les années 90 vous appellent, vous leur manquez). Que la Ville s’y implique n’a rien d’incohérent, c’est même louable et intéressant.

    Ceci étant…

    Comme toujours, un budget très conséquent alors que non, tout joueur que je sois je ne peux pas dire que ce soit la priorité pour notre ville. Un lieu gabarisé étrangement entre la taille du local et l’effectif prévu, bref, ça sent le plan fumeux que nos zélus se sont faits une fois de plus vendre par le premier marchand de sommeil venu. Impliquer MCES ? Super idée, ils sont une référence dans le domaine (pour les critiques du concept, le patron de MCES vient de chez Décathlon). Mais “impliquer” veut bien dire ce qu’il veut dire : “ok vous pouvez venir, mais vous ne piloterez pas”, donc c’est inutile.

    Ce n’est pas l’intention qu’il faut blâmer (finalement c’est rarement le cas), mais bien l’incompétence et le manque de recul.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire